Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 24 février 2020

Le potentiel des matériaux hyper minces

Les appareils connectés à Internet sont légion et continuent de proliférer. Or, certains chercheurs souhaitent amener l’Internet des objets à un tout autre niveau, selon un article du New York Times.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. Ils désirent incorporer l’électronique dans tout : les vêtements, les meubles, les routes, les bâtiments, etc. Tel est l’objectif des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Un premier pas a été franchi en ce sens, et le résultat de cette démarche a été publié en janvier 2019 dans la revue Nature.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. Les chercheurs du MIT ont conçu une antenne qui absorbe les ondes Wi-Fi et Bluetooth de même que les signaux cellulaires pour ensuite les transformer en énergie électrique.

Cette percée est basée sur un matériau prometteur appelé 2-D, le disulfure de molybdène (MoS2), fait d’une couche de trois atomes. Il peut être peint sur des structures et pourrait agir comme capteur ou chargeur ou encore tout simplement permettre l’affichage des informations.

L’engouement pour les matériaux plats appelés 2-D a débuté en 2004 lorsque des chercheurs de l’université de Liverpool ont fabriqué le graphène à partir du graphite. Même si sa composition chimique est la même que le graphite, ce nouveau produit a des propriétés différentes qui lui procurent sa finesse. Ces propriétés sont la souplesse, la transparence, la résistance élevée ainsi qu’une conduction électrique et thermique exceptionnelle.

Depuis, de nombreux matériaux 2-D ont été produits à partir d’une classe de composés appelés chalcogénures de métaux en transition. D’autres chercheurs vont, quant à eux, prendre des couches hyper minces de matériau pour les empiler en un bloc tridimensionnel qui aura d’autres propriétés que les matériaux 2-D et 3-D. Bref, les matériaux plats présentent un potentiel intéressant.