Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Nos communiqués

Soutien à la recherche en Outaouais

Québec accorde plus de 438 000 $ pour soutenir la mise au point d'une solution de vision bionique à haute résolution

Gatineau, 2 août 2018 - 

Le gouvernement du Québec attribue deux aides financières totalisant 438 400 $ à Technologies iBIONICS pour l'aider à financer et à réaliser un projet visant à mettre au point une solution de vision bionique à haute résolution et évalué à 3 250 425 $. L'entreprise a été sélectionnée au terme de l'appel de projets lancé en novembre 2017 dans le cadre de la mesure des bons d'incubation de la Stratégie québécoise des sciences de la vie 2017‑2027.

La députée de Hull, Mme Maryse Gaudreault, en a fait l'annonce aujourd'hui, au nom de la vice‑première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, et du ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, M. Stéphane Billette.

Technologies iBIONICS exploite une technologie brevetée d'électrodes de diamants, le Diamond EyeMC bionique, une prothèse visuelle qui permet de redonner une vision artificielle aux personnes atteintes de rétinite pigmentaire et de dégénérescence maculaire liée à l'âge. Le financement accordé permettra de mettre au point un implant rétinal dans un support en silicone et un système de fixation à la rétine; des lunettes spécialisées; ainsi qu'une technique de chirurgie et des outils chirurgicaux adaptés. Le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI) participe au financement de ce projet, évalué à 48 000 $, à hauteur de 38 400 $ par l'entremise du Programme de soutien à la valorisation et au transfert (PSVT).

Quant à la solution de vision bionique, elle consiste en une puce encapsulée dans un boîtier en diamant fixé à la rétine et des lunettes spécialisées intégrant les systèmes externes pour traiter et envoyer l'information visuelle ainsi que l'alimentation électrique à l'implant au moyen d'un laser. La performance visée est une acuité visuelle supérieure favorisant l'autonomie du patient dans la vie quotidienne. Du côté médical, le succès se mesure par une chirurgie simple, rapide et sécuritaire. Pour ce projet, dont le coût s'élève à 3 202 425 $, le MESI accorde une somme de 400 000 $ par l'entremise du Programme d'appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d'excellence (PADS).

Grâce au PSVT, Technologies iBIONICS a pu avoir recours aux services spécialisés du Cilex,.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. un incubateur d'entreprises technologiques reconnu par le MESI qui lui a permis de structurer et d'accélérer sa recherche de financement.

Citations

« Le Québec possède des forces indéniables dans de nombreux domaines liés aux sciences, et celles‑ci sont notamment tributaires de la recherche effectuée dans les établissements d'enseignement supérieur et en partenariat avec des entreprises. Le projet de Technologies iBIONICS en est un bel exemple, puisqu'il sera réalisé en collaboration avec l'Université de Sherbrooke, Azastra Opto et le Centre universitaire d'ophtalmologie de l'Université de Montréal Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Nous sommes fiers d'appuyer un projet collaboratif innovant qui met en évidence l'expertise d'une entreprise de Gatineau. »

Maryse Gaudreault, députée de Hull

« Stimuler l'innovation dans toutes les régions est au cœur de la stratégie de développement économique du Québec. Nous voulons accélérer la croissance du secteur des sciences de la vie en appuyant la recherche, en soutenant le financement des entreprises et en stimulant la création d'emplois de qualité. »

Stéphane Billette, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional

« L'industrie des sciences de la vie fait partie du tissu industriel québécois depuis plus d'un siècle et représente l'un des secteurs les plus dynamiques et innovateurs de l'économie québécoise. Nos organisations multiplient les idées pour faire croître et rayonner davantage cet important secteur au moyen de projets avant-gardistes, comme celui de Technologies iBIONICS. L'Outaouais peut compter sur de telles entreprises pour bâtir son avenir, assurer sa prospérité et améliorer le bien-être de la population. »

Stéphanie Vallée, députée de Gatineau, ministre de la Justice et ministre responsable de la région de l'Outaouais

« Un des principaux partenaires de ce projet est l'Université de Sherbrooke, qui participera à la conception de la puce électronique allant dans la capsule en diamant implantée sur la rétine. C'est à Sherbrooke qu'on effectuera les tests de conformité requis pour les essais cliniques et qu'on travaillera à l'optimisation du prototype. Ce projet sera principalement réalisé en Estrie, puisqu'il touche à deux créneaux estriens. »

