Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

Canada - 10 janvier 2020

Le Brexit incite les entreprises canadiennes à modifier leur stratégie de croissance

Le chaos entourant le Brexit a un effet important sur les entreprises canadiennes en croissance qui sont investies dans ce marché. Un article.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. du Globe and Mail expose les enjeux auxquels font face certains des chefs de file d'entreprises canadiennes ayant la croissance la plus rapide.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et la manière dont ils s'adaptent aux incertitudes entourant les marchés du Royaume-Uni et de l'Union européenne (UE).

Comme beaucoup d'entreprises canadiennes, Tina Davies Professional Ltd., basée à Toronto, utilisait le Royaume-Uni comme base pour approvisionner l'ensemble du marché de l'UE. La rupture imminente entre le Royaume-Uni et l'UE fait craindre des droits de douane imprévisibles. L'entreprise envisage donc deux options différentes : la création d'un deuxième entrepôt à Amsterdam ou l'approvisionnement des clients de l'UE à partir du Canada. Or, la première option nécessite plus de prévisions et d'investissements dans les stocks. La seconde, quant à elle, signifie des frais d'expédition plus élevés et imprévisibles.

En tant que fournisseur de solutions d'analyse décisionnelle, l'entreprise Copperleaf possède une liste de clients dans l'ensemble de l'UE. Pour la directrice générale, la principale préoccupation liée au Brexit est de savoir si elle peut déplacer les experts de l'implémentation aux endroits où ils sont nécessaires. N'ayant aucune réponse claire à cette question, elle s'est concentrée sur l'ajout de main-d'œuvre dans l'UE.

Pour Deville Technologies inc., qui fabrique et vend des équipements industriels aux entreprises laitières, les craintes grandissantes d'une récession liée au Brexit se traduisent par une réduction des investissements en immobilisations de la part de ses clients britanniques. On redoute également qu'un scénario de désaccord entraîne un retour aux règles de l'Organisation mondiale du commerce et que l'industrie laitière britannique perde la protection qu'elle recevait en vertu de l'UE. L'entreprise a réagi en mobilisant plus de ressources sur le marché de l'UE, où elle a déjà une entente avec un distributeur belge.