Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis et Canada - 6 mai 2019

Le rôle crucial du secteur public dans le développement des technologies propres

Alors que les technologies qui soutiennent l'énergie renouvelable continuent de progresser, des études récentes aux États-Unis montrent que l'engagement du secteur public joue un rôle important dans la stimulation de l'innovation dans les technologies propres :

  • en finançant la recherche fondamentale sur les énergies renouvelables;
  • en s'associant avec des startups qui exercent leurs activités dans le domaine des technologies propres;
  • en soutenant les grappes en technologies propres au moyen de réseaux et d'aide à la commercialisation, et en fournissant l'accès à des capitaux.

Recherche fondamentale

Au cours des deux dernières années, le US Department of Energy a investi dans la recherche et le développement dans chaque État américain. À titre d'exemple, en 2018 seulement, il a versé 1,8 milliard de dollars américains pour financer des laboratoires de recherche ainsi que les travaux de chercheurs du secteur privé et du milieu universitaire.

Selon un rapport.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. du National Resource Defence Council, chaque dollar investi dans la recherche sur l'énergie propre par le US Department of Energy a rapporté 33 dollars en rendement du capital investi. De plus, ces investissements ont aussi servi à réduire les coûts de l'innovation pour des technologies propres comme les énergies solaire et éolienne ainsi que les véhicules électriques, ce qui les rend plus abordables et accélère leur adoption par le marché.

S'associer aux startups

Dans l'étude scientifique Governments as partners: The role of alliances in U.S. cleantech startup innovation.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., les auteurs ont analysé un ensemble de données sur 657 startups et 2015 partenariats avec les gouvernements et autres partenaires. Selon l'étude, l'activité de brevet d'une startup en technologies propres augmente de plus de 73 % en moyenne, chaque fois que cette startup collabore avec un organisme gouvernemental pour le développement de technologies propres.

En outre, chaque fois qu'une startup en technologies propres a acquis un droit de licence pour une technologie développée par une agence gouvernementale, l'entreprise s'est assuré en moyenne deux fois plus de financement que les startups similaires.

Les auteurs ont notamment constaté que les partenariats avec le gouvernement pouvaient aider à stimuler la croissance des technologies propres dans les pôles technologiques à l'extérieur de la Silicon Valley.

Grappes et autres formes de soutien pour le développement d'entreprises

Une étude intitulée Supporting regional cleantech sectors in North America.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. examine différentes politiques régionales en matière de technologies propres en mettant l'accent sur le rôle du soutien gouvernemental dans le développement des entreprises dans ce domaine.

Selon cette étude, il existe quatre principaux instruments politiques :

  • Les fonds pour les énergies propres et les technologies de pointe;
  • Le soutien à la commercialisation et à l'incubation;
  • Les installations de recherche, de développement et d'essai;
  • L'assistance des organisations de réseautage professionnel comme les grappes.

Les auteurs soulignent que le soutien à la création de grappes en technologies propres mérite une attention particulière de la part des chercheurs et des élus.

En ce qui concerne l'aide à la commercialisation et à l'incubation, l'étude souligne le cas de l'Ontario comme un exemple canadien. Le gouvernement ontarien contribue au soutien du MaRS Discovery District, une organisation à but non lucratif qui fournit des installations aux startups, à un accès à des fonds réservés aux startups en plus d'avoir les bénéfices de mise en réseau qui viennent avec le partage d'un espace commun.

Initialement, l'organisation se spécialisait en sciences médicales et autres sciences connexes, mais elle a ensuite diversifié ses activités pour inclure d'autres secteurs. Le secteur des technologies propres constitue maintenant l'un de ses quatre secteurs principaux. Il bénéficie d'une équipe spécialisée dans les services de capital de risque qui procure un service d'accompagnement aux entreprises, de la phase de démarrage à la croissance.

Un autre instrument qui a facilité le passage à la commercialisation des technologies propres est le financement gouvernemental pour les tests, le prototypage et les démonstrations. Par exemple, la Commission économique de Vancouver inclut l'économie verte dans ses trois secteurs d'activité. Le programme de démonstration écologique et numérique de la Commission offre aux entreprises un accès aux bâtiments, aux rues, aux véhicules et aux infrastructures numériques pour tester et présenter leurs produits.

Pour en savoir davantage sur ce sujet :