Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 25 janvier 2021

Des parcs d’énergie renouvelable géants en Inde et en Australie

Selon le magazine scientifique Futurism, l’Inde envisage de bâtir ce qui pourrait bien être le plus grand parc d’énergie renouvelable au monde. Une fois développé, ce mégaprojet, qui est prévu dans la région de Kutch dans l’État de Gujarat, couvrira une superficie à peu près de la taille de Singapour. Les responsables de ce projet anticipent qu’une fois en activité, ce parc produira une quantité impressionnante d’électricité : 30 gigawatts à partir d’éoliennes et de panneaux solaires. Cela permettra de réduire les émissions de dioxyde de carbone jusqu’à 50 millions de tonnes par an.

Cette capacité de production dépasse de loin celle du parc solaire de Bhadha, qui est également situé en Inde et qui génère actuellement 2, 245 gigawatts. Futurism précise que le parc de Gujarat sera construit à côté d’une usine de dessalement qui traitera 100 millions de litres d’eau par jour, une quantité suffisante pour combler les besoins en eau potable d’environ 800 000 personnes. Ce mégaprojet parle fort des ambitions du gouvernement de l’Inde, qui prévoit produire 175 gigawatts d’énergie renouvelable d’ici l’année 2022 et 450 gigawatts vers l’an 2030.

Toutefois, l’Inde n’a pas le monopole de ce type d’initiatives. Science alert signale qu’en Australie, le gouvernement planifie de construire, dans le Territoire du Nord, une des plus grandes fermes solaires au monde. On prévoit que cette méga-installation, évaluée à 20 milliards de dollars australiens, produira 10 gigawatts d’énergie. Cela sera possible grâce à un réseau gigantesque de panneaux photovoltaïques répartis sur une superficie de 15 000 hectares, soit l’équivalent de quelque 20 000 terrains de football.

Ce projet est au cœur d’un ambitieux réseau électrique appelé Australie-ASEAN Power Link, un autre projet qui comporte également la construction de ce qui, dit-on, sera le plus long câble électrique sous-marin au monde. Il deviendra ainsi possible d’exporter l’électricité de l’Australie vers Singapour via un réseau de courant continu de haute tension d’une longueur de 4 500 kilomètres.

Science alert estime que la réussite de Power Link pourrait être un moment décisif non seulement pour l’énergie solaire, mais aussi pour l’industrie de l’énergie renouvelable dans son ensemble. En effet, cela démontrerait la façon dont les énergies renouvelables peuvent être partagées et relayées sur des réseaux internationaux couvrant de vastes distances et traversant même des océans.

Selon GIEnergy, l’initiative australienne représente la transition vers les fermes solaires à grande échelle qui ont le potentiel d’approvisionner les villes et d’alimenter le réseau national. Contrairement aux systèmes résidentiels et commerciaux, ces fermes sont conçues pour l’activation du réseau plutôt que pour l’auto-utilisation de l’énergie dans une maison ou une entreprise.