Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 8 décembre 2020

Les centres commerciaux pourront-ils se remettre de la pandémie?

Aux États-Unis, les cinémas et certains gymnases.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. ne paient toujours qu'une fraction du loyer qu'ils doivent huit mois après le début de la crise pandémique, ce qui porte un coup dur aux espoirs des propriétaires de centres commerciaux d'une reprise plus rapide. Au Royaume-Uni et aux États-Unis plus qu'ailleurs, la pandémie de coronavirus a exacerbé les malheurs des centres commerciaux, qui étaient déjà paralysés par la hausse des achats en ligne, les loyers élevés pour les détaillants et de hauts niveaux d'endettement. Les analystes estiment que le confinement et les règles de distanciation sociale n'ont fait qu'accélérer ces tendances. Dans une analyse.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. du Financial Times, on se demande quelles sont les options pour les centres commerciaux et leurs propriétaires.

Une idée souvent proposée est un endroit « à usage mixte », où une grande partie de l'espace d'un centre commercial est réaménagée en appartements, en bureaux et en locaux « expérientiels » tels que des gymnases et des restaurants. Mais la réalité n'est pas si simple, car même si le centre n'est qu'à moitié occupé, il faut considérer le rachat des autres détaillants et ajouter les coûts de démolition, puis les coûts de construction.

Outre les espaces mixtes, certains envisagent de transformer de grands stationnements et sous-sols en centres de distribution qui feront partie de la livraison du « dernier kilomètre » pour les détaillants en ligne. Mais certains experts immobiliers affirment que de telles idées ne résoudront probablement pas les problèmes financiers des propriétaires de centres et qu'elles ne seront pas bien accueillies par ceux qui cherchent à réduire la congestion routière.

Une des principales difficultés dans la reconfiguration des centres commerciaux est que cela prend du temps et beaucoup d'argent. Entretemps, les outils numériques et l'intelligence artificielle pourraient offrir des sources plus immédiates de nouveaux revenus. Dans un rapport.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., des analystes du Deloitte Center for Financial Services suggèrent que les propriétaires pourraient vendre des données sur les mouvements des personnes dans les centres commerciaux à des annonceurs ou à des urbanistes. De même, les données sur le comportement d'achat des visiteurs pourraient être vendues à des établissements qui investissent dans des entreprises de consommation, ou renvoyées aux détaillants eux-mêmes.

Selon un expert cité, « une relation plus collaborative est requise dans l'environnement précaire de l'ère pandémique. Les propriétaires doivent travailler davantage en partenariat avec les détaillants afin de pouvoir offrir des services pour améliorer l'expérience d'achat, car à mesure que le commerce devient plus intensif sur le plan opérationnel, il exige une plus grande expertise opérationnelle ». Le partage de données sur les visiteurs, par exemple, pourrait aider les détaillants à réaliser plus de ventes et réduire la probabilité qu'ils fassent faillite.