Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 12 juin 2020

Crédit en recherche et développement pour lutter contre la COVID‑19 aux États-Unis

Le site IndustryWeek.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. examine les possibilités offertes par le crédit d’impôt pour la recherche et l’innovation aux États-Unis, à un moment où la lutte contre la COVID-19 pousse les entreprises à optimiser leurs chaînes d’approvisionnement, à réorienter leurs recherches et à trouver des processus productifs de rechange pour développer des solutions médicales et de l’équipement de protection approprié.

IndustryWeek note que les dirigeants de la ville de New York, qui est devenue l’épicentre de la COVID-19 aux États-Unis, ont lancé un appel urgent aux entreprises qui ont la capacité de créer de nouveaux produits « à partir de zéro » afin de stopper l’expansion vertigineuse de la pandémie. Il semble que les entreprises engagées dans de tels efforts pourraient bénéficier du crédit d’impôt pour la recherche et développement. Cela leur permettrait de maximiser leurs liquidités et de catalyser le développement et l’idéation de nouveaux produits.

Ce crédit d’impôt semble, dit-on, particulièrement pertinent pour les entreprises médicales et biotechnologiques qui sont à la recherche d’un vaccin pour la COVID-19. En effet, IndustryWeekly explique que les activités admissibles peuvent inclure la recherche sur les médicaments, la recherche préclinique et les découvertes pour le développement de nouveaux composés, la recherche-développement clinique, l’assurance qualité et les programmes informatiques pour traiter les résultats des tests effectués en laboratoire.

Ce crédit d’impôt, établi par le Congrès américain en 1981, permet de financer des dépenses additionnelles dans le cadre des activités de recherche sophistiquée, telles que des salaires payés pour des services qualifiés, les fournitures utilisées dans le processus de recherche et développement, le paiement des services de recherche fondamentale confiés à des établissements d’enseignement qualifiés ou à des organismes de recherche scientifique, entre autres choses.

Bien que ce crédit d’impôt puisse jouer un rôle crucial dans la recherche médicale, notamment dans le domaine très complexe de l’immunologie, IndustryWeekly estime qu’il est encore sous-utilisé par les entreprises qualifiées et leurs équipes de gestion. Cela s’expliquerait, dit-on, par une mauvaise compréhension des exigences de qualification et de la documentation requise pour obtenir les crédits fédéraux et ceux offerts par les États. Il semble également que l’accès à ces crédits soit limité ou que ces derniers s’appliquent seulement aux innovations révolutionnaires de portée globale.

Enfin, bien que l’obtention de ces crédits exige du temps, des ressources et de l’expertise, IndustryWeekly souligne leurs avantages financiers et opérationnels, notamment la possibilité de reporter d’un an, et jusqu’à 20 ans, les crédits accordés, mais non utilisés. Cela donne une chance importante aux entreprises qui éprouvent des difficultés en ce moment, mais qui s’attendent à redevenir rentables à l’avenir.