Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 1 mai 2020

La recherche universitaire en intelligence artificielle la plus avancée au monde

Le site Current.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., spécialisé dans l’évolution des technologies transformationnelles, passe en revue les recherches les plus avancées dans les domaines de l’intelligence artificielle (IA) et de la robotique effectuées par les universités qui sont considérées par plusieurs comme les plus novatrices aux États-Unis et ailleurs.

Par exemple, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont créé la « première IA psychopathique au monde.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. », appelée Norman. Essentiellement, il s’agit d’une application qui est capable de déceler les données biaisées avec lesquelles sont parfois alimentés les algorithmes d’IA et qui peut mener à une interprétation erronée de l’information.

La Carnegie Mellon University, de son côté, a développé un algorithme d’IA qui peut aider les gens à mieux comprendre ce qu’impliquent les politiques de confidentialité.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. proposées par différents sites Web. Ces derniers sont généralement très volumineux et, de surcroît, présentés dans un jargon juridique très technique. L’objectif est que les consommateurs puissent cerner et vérifier rapidement les aspects problématiques de ces politiques, par exemple la collecte de données, le partage avec de tierces parties, etc.

Un projet particulièrement prometteur est celui que la University of Southern California développe présentement. Les chercheurs mettent au point une application informatique qui utilise la puissance de l’IA de type prédictive afin de mieux modéliser les répercussions de l’action de l’homme sur la nature.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. Le projet d’une durée de quatre ans – appelé MINT pour Model INTegration – a reçu un financement de 13 millions de dollars américains de la part de DARPA (Defense Advanced Research Projects Award).  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et a bénéficié de son programme World Modelers.

À un moment où la collecte de données volumineuses devient un processus de plus en plus automatisé, les chercheurs constatent que les modèles d’interaction complexes de portée globale sont encore conçus à la main. Cette situation explique le besoin d’informations auquel ce projet vise à répondre. Il s’agit certes d’une tâche particulièrement ardue, car la compréhension de nombreux problèmes nécessite l’intégration de modèles de différentes disciplines avec diverses approches de modélisation. L’analyse d’un seul scénario peut prendre jusqu’à deux ans.

En faisant appel à des modèles tirés de diverses disciplines, y compris l’hydrologie, l’agriculture, l’économie et les sciences sociales, et en mettant à profit l’automatisation et l’intelligence artificielle, l’équipe de chercheurs espère que l’exercice de modélisation ne prendra que quelques jours à l’avenir. On prévoit que ces modélisations permettront aux décideurs de mieux comprendre l’effet ultime de l’implantation des politiques publiques dans des régions particulières.

Enfin, à l’Université de Waterloo au Canada, les chercheurs ont développé une application d’IA qui, au moyen de l’analyse de données générées par des dispositifs portables, peut détecter si la santé d’une personne est défaillante..  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. Plus précisément, la lecture de la réponse aérobique permet de prévoir si une personne fait un arrêt respiratoire ou cardiovasculaire. Aux dires de Thomas Beltrame, le directeur de la recherche : « L’apparition de nombreuses maladies chroniques, dont le diabète de type 2 et la maladie pulmonaire obstructive chronique, a un impact direct sur notre capacité aérobique. »