Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

s'informerVecteurs - Économie et innovation - Détails

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.
International - 5 février 2018

Les tendances Fintech pour l'année 2018

Le terme « Fintech » correspond à l'ensemble des technologies qui permettent de repenser et de concurrencer les méthodes financières traditionnelles dans la prestation de services financiers. Il couvre une multiplicité de services, notamment les prêts, la chaîne de blocs et l'argent cryptographique, les finances personnelles, les paiements et la facturation.

Dans son analyse des tendances pour l'année 2018, CB Insights.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. révèle qu'avec des investissements de 20,4 milliards de dollars canadiens (16,6 milliards de dollars américains), l'année 2017 a été une année record pour les Fintech et les financements mondiaux Fintech financés par capital de risque. Mentionnons, par exemple, que le financement européen des technologies financières a augmenté de plus de 120 % en 2017.

Dans son analyse des tendances pour l'année 2018, CB Insights cible dix orientations clés :

  1. Au cours des dix dernières années, les startups Fintech ont ciblé des produits financiers mal desservis en les revampant avec une meilleure interface utilisateur, un marketing numérique et une image de marque. Désormais, les Fintech lancent de nouveaux services, plus personnalisés et holistiques, tout en devançant les banques dans la création de plateformes d'investissement dernier cri pour la gestion de nouveaux types d'actifs.
  2. Les Fintech européennes vont étendre leur empreinte mondiale : en 2018, les banques européennes du Royaume-Uni et de l'Allemagne pourraient tenter de contester la prédominance des Fintech américaines et de leur disputer des parts de marché et des talents technologiques.
  3. Au lieu de tisser des partenariats avec les Fintech, les banques créent leurs propres produits numériques innovants : en effet, au cours des dernières années, des banques telles que Citigroup, Goldman Sachs et JPMorgan ont investi activement dans des Fintech spécialisées dans l'analyse de données, l'infrastructure, les prêts alternatifs, la gestion des finances personnelles, etc. Désormais, elles commencent à développer leurs propres produits. Par exemple, l'application Marcus de Goldman Sachs offre des prêts personnels sans frais.
  4. La gestion du patrimoine deviendra le secteur des technologies financières le plus riche en Chine. Pourquoi ? En raison du total d'actifs individuels à investir dans ce pays, qui a atteint 32 milliards de dollars (26 milliards de dollars américains) en 2016. Il est à noter qu'en 2017, Yu'e Bao – créé par Alibaba – est devenu le plus grand fonds du marché financier au monde.
  5. Le rapport explique que les Fintech connaitront une expansion en Amérique latine et en Asie du Sud-Est. Les startups Fintech latino-américaines, financées par le capital-risque, se sont concentrées sur toute une variété de produits, que ce soit les prêts et les paiements jusqu'à la gestion de fortune et la finance d'entreprise. L'Asie du Sud-Est, de son côté, a enregistré un financement record en 2017 avec une croissance annuelle de 15 %.
  6. Les investissements dans les cryptomonnaies s'intensifient : étant donné les sommets atteints par la valeur totale des cryptomonnaies – comme bitcoin et ethereum – en 2017, de nouveaux projets de chaînes de blocs ont attiré un bon nombre de nouveaux investisseurs. Par exemple, la plateforme sécurisée en ligne Coinbase permet l'achat, la vente, le transfert et l'entreposage d'argent numérique. En 2017, Coinbase aurait déjà franchi 1,23 milliard de dollars canadiens (1 milliard de dollars américains).
  7. L'infrastructure Fintech des marchés financiers devient un domaine d'investissement prioritaire pour les banques et les startups : les investisseurs s'intéressent ainsi aux possibilités qui sont offertes par le remplacement des infrastructures existantes, la centralisation des données disparates et la création d'une plateforme bancaire ouverte.
  8. Les banques approfondissent leurs partenariats avec les « regtechs », qui sont des startups spécialisées dans les technologies conçues pour aider les entreprises à se conformer plus facilement aux règlements. Des banques telles que Santander, Barclays et Goldman Sachs ont été les premières à investir dans les « regtechs ». Depuis l'année 2013, le financement par action en « regtechs » atteint 2,2 milliards de dollars canadiens (1,8 milliard de dollars américains) avec 176 transactions.
  9. Les investissements dans les « insurtech » continuent : les technologies des assurances se sont montrées encore intéressantes pour les investisseurs en 2017, car les transactions ont augmenté de 16 %. Ces dernières totalisent 9,86 milliards de dollars canadiens (8 milliards de dollars américains depuis l'année 2012).
  10. Le géant Amazon s'apprête à investir les marchés internationaux : il a déjà développé des services financiers aux États-Unis pour les paiements (amazon payments), pour les prêts aux petites entreprises (amazon lending), pour les dépôts en espèces (amazoncash) et pour les récompenses aux membres (reload). Maintenant, l'entreprise se dispose à investir les économies en forte croissance telles que l'Inde et le Mexique.

Pour en savoir davantage sur ce sujet, consultez l'article suivant : Fintech Trends to Watch in 2018.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..