Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 24 février 2021

Les liens entre le commerce, l’investissement et les actifs incorporels

Alors que les entreprises se spécialisent de plus en plus dans les éléments immatériels de la production tels que l’innovation et la valeur de la marque, un document de travail.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de l’Organisation de coopération et de développement économiques, produit sous la direction du professeur associé Ari Van Asschei de HEC Montréal, cherche à déterminer les politiques commerciales et industrielles ainsi que les politiques d’investissement et d’innovation qui attirent et retiennent le capital immatériel.

Les actifs incorporels affichent une plus forte intensité de compétence que les actifs physiques, ce qui les rend mieux adaptés aux pays bien pourvus en compétences. Les caractéristiques propres au bien public de nombreux actifs incorporels (bienfaits indivisibles et non exclusifs) signifient que les entreprises peuvent s’approprier une plus grande part de la rente liée aux actifs incorporels dans des pays qui possèdent un meilleur système réglementaire et une meilleure protection des droits de propriété intellectuelle. La nature plutôt invisible des investissements immatériels signifie qu’il est plus facile et moins coûteux de financer des actifs incorporels dans les pays dotés de marchés de capitaux plus profonds.

Une nouvelle révolution industrielle liée à l’adoption des technologies de l’information et des communications a augmenté la part des actifs incorporels dans les revenus des chaînes de valeur mondiale (CVM) au cours des deux dernières décennies. Les avantages liés à la production d’actifs incorporels ne sont pas nécessairement répartis uniformément sur le territoire. Les grandes zones urbaines où se concentrent les activités à forte intensité immatérielle bénéficient largement d’économies d’agglomération : des interactions fréquentes avec des personnes dans des entreprises similaires génèrent un « bourdonnement » ou un « buzz » de connaissances qui stimule la production d’actifs incorporels. Une deuxième raison est que les grandes zones urbaines ont une forte connectivité avec d’autres villes, ce qui facilite l’accès aux foyers de connaissances étrangères.

Dans ces conditions, les gouvernements devraient envisager trois types de politiques pour stimuler la production d’actifs incorporels : des politiques visant à accroître l’attractivité d’un emplacement pour les activités de CVM; des politiques de « bourdonnement » basées sur le lieu afin de renforcer les écosystèmes de production et d’innovation internes ainsi que des politiques de connectivité à l’international ayant pour objectif de renforcer l’écosystème local en créant des connexions avec d’autres lieux. Ensemble, ces politiques constituent l’ABC des stratégies CVM.

L’activation de ces politiques nécessite une coordination serrée des agences gouvernementales responsables du commerce, de l’investissement, de l’innovation et de l’industrie. Ces politiques forcent également la collaboration entre les gouvernements nationaux, régionaux et locaux. Surtout, elles doivent être accompagnées d’un ensemble de mesures inclusives pour garantir que les avantages d’une croissance de la production d’actifs incorporels sont partagés dans l’ensemble de la population.