Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 1 juin 2020

Les entreprises biotechnologiques aident à soutenir le marché des premiers appels publics à l’épargne

Le secteur de la biotechnologie demeure l’un des rares points lumineux sur un marché américain des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) en berne, analyse.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. l’agence financière Bloomberg. Cette situation pourrait se prolonger tout au long de l’année, prévient-elle.

Les entreprises biotechnologiques deviennent généralement publiques au stade des essais cliniques sans qu’elles aient de produits ni de revenus. Elles ont tendance à trouver des investisseurs à long terme qui parient sur le fait qu’elles auront un produit phare. Ces entreprises peuvent donc survivre à la volatilité ou à un ralentissement de l’économie.

Aux États-Unis, seules trois entreprises sont devenues publiques depuis le début de la pandémie de la COVID-19, et deux d’entre elles se trouvaient dans le secteur de la biotechnologie. Les deux entreprises, Zentalis Pharmaceuticals Inc. et Keros Therapeutics Inc., se sont négociées à deux chiffres au-dessus de leurs prix initiaux. Bien que leurs équipes de gestion aient rencontré des investisseurs avant la pandémie, les roadshows IPO.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. ont tous été réalisés virtuellement.

D’après Jordan Saxe, responsable des inscriptions en Bourse pour le secteur des soins de santé au NASDAQ, ces tournées virtuelles réussies encourageraient plus d’entreprises à poursuivre dans cette voie. M. Saxe estime que de 30 à 35 entreprises biotechnologiques seront introduites en Bourse cette année, ce qui lèvera environ 3,5 milliards de dollars américains, en supposant que la distanciation sociale se terminera d’ici le mois de juin.

Certes, cette projection est toujours inférieure aux chiffres de l’année dernière, alors que 46 entreprises biotechnologiques sont devenues publiques aux États-Unis, pour un total de 5,5 milliards de dollars américains, selon les données de Bloomberg. Le confinement a également affecté le secteur biotechnologique, étant donné que les fermetures de laboratoires ont pu retarder les processus d’approbation des médicaments.

Certaines de ces entreprises biotechnologiques vont de l’avant avec les introductions en Bourse parce qu’elles n’ont pas d’autre choix. Elles doivent généralement lever des fonds pour poursuivre leurs essais cliniques et recherchent des introductions en Bourse par nécessité de capital plutôt que comme une source de liquidités pour les actionnaires existants.

Une autre raison pour laquelle les entreprises biotechnologiques sont à l’aise devant l’extrême volatilité à court terme des marchés est qu’elles dépendent davantage de l’approbation de la Food and Drug Administration des États-Unis, qui intervient généralement de 12 à 18 mois après l’introduction en Bourse.

Depuis le début de l’année, 8 entreprises biotechnologiques ont levé 1,3 milliard de dollars américains. Selon les données compilées par Bloomberg, près de la moitié du volume total des collectes de fonds des PAPE aux États-Unis cette année, soit 3,53 milliards de dollars américains, provenait d’entreprises du secteur des soins de santé.