Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Obtenir du financement

S'améliorer

Créer des liens

Se conformer

Exporter

S'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 10 novembre 2020

La COVID-19 et la transition énergétique

Selon le site Brinks.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., les stratégies de reprise économique que les entreprises ont commencé à adopter à l’ère de la COVID-19 actualisent comme jamais auparavant les occasions d’affaires qui sont créées par les changements climatiques et la transition énergétique.

En effet, que ce soit par la réduction des coûts de l’énergie et des matériaux, le besoin de satisfaire les nouvelles demandes des clients, le développement de nouvelles compétences ou l’amélioration de la réputation des entreprises, Brink estime que l’économie à faible émission de carbone offre des possibilités dont la valeur atteint des billions de dollars.

Il y a d’abord les économies liées aux coûts opérationnels. Faisant référence à une recherche.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. menée par Oliver Wyman et CDP, Brinks signale que les investissements effectués l’année passée par des entreprises européennes dans des projets à faible émission de carbone – tels que les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique – devraient leur rapporter 45 milliards de dollars sur la durée de vie des investissements. Cela représente une économie de 20 dollars pour chaque tonne de dioxyde de carbone qui n’est pas émise.

Une situation semblable existe aux États-Unis, où une analyse.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. effectuée en 2017 a révélé que les entreprises citées par Fortune 500.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. réussissaient à économiser 24 dollars par tonne métrique. De plus, en 2019, des entreprises américaines ont signé des accords avec des fournisseurs d’énergies renouvelables qui permettront de mettre en service 13,6 GW d’énergie propre.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. C’est presque les deux tiers de la capacité de production ajoutée aux États-Unis l’an dernier (20,7 GW) toutes sources confondues, soit ces énergies renouvelables, les combustibles fossiles et l’énergie nucléaire.

Pour ce qui est des coûts d’investissement, le virage vert offrirait de nouvelles façons d’accéder au financement bon marché. Il est question, par exemple, des prêts verts.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. – pour lesquels l’utilisation des fonds est liée à des projets particuliers à faible émission de carbone – et des prêts liés à la durabilité, c’est-à-dire que.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. les coûts d’emprunt sont liés à la performance en matière de durabilité, mais qu’il existe une flexibilité quant à la façon d’utiliser les fonds.

Les changements de comportement des consommateurs sont censés créer aussi de nouvelles occasions d’affaires. Puisque la majorité des consommateurs aux États-Unis (59 %) prennent les changements climatiques au sérieux, les entreprises qui priorisent ces inquiétudes dans leurs stratégies de reprise ont des chances d’attirer de nouveaux clients et des employés talentueux.

Enfin, la transition énergétique serait en train de créer une demande sans précédent pour de nouveaux biens et services durables d’une valeur de plusieurs milliards de dollars, tous secteurs confondus. C’est ce que démontre la croissance de la demande pour des voitures à zéro émission, et l’on estime que vers l’année 2030, les voitures électriques pourraient représenter 28 % du marché des véhicules à passagers. En fait, aux États-Unis, l’économie verte vaut déjà 1,3 billion de dollars.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et connaît une croissance de plus de 20 % par année.