Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

Europe - 19 mai 2020

Un nouveau catalyseur pour la production d’hydrogène

Des chercheurs de l’Université d’Aalto en Finlande ont mis au point un nouveau catalyseur à base de nanotubes de graphène de carbone qui pourrait révolutionner l’industrie des énergies propres. Un article du Scitechdaily.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. présente cette découverte.

Ce nouveau catalyseur a la capacité d’améliorer la précision du processus chimique menant à la production d’hydrogène, qui est une solution de rechange prometteuse aux combustibles fossiles. Les piles à combustible et les électrolyseurs d’eau sont la pierre angulaire d’une économie basée sur l’hydrogène. Les réactions électrochimiques telles que la réduction et le dégagement d’oxygène limitent l’efficacité de ces dispositifs, qui s’appuient sur des matériaux appelés électrocatalyseurs (substances qui permettent de réduire le niveau d’énergie électrique nécessaire pour obtenir la réaction chimique) pour fonctionner. Ainsi, le développement de catalyseurs efficaces et peu coûteux est essentiel pour que cette solution soit viable.

Les chercheurs ont donc utilisé une méthode évolutive qui consiste à faire croître un produit combiné de deux sous-produits, soit le carbone et le graphème, pour former des nanotubes de carbone à double paroi.

Dans ce processus en une étape, les chercheurs pourraient également doper le graphène (nanomatériau obtenu à l’aide du graphite) avec des atomes uniques d’azote ou des atomes métalliques (cobalt et molybdène). Il s’agirait d’une stratégie prometteuse pour produire des catalyseurs à un seul atome.

Les chercheurs ont également constaté que le substrat (le réactif de départ d’une réaction chimique) sur lequel est déposé le catalyseur joue un rôle important dans l’efficacité de la réaction. Afin d’étudier l’interface entre le substrat et le catalyseur, ils ont développé une nouvelle méthode d’analyse de microscopie électrochimique qui pourra aider à produire le catalyseur le plus efficace.

De nombreuses études sont en cours afin d’améliorer les réactions des catalyseurs dans les méthodes de production d’hydrogène à l’aide d’un processus simple, efficace et moins coûteux grâce à des matériaux plus communs.