Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

s'informerRepères RSTI - Détails

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.
International - 7 août 2017

Les progrès accomplis au G20 qui n'ont pas fait les manchettes

Dans une analyse sur le site de la Brookings Institution.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. au sujet du bilan du dernier Sommet du G20 à Hambourg, en Allemagne, on émet l'opinion que malgré les différences majeures entre les États-Unis et les autres puissances mondiales sur les questions clés du commerce et des changements climatiques, les efforts déployés par les dirigeants d'autres pays pour tenir compte des positions des États-Unis étaient considérables.

Afin d'avoir une idée du progrès accompli lors du Sommet, il faut s'appuyer sur les documents pour lesquels un accord a été conclu.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. Le Sommet représente donc l'aboutissement d'une année de travail dans le cadre d'un vaste programme dont les sujets sont des plus variés :

  • le climat et l'énergie;
  • l'Agenda 2030 des Nations Unies;
  • un partenariat spécial avec l'Afrique;
  • la pollution marine;
  • la lutte contre la corruption,
  • l'emploi des jeunes en milieu rural
  • l'entrepreneuriat féminin.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Au Sommet de Hambourg, les compromis les plus marqués ont notamment concerné le commerce, un domaine où le risque de déraillement était élevé. On a ainsi réaffirmé la primauté des règles de droit en nommant explicitement les institutions multilatérales dans le domaine du commerce. L'engagement selon lequel les instruments de défense commerciale doivent demeurer « légitimes » a également été réitéré.  

Même en ce qui concerne le dossier des changements climatiques, des points communs entre les pays sont apparus dans le communiqué final : « Nous restons collectivement engagés à atténuer les émissions de gaz à effet de serre [...] [nous] soutenons le financement par les banques de développement multilatéral afin de promouvoir l'accès universel à une énergie abordable, fiable, durable et propre. »

Tous les pays ont réaffirmé leur accord avec le principe de la transformation des économies et des systèmes énergétiques, qui est conforme à l'Agenda 2030 pour le développement durable, mais des différences sont apparues quant aux moyens d'y arriver.

Enfin, le Groupe de recherche sur le G20 de l'Université de Toronto a analysé le précédent Sommet du G20 à Hangzhou, en Chine, pour déterminer dans quelle mesure les 213 engagements des dirigeants du G20 dans 19 secteurs différents ont été réalisés.

Le rapport de conformité final.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. qui a été établi par les chercheurs indépendants suggère que le taux moyen de succès de la mise en œuvre des engagements atteint 80 pour cent, avec le Canada, l'Union européenne, l'Australie, l'Allemagne et la Chine en tête. L'Italie, l'Arabie saoudite et les États-Unis sont, quant à eux, à la traîne.

Pour en savoir davantage sur le sujet, consultez The G-20 steadily progresses.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de même que le document 2016 G20 Hangzhou Summit Final Compliance Report.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. qui a été préparé par l'Université de Toronto.

Précédent
Suivant