Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 1 juin 2020

L’avenir des drones dans le domaine du transport

L’augmentation du trafic routier dans les agglomérations entraîne un délai de livraison causé par la congestion routière. Afin d’optimiser ces délais et de réduire les pertes financières, l’industrie se tourne vers les voies aériennes pour un transport rapide et efficace. Depuis quelques années, de nombreux tests à travers le monde ont été faits pour l’utilisation des drones ou des véhicules aériens sans pilote. Ces véhicules s’apprêtent maintenant à faire partie de notre paysage quotidien. Le magazine Science a récemment publié, dans le numéro 66 de mai-juillet 2020, un dossier sur les progrès effectués dans le domaine et l’avenir de ce dernier.

Le premier test a été fait en 2014, en Inde. L’Islande a également été un pays précurseur avec le premier service de livraison urbain ouvert au grand public en 2018. Actuellement, plus de 200 projets de drones taxis sont développés dans le monde.

Ces projets soulèvent des questions au sujet de la gestion de l’espace aérien à basse altitude, de la pollution par le bruit ou l’air, des zones sensibles et de la gestion de la responsabilité. En ce qui concerne les trois premiers points, des solutions ont été amenées. La gestion de l’espace aérien à basse altitude est maintenant résolue en partie grâce au centre de recherche de la NASA Ames, qui a construit UTM (Umanned aircraft system traffic management). Il s’agit d’un système automatisé de contrôle aérien basé sur le partage numérique des plans de vol. Les divers drones communiquent entre eux et partagent les données nécessaires au vol. Quant à la pollution des véhicules aériens, ces derniers fonctionnent avec des énergies renouvelables, et pour ce qui est de la pollution par le bruit, des tests sont en cours afin de diminuer les taux de décibels engendrés principalement par les drones taxis. En ce qui a trait à la gestion des zones sensibles telles que les aéroports, le géorepérage est un outil permettant la création de zones interdites de vols, ce qui occasionne l’arrêt des drones qui franchissent le périmètre de sécurité.

L’industrie des drones tend à se développer de plus en plus vers une industrialisation à grande échelle.