Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 24 février 2021

Le marché intermédiaire à la recherche de fournisseurs alternatifs

Faisant référence au rapport 2021 BDO Manufacturing CFO Outlook Survey.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., le site SupplyChainDive.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. signale que 50 % des fabricants dans le marché intermédiaire.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. prévoient trouver des fournisseurs alternatifs afin d’éviter les perturbations provoquées par la COVID-19 en 2020. Plus précisément, près d’un quart (24 %) des répondants prévoiraient délocaliser leurs chaînes d’approvisionnement dans un autre pays. De plus, seulement 10 % ont déclaré que la Chine était un emplacement stable en dehors des États-Unis pour l’approvisionnement à long terme.

Les hommes d’affaires sont donc vigilants. SupplyChainDive explique que les entreprises se trouvent actuellement engagées dans l’analyse de la reconfiguration de leurs chaînes d’approvisionnement en fonction de plusieurs facteurs tels que les tarifs et le coût d’expédition. Le rapport BDO mentionne qu’après des années de tensions géopolitiques associées aux tarifs et aux dépenses de main-d’œuvre, 22 % des fabricants dans le marché intermédiaire prévoient relocaliser leurs activités aux États-Unis en 2021. Cependant, il semblerait que la décision de relocaliser les chaînes de production devrait être repoussée encore un certain temps, histoire d’analyser l’effet de la nouvelle Administration américaine sur les activités des entreprises.

SupplyChainDive souligne également l’intégration des technologies de rupture dans les chaînes d’approvisionnement. Selon un rapport ISM.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (décembre 2020), 65 % des fabricants américains réexaminaient l’utilisation de l’analyse des données, une technologie qu’ils ont mise à profit pour stabiliser leurs processus pendant la pandémie. En effet, on a constaté que ces outils ont le potentiel de rendre plus transparent le fonctionnement de bout en bout de la chaîne d’approvisionnement. Par ailleurs, l’adoption de la technologie des données est une tendance qui semble se renforcer en raison de sa rentabilité. En décembre 2020, SupplyChainDive.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. a constaté que les fabricants accordaient une importance particulière à une technologie qui, selon les experts, pourrait améliorer leur productivité de 30 % à 40 %.

Enfin, 52 % des répondants envisagent d’accroître leurs investissements dans la numérisation de ces chaînes afin d’améliorer leur efficience, leur visibilité, leur flexibilité et leur réactivité. Il reste à savoir, selon SupplyChainDive, si après une année qui a mis les finances des entreprises à rude épreuve, il sera possible de dégager assez de ressources pour adopter rapidement ces technologies. Éventuellement, si les hommes d’affaires s’aperçoivent qu’il ne sera pas possible d’assurer le retour sur investissement sur les dépenses technologiques majeures, le dossier d’affaires ne sera pas assez convaincant. C’est pour cette raison que l’on pense qu’en 2021, les entreprises devront probablement évaluer avec soin leurs objectifs à court et à long terme pour décider des actions qu’elles prendront par la suite.