Logo du gouvernement du Québec

Ministère de l'Économie
et de l'Innovation

Ministère de l'Économie
et de l'Innovation

Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 24 février 2020

Les travailleurs les mieux payés et les plus éduqués seront les plus touchés par l’intelligence artificielle

La Brookings Institution à publié une analyse.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. qui introduit une nouvelle méthodologie pour mieux déterminer les types de tâches et de professions qui pourront être touchées précisément par les capacités d’apprentissage machine de l’intelligence artificielle (IA) plutôt que par l’effet des logiciels et de la robotique d’automatisation dans l’économie.

Cette analyse utilise l’apprentissage automatique sous forme de traitement du langage naturel pour quantifier le chevauchement entre les brevets de texte déposés pour les technologies liées à l’IA et les descriptions de postes provenant de la base de données O*NET.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. du département du Travail des États-Unis.

Ce processus a permis à Michael Webb.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., candidat au doctorat de l’université Stanford qui est à l’origine de cette nouvelle méthode, de générer, pour chacune des professions, une mesure des « niveaux d’exposition aux applications de l’IA dans un avenir proche ». Ces résultats ont ensuite été normalisés pour faciliter leur comparaison.

L’IA peut affecter le travail dans pratiquement tous les groupes professionnels. Cependant, alors que les recherches sur la robotique et les logiciels d’automatisation démontrent que les travailleurs peu scolarisés et rémunérés demeurent les plus exposés à l’exclusion, la présente analyse laisse penser que ce sont les travailleurs les plus éduqués et les mieux rémunérés (avec les travailleurs du domaine de la production et de la fabrication) qui seront les plus touchés par les nouvelles technologies de l’IA, à quelques exceptions près.

L’analyse révèle que les titulaires d’un diplôme d’études supérieures ou professionnelles seront presque quatre fois plus exposés à l’IA que les travailleurs qui ne possèdent qu’un diplôme d’études secondaires. Ce sont les titulaires d’un diplôme universitaire de premier cycle qui seront les plus exposés à l’IA (cinq fois plus que les travailleurs qui n’ont qu’un diplôme d’études secondaires).

L’analyse démontre aussi que l’intelligence artificielle jouera un rôle important dans la vie professionnelle future des gestionnaires, des superviseurs et des analystes relativement bien payés. Les travailleurs d’usine, qui sont de plus en plus instruits dans de nombreuses professions, seront également fortement touchés par l’IA. Cette dernière jouera un rôle beaucoup moins important dans le travail quotidien de la plupart des travailleurs les moins bien payés dans le secteur des services.

Les hommes, les travailleurs d’âge mûr et les travailleurs blancs et asiatiques qui vivent aux États-Unis sont les plus susceptibles d’être touchés par l’IA.

Enfin, les grandes régions métropolitaines et zones technologiques, de même que les régions où l’on compte plusieurs entreprises de fabrication, subiront probablement le plus de perturbations liées à l’IA.