Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 12 juin 2020

La renaissance du secteur de la biofabrication

Dans la situation de santé publique actuelle, certains secteurs tels que la biofabrication profitent de la crise pour s’imposer dans la prochaine économie. En effet, la biofabrication pourrait subir une renaissance dans la prochaine décennie grâce au regain d’intérêt suscité par la COVID-19. Étant donné que les déplacements sont restreints et afin d’assurer une sécurité alimentaire à leurs citoyens, les gouvernements cherchent à réduire leur dépendance envers d’autres pays comme la Chine. De ce fait, ils cherchent à mettre en place des processus de production et de fabrication de denrées alimentaires, ce qui provoque un recul de la mondialisation. Dans un article de Forbes.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., la biofabrication apparaît comme un secteur prometteur, et son avenir est abordé dans un monde « postcoronavirus ».

  1. Tout d’abord, l’agriculture et le domaine alimentaire emploient plus d’un million de personnes et génèrent environ 5 000 milliards de dollars américains d’activité économique par année à l’échelle mondiale.
    La bioproduction est l’infusion de procédés biologiques avancés qui pourraient transformer les principaux secteurs de l’économie. Elle se concentre actuellement autour des petites entreprises et des centres de recherche universitaires. La bioproduction pourrait devenir le levier pour une nouvelle bioéconomie. Actuellement, cinq forces encouragent sa croissance :1. La perturbation des marchés alimentaires suscitée par les préférences des consommateurs ainsi qu’une volonté de délocalisation pour assurer la sécurité alimentaire.
  2. Les nouveaux traitements médicaux et de santé, dont la nécessité a occasionné, en cette période, une hausse des investissements dans les sociétés de bioproduction.
  3. La question de la durabilité, qui a également contribué à l’essor de la biofabrication dans un contexte de changements climatiques et de souci du respect de l’environnement.
  4. La technologie, qui connaît évidemment des progrès importants, et la hausse des investissements dans la biologie synthétique, qui devrait contribuer à l’apparition de technologies avancées.
  5. L’amélioration de la réglementation, qui stimule les innovations dans les entreprises de bioproduction, dont le programme de certification Biopreferred, qui a été créé en 2002. Un tel programme a permis de favoriser une croissance du secteur de 10 % par année.

Le secteur de la biofabrication pourrait donc devenir un pivot important dans une nouvelle bioéconomie.