Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 12 janvier 2021

La réglementation du marché des médicaments pourrait nuire à l’innovation pharmaceutique

À un moment où des entreprises pharmaceutiques annoncent le développement aux États-Unis de vaccins d’une efficacité prouvée pour lutter contre la COVID-19, un article de National Review.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. remet en question les décisions politiques qui rendraient ce type de percées scientifiques plus difficiles à l’avenir. En effet, une série de projets de loi qui augmenterait considérablement les coûts pour l’industrie pharmaceutique fait l’objet de discussions.

Plus précisément, il est question de l’initiative bipartisane connue sous le nom de « prix de référence », qui permettrait de rattacher les prix du marché américain des médicaments aux plus bas prix que les consommateurs paient dans d’autres pays développés. Selon les porteurs de cette idée, cela permettrait aux patients et aux contribuables d’économiser des milliards de dollars.

Une autre initiative qui est critiquée est l’adoption par la Chambre du projet de loi H.R.3 (décembre 2019), qui indexerait les remboursements des médicaments sur ordonnance – pour les régimes d’assurance gouvernementaux et commerciaux – sur les prix moyens de ces médicaments dans d’autres économies avancées. Enfin, on cible également le décret de l’Administration Trump (septembre 2020), qui interdit que pour certains types de couvertures du Medicare (parties B et D.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.), le consommateur doive payer plus de ce qui est demandé dans tout autre pays comparable de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Les partisans de ces réformes estiment que les citoyens américains paient trop pour leurs médicaments et qu’il est temps de leur offrir un marché plus équitable. Leurs détracteurs ripostent en affirmant que les prix des médicaments sont plus bas ailleurs parce que les gouvernements étrangers fixent un plafond.

L’article cite le cas de l’Allemagne, où le gouvernement permet aux entreprises pharmaceutiques de facturer les médicaments au prix du marché pendant un an afin de vérifier leur efficacité clinique. Si le médicament n’est pas plus efficace que les traitements existants, le prix fixé est égal au remboursement des médicaments déjà sur le marché. Le National Review signale qu’environ 60 % des médicaments ne sont pas jugés plus efficaces que les médicaments existants. Il note cependant qu’entre les années 2013 et 2017, la Food and Drug Administration des États-Unis a considéré la moitié de ces médicaments comme des percées.

Selon le National Review, cela engendre toute sorte de conséquences négatives pour les entreprises pharmaceutiques et les consommateurs qui ont moins accès aux médicaments de valeur. Le National Review souligne aussi que les fabricants de médicaments sont réticents à pénétrer des marchés où ils ne pourront pas récupérer leurs coûts de recherche et développement en fonction de la valeur apportée par leurs médicaments.

Le National Review signale à ce sujet qu’au Canada, les patients n’ont eu accès qu’à 49 % des nouveaux médicaments lancés dans le monde entre les années 2011 et 2018 en raison de la réglementation du marché. La solution proposée est de faire en sorte que l’Allemagne, le Canada et d’autres pays se conforment aux prix du marché pour les médicaments.