Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 14 juin 2021

Brevets et quatrième révolution industrielle : les évolutions technologiques mondiales à l’origine de l’économie des données

Selon une étude de l’Office européen des brevets.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.et sa synthèse en français.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., l’innovation dans le domaine des objets connectés intelligents, appelés « technologies de la quatrième révolution industrielle » ou 4RI, a connu une accélération spectaculaire dans le monde au cours des dix dernières années. En effet, elle représentait plus de 10 % de l’innovation mondiale en 2018, alors que plus de 40 000 nouvelles familles de brevets internationales (FBI) relatives à ces technologies ont été déposées.

Entre les années 2010 et 2018, les demandes de brevets liées aux objets connectés dits « intelligents » comme l’Internet des objets, les mégadonnées, la 5G ou l’intelligence artificielle ont augmenté de près de 20 % en moyenne chaque année à l’échelle mondiale. Il s’agit d’une croissance cinq fois plus importante que les demandes dans d’autres domaines (4,2 %). Les demandes de brevets ont connu un essor particulièrement important dans les domaines technologiques suivants :

  • La connectivité (le développement de la 5G, notamment), avec près de 14 000 FBI en 2018, a connu une croissance annuelle de 26,7 % depuis l’année 2010.
  • La gestion des données, avec plus de 11 000 FBI, a enregistré une croissance annuelle moyenne de 22,5 % depuis l’année 2010.
  • Dans le secteur des biens de consommation intelligents (vêtements, loisirs, jouets et textiles), le nombre de FBI atteint 10 000.

Par ailleurs, plusieurs domaines d’application ont été impactés par l’innovation liée à la 4RI. Ces domaines vont des biens de consommation aux services, en passant par les véhicules, la santé, l’industrie ou l’agriculture.

Avec environ un tiers de toutes les FBI entre les années 2000 et 2010 et une forte présence dans tous les secteurs technologiques de la 4RI, les États-Unis conservent leur avance malgré la croissance rapide de l’innovation 4RI en Corée et en Chine. L’Europe perd du terrain au profit d’autres centres mondiaux d’innovation, en dépit de la performance de petits pays comme la Suède et la Suisse.

La situation s’explique par le dynamisme de pôles régionaux et d’industriels nationaux très performants dans ces domaines. À l’inverse, le poids relatif des principaux demandeurs de brevets européens et japonais dans le domaine de la 4RI diminue depuis l’année 2010, et les principaux pôles d’innovation 4RI en Europe et au Japon connaissent une baisse de leurs activités d’innovation.

Les 20 premiers pôles d’innovation liés à la 4RI mentionnés dans cette étude comptent pour l’essentiel de la performance de leur pays. Ils sont également à l’origine de plus de la moitié (56,3 %) de toutes les FBI enregistrées entre les années 2010 et 2018. Les deux plus grands pôles (Séoul et Tokyo) représentent chacun presque 10 % des FBI enregistrées dans le monde entier. Le pôle de San José (Silicon Valley) occupe la troisième place au classement, avec 6,8 % de l’ensemble des FBI. Tous les pôles d’innovation 4RI américains, coréens et chinois qui figurent parmi les 10 premiers ont connu des taux de croissance annuels spectaculaires, aux alentours de 20 %, entre les années 2010 et 2018. Le taux atteint même 30 % pour la région de Beijing.