Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

TransformAction (fiche descriptive)

Mobilisation des transformateurs alimentaires

Description

Reconnue comme chef de file au Québec dans le secteur bioalimentaire, la Montérégie se distingue par :

  • l’importance de sa capacité de transformation;
  • la qualité de ses infrastructures de recherche et développement (R-D);
  • la formation qu’elle offre à la main-d’œuvre.

En plus de compter sur une forte capacité de production primaire, elle peut tirer profit de sa position géographique stratégique, qui favorise l’essor du secteur de la distribution.

L’industrie agroalimentaire de la Montérégie se classe constamment parmi les deux premiers employeurs du secteur manufacturier, et cette croissance de l’emploi se poursuivra au cours des prochaines années.

Les entreprises d’envergure connaissent un accroissement important de leurs activités. Plusieurs entreprises de petite taille poursuivent également leur expansion en misant sur des produits à forte valeur ajoutée.

La présence de plusieurs institutions à vocation agroalimentaire favorise l’implantation de nouvelles entreprises de transformation alimentaire.

L’industrie dans la région

En 2009, le secteur de la transformation alimentaire de la Montérégie comptait 452 entreprises (petites, moyennes et grandes). En 2011, il procurait de l’emploi à 15 100 personnes, soit 23 % de la main-d’œuvre québécoise en transformation alimentaire.

Au chapitre des aliments transformés, la Montérégie vient en deuxième place, après Montréal, avec 5,6 G$ ou 24 % de la valeur des livraisons québécoises.

Les sous-secteurs de la transformation alimentaire de la Montérégie regroupent un nombre important d’entreprises. Les sous-secteurs les plus importants de deuxième et troisième transformation sont bien représentés, par exemple :

  • la boulangerie;
  • les viandes;
  • les produits laitiers;
  • les fruits et légumes;
  • les boissons alcooliques;
  • les autres aliments.

Plusieurs sous-secteurs regroupent entre quatre et dix entreprises, tels que :

  • les produits de la mer;
  • les biscuits;
  • les craquelins;
  • les boissons gazeuses. 

En Montérégie, la concentration importante d’entreprises fabriquant des produits de niche à forte valeur ajoutée résulte en une synergie des acteurs clés relativement à la recherche d’une image de marque, d’une appellation réservée ou d’un terme valorisant ainsi qu’à la mise sur pied d’associations représentatives de ces produits.

Trois types d’aliments se distinguent :

  • les viandes de spécialité (ex. : canard);
  • les fromages fins;
  • les boissons alcooliques (ex. : cidres de glace et vins). 

Une plus grande concentration de ce type d’entreprises attirera une main-d’œuvre plus spécialisée.

Stratégie

Une planification stratégique et un plan d’action (2013-2018) ont été élaborés en étroite collaboration avec les entreprises et les organismes du secteur pour guider les actions du créneau d’excellence TransformAction.

Une nouvelle entente de mise en œuvre d’une durée de cinq ans a été signée le 5 novembre 2013 par le gouvernement du Québec et les différents partenaires régionaux.

Vision

D’ici 2018, grâce à la performance des entreprises de transformation alimentaire, consolider la position d’excellence de la Montérégie en ce qui a trait à ses produits alimentaires distinctifs et de qualité et à sa culture de collaboration et d’innovation.

Forces du créneau

Les entreprises de renommée internationale sont nombreuses en territoire québécois. En Montérégie, leur proportion par rapport au nombre total d’entreprises est de 53 %.

Investissements étrangers

Parmi les récents investissements étrangers d’entreprises de renommée internationale recensés par Investissement Québec, sept sur onze ont été effectués en Montérégie.

Entre 2008 et 2011 :

  • les entreprises Karlsburg, Barry Callebaut et Fromageries Bel (en partenariat avec Agropur) ont investi environ 25 M$ à Saint- Hyacinthe;
  • Fleury Michon a investi 42 M$ dans l’agrandissement de l’usine de Delta DailyFood;
  • Danone a investi 50 M$ dans l’agrandissement de son usine de Boucherville afin de répondre à la demande de l’ensemble du Canada pour le produit DanActive;
  • l’entreprise française Chocmod a investi 7 M$ à Saint-Jean-sur-Richelieu pour se rapprocher de son marché nord américain, qui représentait 37 % de sa production.

Enseignement et recherche

Le secteur de l’enseignement est fort développé dans la région. La Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe et l’Institut de technologie agroalimentaire, entre autres, transfèrent les connaissances liées à l’industrie bioalimentaire.

De plus, sept cégeps sont présents sur le territoire et offrent de la formation continue aux entreprises agroalimentaires. Le Cégep de Saint-Hyacinthe offre une formation collégiale en nutrition adaptée à la réalité de la transformation agroalimentaire. Également, le Campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke offre des formations principalement dans le domaine de la gestion.

La région compte sur la présence d’infrastructures de R-D de calibre mondial comportant plus d’une quinzaine de centres et de chaires de recherche, d’instituts et de laboratoires qui travaillent en collaboration tant avec les producteurs qu’avec les transformateurs. Les innovations qui y ont été mises au point ont contribué à la compétitivité et à la croissance de tous les secteurs du créneau.

