Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

Europe - 24 février 2020

Les investissements chinois menacés en Europe

Asia Watch.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., un service d’information de la Fondation Asie Pacifique du Canada, avance que partout en Europe, les gouvernements et les régulateurs examinent de près les investissements chinois afin d’évaluer leur ampleur et leurs effets. Alors que le déploiement des technologies Huawei 5G a suscité des inquiétudes quant aux allégations selon lesquelles la technologie pose des risques pour la sécurité, de nombreux pays ont jusqu’à présent résisté aux appels visant à interdire à Huawei de participer au processus d’appel d’offres.

En novembre 2019, l’Agence suédoise pour la recherche sur la défense a publié un rapport.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. sur les investissements chinois en Suède. On y mentionne que les propriétaires chinois ont acheté quelque soixante-cinq sociétés suédoises depuis l’année 2002, y compris des noms connus tels que Volvo et Spotify. Le rapport suédois dénote aussi que les investissements chinois ont augmenté rapidement dans le pays et établit un lien entre ces activités d’investissement et les politiques industrielles chinoises d’acquisition de technologies à l’étranger. À titre de comparaison, APF Canada Investment Monitor.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.estimait que 108 fusions et acquisitions chinoises avaient été enregistrées au Canada depuis l’année 2003.

En Allemagne, une nouvelle réglementation proposée permettrait au gouvernement de contrôler les achats de participations étrangères dans des entreprises nationales à partir d’un seuil de 10 % (au lieu de 25 % actuellement).

Afin d’accélérer les restrictions imposées en 2018 sur les investissements étrangers dans des « infrastructures critiques » telles que la défense, l’énergie et les télécommunications, les nouvelles réglementations proposées limiteraient aussi les investissements dans les domaines de la biotechnologie, de l’intelligence artificielle, de la technologie quantique, de la robotique et des semi-conducteurs.

Selon une dépêche.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de l’agence Reuters reprise par le journal Financial Post, la nouvelle réglementation proposée par le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, vise à traiter des enjeux soulevés lors de la prise de contrôle de l’entreprise de robotique allemande Kuka par le fabricant chinois Midea en 2016. Cette transaction a suscité des inquiétudes en Allemagne quant à la perte d’une partie de son secteur industriel de haute technologie au profit de Pékin. Depuis cette transaction, le gouvernement allemand est allé aussi loin que des prises de participation dans des sociétés allemandes afin de bloquer les investissements chinois.