Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 24 février 2021

À quoi s’attendre des décisions d’implantation des entreprises en 2021?

Une analyse.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de fDi Intelligence, une filiale du groupe Financial Times, indique qu’il y aura une reprise de l’activité aux États-Unis et un remaniement continu de la chaîne d’approvisionnement cette année. fDi Intelligence se base notamment sur une enquête récente de l’association professionnelle américaine Site Selectors Guild, dont les membres conseillent les entreprises sur leurs stratégies de localisation à travers le monde. L’enquête révèle une nette amélioration des perspectives pour l’année 2021. Une écrasante majorité (80 %) des sélecteurs de sites interrogés ont déclaré qu’ils s’attendent à ce que les entreprises aillent de l’avant avec les projets de sélection de sites en 2021.

Les sciences de la vie, la fabrication de pointe et la logistique ont conservé leurs premières places en tant que secteurs les plus en vogue pour la nouvelle année. Le transport, la transformation des aliments et boissons, les logiciels et les technologies de l’information complètent le tableau.

Quelque 43 % des consultants interrogés s’attendent à ce que l’investissement direct étranger (IDE) entrant aux États-Unis se stabilise aux niveaux actuels, soit à environ 260 milliards de dollars américains par an, après la récente stagnation des investissements étrangers aux États-Unis. En effet, selon les données du département du Commerce américain et de SelectUSA, les dépenses des investisseurs directs étrangers pour acquérir, établir ou développer des entreprises américaines ont diminué de 43 % au cours des trois dernières années. Plus de 65 % des consultants prévoient que la région de l’Asie-Pacifique représentera la plus grande source d’investissements étrangers entrant aux États-Unis, suivie de l’Europe continentale (62 %) et du reste de l’Amérique du Nord (Canada et Mexique, 44 %).

Au chapitre des investissements directs américains à l’étranger, selon 53 % des répondants de l’enquête, ils se stabiliseront au cours des trois prochaines années. Les plus grandes occasions d’investissements sortants pour les consultants se présenteraient dans la région Asie-Pacifique (67 %), au Canada et au Mexique (50 %), suivis de l’Europe continentale (40 %).

L’enquête a aussi détecté trois tendances clés quant aux conséquences de la pandémie sur la qualité et la disponibilité de la main-d’œuvre américaine. Les pénuries de main-d’œuvre qualifiée devraient persister, en particulier dans le secteur manufacturier américain. Cela pourrait conduire à une plus grande dépendance envers les programmes de perfectionnement des compétences offerts par les collèges techniques et communautaires. L’évolution vers le travail à distance a ouvert de nouveaux bassins de talents pour les entreprises de services, telles que celles qui sont engagées dans les services professionnels, scientifiques et financiers ainsi que dans les services d’information. Ces employeurs peuvent désormais regarder au-delà de leurs marchés du travail locaux et considérer les travailleurs d’autres régions du pays ou même du monde entier.

L’un des plus grands défis pour les fabricants demeure la gestion de la chaîne d’approvisionnement. La relocalisation des activités de l’entreprise et la sous-traitance de proximité devraient s’intensifier, en particulier dans les secteurs liés à la santé et à la sécurité intérieure.