Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

Canada - 10 février 2020

Les tendances de l’industrie manufacturière en 2020

L’industrie manufacturière canadienne représente 10 % du produit intérieur brut (PIB) et 68 % de toutes les exportations pour un montant de 354 milliards de dollars.

Un article de Canadian Manufacturing.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. présente sept tendances dans ce secteur important de l’industrie canadienne.

  • Il y aura une augmentation des aptitudes humaines à répondre aux besoins des consommateurs grâce aux agents conversationnels combinés à l’intelligence artificielle.
  • Selon le groupe d’analyse IDC, l’apogée numérique sera atteint en 2023. Cela signifie que plus de la moitié du PIB proviendra des entreprises ayant incorporé l’intelligence artificielle, la robotique, etc.
  • La pression des consommateurs sur les manufactures pour qu’elles adoptent des pratiques plus durables et respectueuses de l’environnement pousse rapidement celles-ci vers l’économie circulaire. Ce modèle économique consiste à optimiser la gestion des ressources pour diminuer l’utilisation de matières premières.
  • Les entreprises seront également amenées à améliorer encore davantage leurs procédures de suivi et d’emballage des aliments, puisque 600 millions de personnes dans le monde souffrent d’intoxication alimentaire chaque année.
  • En 2020, plusieurs compagnies effectueront ce que l’on appelle un « pivot sage ». Cela signifie qu’il y aura des changements dans leur modèle commercial, soit une réorientation de l’entreprise.
  • Pour atteindre la « suprématie numérique », les commerces devront posséder un écosystème (une plateforme numérique), c’est-à-dire qu’elles devront incorporer un site Web et des technologies numériques à leur fonctionnement.
  • L’engagement des clients est plus grand. La perception de l’entreprise est directement liée à leur expérience globale, que ce soit avec les employés, le site Web, les applications, le marketing ou le produit de l’entreprise.

S’il ne perd pas de vue l’essentiel, soit le consommateur, l’introduction de nouvelles technologies donnera au secteur manufacturier la possibilité de prospérer dans le futur. Toutefois, un article du Devoir.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. montre que le secteur manufacturier québécois a moins investi dans le virage numérique qu’ailleurs.