Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 12 janvier 2021

La localisation des chaînes de valeur rendrait les économies nationales plus vulnérables

La pandémie de COVID-19 a laissé dans son sillage une économie mondiale endommagée au-delà de ce que l’on croyait possible il y a dix ans. La nature mondialisée de l’économie du 21e siècle est une composante essentielle tant en termes de dynamique que des effets du virus. L’analyse.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. suivante, produite par des chercheurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), souligne l’importance des chaînes de valeur mondiales (CVM), à la fois pendant la pandémie et tout au long du processus de reprise.

Les chaînes de valeur mondiales organisent les processus de conception, de production et de distribution transfrontalières. Elles créent ainsi une grande partie de ce que nous achetons et consommons chaque jour. Certains décideurs et analystes se demandent maintenant si une production plus localisée de biens clés offrirait une plus grande sécurité contre les perturbations qui peuvent entraîner des pénuries d’approvisionnement et de l’incertitude pour les consommateurs et les entreprises.

Il existe peu d’analyses empiriques quantifiant les coûts et les avantages associés aux différentes options politiques. Deux études récentes évaluent les impacts économiques des chocs d’offre et de demande dus à la COVID-19. Bonadio et coll.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. (2020) montrent que la contraction du produit intérieur brut (PIB) aurait été pire si l’on avait renationalisé les chaînes de valeur mondiales. Camatte et coll. (2020) quantifient à leur tour la transmission des chocs de prix à travers les chaînes de valeur mondiales. Toutefois, aucune de ces études ne tient compte de l’équilibre des coûts et des avantages des CVM face aux chocs économiques.

Pour combler cette lacune, des simulations récentes avec le modèle METRO.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de l’OCDE (un modèle d’équilibre général calculable, multisectoriel et multipays) comparent deux types de structures de l’économie mondiale. Le régime des « économies interconnectées » capture la fragmentation de la production dans les CVM comme nous le voyons aujourd’hui, tout en tenant compte des changements qui découlent déjà de la crise de la COVID‑19. En ce qui concerne le second type de structure, le « régime localisé – de repli sur soi », la production est plus localisée, et les entreprises de même que les consommateurs dépendent moins des fournisseurs étrangers. Puis, ces deux régimes commerciaux de référence sont exposés à un « choc de la chaîne d’approvisionnement » similaire à la perturbation causée par la COVID-19 aux CVM (où le coût des échanges vers et depuis une région augmente).

Les débats actuels se concentrent souvent sur un prétendu compromis entre efficacité et sécurité d’approvisionnement. Cette étude permet d’évaluer les deux régimes simulés pour les deux. Il a été constaté qu’un régime localisé (dans lequel les économies sont moins interconnectées) a des niveaux d’activité économique nettement inférieurs et des revenus plus bas. On estime qu’un passage au régime localisé entraînera une baisse de plus de 5 % du PIB réel mondial par rapport au scénario de référence après-COVID-19. Les réductions de l’activité économique seraient importantes dans toutes les régions et tous les pays. Elles atteindraient même les deux chiffres dans certains cas.