Logo du gouvernement du Québec

Ministère de l'Économie
et de l'Innovation

Ministère de l'Économie
et de l'Innovation

Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 24 février 2020

Des cellules photovoltaïques plus durables

Des recherches ont démontré que les cellules qui captent l’énergie solaire pour la transformer en énergie électrique (les cellules photovoltaïques) à base de pérovskite, un terme faisant référence à leur structure particulière, avaient un fort potentiel énergétique. Ces cellules ont naturellement un taux élevé de conversion d’énergie comparativement aux autres cellules photovoltaïques sur le marché. Toutefois, elles n’avaient pas une durabilité suffisante pour une utilisation commerciale.

Ce problème a été résolu par une équipe de chercheurs de l’institut technologique de Géorgie.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. Dans le cadre de cette expérience, les chercheurs se sont concentrés sur les halogènes, qui sont les composants les plus communs des pérovskites avec une structure composée de méthylammonium (ion positif), de plomb (ion positif) et de bromure (ion négatif).

La première étape consistait à former des molécules de plastique en forme d’étoiles. Cette forme est obtenue en faisant croître 21 polymères (plastique) sur un sucre constituant ainsi un nanoréacteur. Par la suite, les précurseurs des nanocristaux de silice et de pérovskite sont chargés sur le nanoréacteur, ce qui conduit, au moyen de réactions chimiques, à la première couche de protection constituée des composants en forme d’étoiles qui sont fixés solidement à la silice contenant la pérovskite, une cellule photovoltaïque. La silice forme ainsi la deuxième couche de protection.

Le produit final a été immergé dans l’eau, un élément qui dégrade la pérovskite, durant 30 minutes. Il n’a jamais perdu de ses propriétés photoluminescentes, alors qu’une pérovskite ne possédant pas de couche de protection qui est immergée perd totalement cette capacité en quelques secondes.

Cette découverte permettra d’obtenir des dispositifs optoélectroniques utilisés pour la bio-imagerie, les biosenseurs, etc. Grâce à elle apparaîtra aussi une nouvelle génération de diodes électroluminescentes et de lasers pourvus d’une tolérance élevée aux défauts, de bandes d’émission plus étroites et d’une efficacité de scintillation élevée.