Par ailleurs, Saint-Hyacinthe a été la première ville canadienne à obtenir la reconnaissance de Technopole en 1993. Saint-Hyacinthe Technopole héberge la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale, le premier et le seul parc technologique exclusivement consacré à ce secteur en Amérique du Nord.

La Cité a reçu le prix du Meilleur parc technologique en émergence au monde de l’Association of University Research Parks (AURP) Awards of Excellence 2011.

Principaux axes de développement 

  1. Mobilisation
    Une multitude de petites entreprises travaillent individuellement. Dans un contexte de globalisation, les entreprises doivent trouver des moyens d’atteindre une productivité maximale.

    La mobilisation des entreprises relativement à la mise en œuvre de projets communs aboutira à la synergie, à la complémentarité et à la coopération entre celles-ci.

  2. Accès aux marchés intérieurs et extérieurs
    La concurrence est très forte sur les marchés accessibles par les différents réseaux de distribution.

  3. Innovation et produits distinctifs
    Les entreprises doivent être innovantes et créatrices de valeurs.

  4. Productivité et meilleures pratiques d’affaires (MPA)
    Les entreprises doivent augmenter leur productivité pour accroître leur marge bénéficiaire.

  5. Normes et qualité
    Dans le contexte actuel de mondialisation, la réglementation et les normes exigées pour l’étiquetage, la sécurité alimentaire et l’innocuité, entre autres, sont de plus en plus sévères.

Objectifs d'affaires

Cible 1 (Mobilisation)
70 % des entreprises du créneau ayant participé à au moins une activité.

Cible 2 (Accès aux marchés)
Croissance additionnelle annuelle de 1 % des ventes par rapport à la moyenne québécoise, pour un total d’au moins 280 M$ sur cinq ans.

Cible 3 (Innovation et produits distinctifs)
Cinq nouveaux produits prêts à être commercialisés et issus des projets appuyés par le créneau.

Cible 4 (Productivité et MPA)
Vingt entreprises ayant diminué leurs coûts d’exploitation d’au moins 5 %.

Cible 5 (Normes et qualité)
Dix entreprises certifiées par la Global Food Safety Initiative (GFSI).

Coordination

Le Conseil de la transformation alimentaire et des produits de consommation (CTAC) est l’organisme qui accueille TransformAction, le créneau d’excellence en bioalimentaire de la Montérégie. Le CTAC :

  • assure la représentation, la promotion et la défense des intérêts de ses membres;
  • met en valeur la compétitivité de ses membres sur les marchés;
  • représente plus de 500 entreprises.

Il regroupe ainsi 80 % du volume annuel d’affaires d’une industrie générant des revenus de 23 G$.

Principaux partenaires

  • A. Lassonde
  • Aliments Ultima
  • Baxters Canada
  • Bonduelle Amérique du Nord
  • Canards du Lac Brome
  • Centre de recherche et de développement sur les aliments
  • Centre d’expertise fromagère du Québec 
  • Cintech agroalimentaire
  • Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale
  • Commission agroalimentaire de la Conférence régionale des élus (CRE) Vallée-du-Haut-Saint-Laurent
  • Conseil de développement bioalimentaire de l’agglomération de Longueuil 
  • Conseil de la transformation agroalimentaire et des produits de consommation 
  • Développement économique Longueuil
  • Domaine du Ridge
  • Fondation Initia
  • Groupe Export agroalimentaire Québec-Canada
  • Les Entreprises Pâtes et Croûtes L.B.
  • Expansion PME Montérégie Est 
  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation 
  • Ministère de l’Économie, de la Science et de l'Innovation
  • Olymel
  • Produits Zinda Canada
  • Université de Montréal – Faculté de médecine vétérinaire

La région

Montérégie 

  • 1 520 094 habitants en 2015, soit 18,4 % de la population du Québec.
  • 15 municipalités régionales de comté (MRC) et territoires équivalents.
  • Principales villes (2015) :
    • Longueuil (243 743 habitants);
    • Saint-Jean-sur-Richelieu (95 227 habitants);
    • Brossard (86 354 habitants);
    • Granby (66 520 habitants).
  • 793 600 emplois recensés en 2015.
  • 7,6 G$ de ventes de biens fabriqués destinées aux États-Unis en 2012.

Pour plus de renseignements

Direction régionale de la Montérégie
201, place Charles-Le Moyne, 1er étage, bureau 101
Longueuil (Québec)  J4K 2T5 
450 928-7645
Courriel

economie.gouv.qc.ca/accord

Contactez
Direction régionale de la Montérégie

Téléphone :
450 928-7645

Sans frais :
1 866 463-6642

Adresse postale :
201, place Charles-Le Moyne, bureau 101
Longueuil (Québec)
J4K 2T5

Télécopieur :
450 928-7465

Voir plus d'informations
Précédent
Plan économique du Québec - Mise à jour novembre 2017 Québécois, notre façon d'être canadien Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Le Québec dans le monde : s'investir, agir, prospérer Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec Le plan économique du Québec Propulser le Québec par l'électricité
Suivant