Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 10 février 2021

Des stratégies pour favoriser la rétention des femmes dans les emplois technologiques

Selon les données de MITSloan.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., 50 % des femmes qui exercent un emploi dans le domaine de la technologie l’abandonnent vers l’âge de 35 ans. Il semble que le bilan est encore plus sombre pour les femmes de couleur ainsi que pour les femmes lesbiennes, bisexuelles et transgenres. Il s’agit, dit-on, d’un fait surprenant étant donné l’importance critique de ce type de postes pour l’essor de l’économie américaine.

Ces observations semblent plus que pertinentes à un moment où une nouvelle recherche d’Accenture et de Girls Who Code (GWC).  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. révèle que si l’on considère le pourcentage de la main-d’œuvre totale des États-Unis, la participation des femmes dans les emplois technologiques est plus faible aujourd’hui qu’en 1984.

Dans sa réflexion sur les meilleures stratégies pour retenir les femmes dans les emplois technologiques, MITSloan signale que c’est dans les environnements inclusifs qu’elles s’épanouissent le mieux. Plus précisément, ce sont des milieux où les femmes se sentent encouragées, en sécurité et libres de faire preuve de créativité. Dans ce contexte, MITSloan fait référence aux analyses de Accenture et de GWC, qui proposent cinq stratégies susceptibles de favoriser une culture véritablement inclusive :

  1. Encourager autant les femmes que les hommes à prendre leur congé parental afin de garantir l’équité et de favoriser l’inclusion des femmes. Il semblerait qu’avec la pleine implantation de cette politique, environ 385 000 travailleuses pourraient choisir de rester dans le secteur de la technologie aux États-Unis.
  2. Établir des indicateurs précis et mesurables en matière de diversité dans l’équipe de direction afin de donner aux femmes des modèles de pouvoir féminins. Il semble que 310 000 femmes pourraient être retenues grâce à cette pratique.
  3. Mettre en place des programmes particuliers de soutien pour les femmes sous la forme de mentors ou de parrainage ainsi qu’un réseau de ressources multiples et disponibles. Cette mesure pourrait contribuer à retenir 230 000 femmes dans le domaine technologique.
  4. Bâtir une culture d’entreprise qui est axée sur la créativité et qui récompense les employées pour leur contribution novatrice. Il est question, par exemple, de nouveaux produits, services ou marchés ou encore de nouvelles expériences. On prévoit que grâce à cette orientation, 190 000 femmes pourraient être encouragées à persévérer dans leur emploi.
  5. Multiplier les possibilités de réseautage informel des femmes selon des horaires compatibles avec leurs engagements personnels. Il s’agirait essentiellement de planifier des activités plus inclusives, éventuellement pendant les heures de travail, afin de renforcer le sentiment d’appartenance. Il semblerait que le réseautage inclusif pourrait inciter 190 000 femmes aux États-Unis à conserver leur emploi technologique.