Luc Fortin, ministre de la Famille, ministre responsable de la région de l'Estrie et député de Sherbrooke

« Avec la Stratégie québécoise des sciences de la vie 2017-2027, nous proposons des mesures qui favorisent entre autres la création et la croissance d'entreprises novatrices, comme Technologies iBIONICS, ainsi que l'intégration de nouvelles technologies dans le réseau de la santé et des services sociaux. De plus, nos actions concertées permettent d'accroître les investissements en recherche et en innovation dans l'ensemble de l'industrie. »

Dominique Anglade, vice-première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

« Le Québec est une plaque tournante de l'innovation dans les secteurs pharmaceutique et des dispositifs médicaux. Des entreprises telles que Technologies iBIONICS peuvent devenir les catalyseurs et les points d'ancrage d'un centre d'excellence mondial dans les domaines émergents de la médecine électrique et des implants intelligents. Les nouvelles technologies, des implants aux nanoparticules, nous permettent d'entrevoir le développement de thérapies parallèles branchées et intelligentes pour traiter les maladies chroniques. Les subventions du Québec ont aidé Technologies iBIONICS à accroître sa valeur et à embaucher des experts biomédicaux et commerciaux en préparation de son tour de financement par actions, qui sera entrepris en septembre. »

Suzanne Grant, présidente-directrice générale de Technologies iBIONICS

Faits saillants

  • Fondée en 2015, l'entreprise Technologies iBIONICS.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. met au point des implants intelligents pour améliorer la qualité de vie et la santé des citoyens atteints de maladies débilitantes. Son produit phare, le Diamond EyeMC, vise à redonner une vision fonctionnelle aux gens qui ont perdu la vue en raison de maladies de la rétine. L'entreprise imagine un avenir où les personnes aveugles pourront de nouveau voir les êtres qui leur sont chers et vivre de façon plus autonome. La dégénérescence maculaire liée à l'âge touche 16 millions de personnes en Amérique du Nord. Le Diamond EyeMC cible le stade avancé de la forme sèche de la maladie, pour laquelle il n'existe aucun traitement.
  • La Stratégie québécoise des sciences de la vie 2017-2027, dotée d'une enveloppe de 205 millions de dollars, est centrée sur quatre objectifs : accroître les investissements en recherche et en innovation; favoriser la création d'entreprises innovatrices et assurer leur croissance; attirer de nouveaux investissements privés; et intégrer davantage l'innovation dans le réseau de la santé et des services sociaux. La mesure des bons d'incubation vise à rendre la présentation de projets prometteurs attrayante pour les investisseurs potentiels, tels les anges investisseurs et les investisseurs en capital de risque.
  • Le PSVT vise : à contribuer à la valorisation des connaissances, des savoir-faire et des nouvelles technologies et à leur transfert vers les entreprises et les autres organisations; à mettre en valeur les résultats de la recherche institutionnelle qui ont un potentiel commercial; à accroître les collaborations et les partenariats de recherche entre les universités et les entreprises en vue de faciliter le transfert technologique; à favoriser le démarrage d'entreprises technologiques innovantes; à encourager et à renforcer la capacité d'innovation technologique dans les entreprises.
  • Le PADS vise à mobiliser les entreprises et les partenaires économiques du MESI et à concerter leurs actions autour d'objectifs et de modes d'intervention communs pour favoriser le développement des secteurs stratégiques et la mise en œuvre des orientations ministérielles.

– 30 –

Soutien à la recherche en Outaouais - Québec accorde plus de 438 000 $ pour soutenir la mise au point d'une solution de vision bionique à haute résolution

Mathée Warnett
Conseillère politique
Bureau de circonscription de la députée de Hull
819 772-3000

Marie-Catherine Leduc
Attachée de presse
Cabinet du ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional
418 691‑5650

Isabelle Marier St-Onge
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Justice et ministre responsable de la région de l'Outaouais
418 643-4210

Karl Filion
Attaché de presse
Cabinet du ministre de la Famille, ministre responsable de la région de l'Estrie et député de Sherbrooke
418 643-2181

Guillaume Bérubé
Directeur des communications 
Cabinet de la vice-première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique
418 691-5650

Jean-Pierre D'Auteuil
Responsable des relations médias
Direction des communications
Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation
418 691-5698, poste 4868
Cellulaire : 418 559-0710