Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 18 mars 2019

Les quatre tendances sur le marché du travail

Selon l'étude Global Talent Trends.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. menée par la firme de consultants en ressources humaines Mercer, près des deux tiers (65 %) des dirigeants américains prévoient des perturbations importantes dans le marché du travail au cours des trois prochaines années.

Dans le contexte de la même enquête menée l'an dernier, seulement 35 % des dirigeants donnaient cette réponse, ce qui représente une hausse de 30 %. L'étude est basée sur une enquête auprès de 7 300 répondants, dont de hauts dirigeants, des directeurs de ressources humaines et des employés, dans 16 pays et 8 secteurs économiques.

À l'heure des perturbations économiques liées à la montée de l'intelligence artificielle et de l'automatisation, les dirigeants d'entreprises se veulent confiants : quatre dirigeants sur cinq estiment que leur entreprise peut se positionner comme leader dans son secteur, et presque tous prennent des mesures pour se préparer à l'avenir du travail.

À mesure que les organisations se préparent, plusieurs risques existent quant au capital humain. Ils vont de l'incapacité pour les entreprises à combler les écarts de compétences au faible niveau d'engagement des employés. Malgré la confiance des dirigeants envers l'avenir, seulement 37 % d'entre eux jugent très efficace la capacité de leur entreprise à atténuer les risques liés au capital humain.

Quant aux travailleurs, l'enquête de Mercer a trouvé que dans le climat actuel, ceux-ci recherchent surtout la stabilité. Selon l'étude, la sécurité d'emploi est l'une des trois principales raisons pour lesquelles les employés se joignent à une entreprise et souhaitent y rester.

Un travailleur sur cinq craint que l'intelligence artificielle et l'automatisation ne remplacent son travail. Pour aider les employés à se sentir en sécurité, Mercer estime qu'il faut favoriser les liens humains. Les employés les plus comblés (ceux qui ont du succès dans leur carrière, sur le plan de leurs finances et de leur santé) ont deux fois plus de chances de décrire leur rôle comme étant « axé sur les relations » et leur environnement de travail comme étant « collaboratif ».

Le rapport a cerné quatre tendances que les entreprises avant-gardistes poursuivront en 2019, dont celles-ci :

  • Aligner le monde du travail sur les besoins futurs : l'intelligence artificielle et l'automatisation continuent de transformer le paysage concurrentiel en entreprise : 59 % des entreprises américaines prévoient faire davantage appel à l'automatisation au cours des 12 prochains mois.

    Le défi pour les services de ressources humaines consiste à élaborer une stratégie intégrée axée sur les personnes (ce type d'approche est adopté neuf fois plus souvent par les entreprises à forte croissance) et à recourir à des analyses sur la main-d'œuvre pour éclairer les décisions relatives à la taille et à la structure futures de l'organisation.
  • Organiser l'expérience de travail : une expérience de travail quotidienne efficace et pertinente est essentielle pour fidéliser les meilleurs talents. Selon l'étude de Mercer, les employés les plus comblés sont près de quatre fois plus susceptibles de travailler pour une organisation qui permet des prises de décision. De plus, ils ont deux fois plus de chances de travailler pour une entreprise qui leur fournit des outils et des ressources leur permettant de faire leur travail de manière efficace.

    Les employés recherchent des plans de développement professionnel personnalisés et simplifiés : plus des deux tiers (69 %) d'entre eux souhaitent un apprentissage ciblé pour les aider à développer leurs compétences et à se préparer à des emplois futurs. La technologie joue un rôle critique à cet égard. Les entreprises à forte croissance sont deux fois plus susceptibles que les entreprises à croissance modérée de fournir une expérience entièrement numérique à leurs employés.
  • Apporter le changement par la main-d'œuvre : pour que la main-d'œuvre soit au centre du changement, les équipes de ressources humaines devraient avoir leur mot à dire dans la transformation d'une entreprise. L'étude de Mercer révèle que 61 % des responsables des ressources humaines participent à la planification de projets de changements majeurs et que 60 % collaborent à l'exécution de ces plans.

    Toutefois, seuls 41 % des directeurs de ressources humaines disent avoir participé à la phase d'idéation des initiatives de transformation. Les ressources humaines considèrent le moral des employés comme un obstacle important à la poursuite des changements : « l'attrition des employés » et la « baisse de confiance des employés » sont deux des quatre principaux défis de l'année à venir selon le rapport.

Pour en savoir davantage sur ce sujet : Global Talent Trends 2019.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.