Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 1 juin 2020

Les nouvelles stratégies d’affaires pour faire face aux nouvelles tendances de marché au temps du coronavirus

Selon MITSloan.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., les conséquences économiques dévastatrices du coronavirus ont poussé de nombreuses entreprises à adopter rapidement des mesures pouvant aider à enrayer les pertes. Il est question, par exemple, de la mise en place du télétravail, de la sécurisation des chaînes d’approvisionnement, de la simplification du travail des employés, de la réduction des coûts et de la demande de soutien gouvernemental.

Dans la foulée des expériences d’adaptation, MITSloan estime avoir défini trois stratégies d’affaires, de type générique, qui permettraient aux entreprises d’adapter avec promptitude leur infrastructure organisationnelle aux nouvelles tendances de marché.

  1. De nouveaux modes de livraison pour les mêmes produits : une première réponse proactive à la COVID-19 semble être d’offrir les mêmes produits (ou des produits similaires) et services, mais au moyen des réseaux numériques. Le défi est de réussir la numérisation des services et la conception d’un système de livraison efficace qui tire profit des nouvelles technologies. 

    De toute évidence, le secteur de l’enseignement semble particulièrement bien situé pour étendre, de façon proactive, la portée de ses services alors qu’une bonne partie des écoles ont dû fermer leurs portes et que les parents se sont tournés vers les outils en ligne pour poursuivre la scolarisation de leurs enfants.

    Dans le domaine des produits, MITSloan mentionne le cas de la compagnie Nike, qui a dû fermer plus de 5 000 de ses 7 000 magasins en Chine et qui a pu, malgré cela, poursuivre ses activités grâce à la vitalité des liens numériques avec sa clientèle. Entre le mois de décembre 2019 et la fin du mois de février 2020, Nike a enregistré, dit-on, une croissance de plus de 35 % de ses ventes en ligne en Chine comparativement à la même période l’année précédente. Alors que le virus se propageait à travers l’Europe et l’Amérique du Nord, Nike a pu profiter de son expérience en Chine et se donner une feuille de route.

  2. L’utilisation de la même infrastructure pour offrir des produits différents : MITSloan signale que l’affaiblissement de la demande pour certains produits et services en raison de la COVID-19 a entraîné une sous-utilisation de l’infrastructure organisationnelle. Confrontées à cette situation, certaines entreprises utilisent cette capacité disponible pour produire de nouveaux produits ou offrir de nouveaux services.

    C’est le cas, par exemple, de l’entreprise de parfums Louis Vuitton-Moët Hennessy, du fabricant de boissons alcoolisées Pernod Ricard ou de l’entreprise spatiale Skyrora qui, en quelques jours, ont modifié leurs lignes de production pour commencer à fabriquer des désinfectants pour les mains. De leur côté, les constructeurs automobiles, tels que GM et Ford, ont fait de même et ont commencé à fabriquer des appareils médicaux comme des ventilateurs.

  3. L’offre des mêmes produits, mais avec une infrastructure différente : créer une nouvelle infrastructure pour répondre à la demande de produits et services représente un défi, car cela exige souvent l’établissement de partenariats avec des collaborateurs externes. Cela semble être le parcours choisi par un certain nombre d’entreprises. MIT Sloan mentionne le cas d’Amazon, qui s’est associée à la société de services de voitures Lyft pour mieux répondre aux besoins de livraison en raison d’une augmentation explosive des ventes en ligne. Ce partenariat a beaucoup bénéficié à Lyft, qui a vu ses revenus chuter de façon dramatique en raison de la pandémie.