Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 24 février 2020

Diffuser et répartir l’innovation technologique sur le territoire des États-Unis : peut-on faire mieux?

Une nouvelle étude.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. du Brookings Institution estime que si l’avenir de l’économie américaine réside dans son secteur de l’innovation technologique, il est aussi désormais clair que ce même secteur continue d’accroître les clivages régionaux du pays.

Fondé sur les économies de réseau dans lesquelles le gagnant rafle « presque toute la mise », le secteur de l’innovation a généré d’importants gains et de grandes richesses technologiques, mais il a également contribué à créer un fossé croissant entre les zones métropolitaines dynamiques au statut de « superstar » et le reste du pays. Ni les forces du marché ni les efforts de développement économique de la base au sommet n’ont comblé cet écart et ils ne sont pas susceptibles de le faire. Le rapport constate notamment ceci :

  1. La divergence régionale a atteint des niveaux extrêmes dans le secteur américain de l’innovation. Seulement cinq grandes zones métropolitaines d’innovation – Boston, San Francisco, San Jose, Seattle et San Diego – ont représenté plus de 90 % de la croissance du secteur de l’innovation des États-Unis au cours des années 2005 à 2017.
  2. Ces niveaux élevés de polarisation territoriale constituent un grave problème national, car ils créent notamment d’importantes externalités négatives. Ces dernières vont de la spirale des prix des maisons à la congestion routière dans les grandes zones d’innovation en passant par un « tri » problématique des travailleurs. En effet, les plus diplômés se retrouvent dans les villes étoiles, et les autres zones doivent se contenter de réservoirs de talents plus petits.
  3. Les marchés seuls ne résoudront pas le problème.
  4. Les autorités devraient contrer les divergences régionales en créant de huit à dix nouveaux « pôles de croissance » régionaux au cœur des États-Unis. Plus précisément, le gouvernement fédéral des États-Unis devrait :

    • augmenter l’aide directe du financement de la recherche-développement d’une valeur pouvant atteindre 700 millions de dollars américains par an pendant 10 ans pour chacune des régions métropolitaines éloignées des pôles technologiques existants;
    • établir un processus concurrentiel, équitable et rigoureux afin de sélectionner les huit à dix pôles de croissance potentiels les plus prometteurs pour recevoir l’investissement fédéral.

  1. Environ 35 zones métropolitaines dans la plupart des régions ont le potentiel de devenir l’un des prochains centres d’innovation dynamiques des États-Unis.

L’initiative proposée dans l’étude n’est qu’un élément d’un programme fédéral plus vaste et complet qui doit être appliqué pour améliorer la géographie économique déséquilibrée des États‑Unis, concluent les auteurs.