Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

États-Unis - 26 février 2018

Où sont les startups ?

Eduardo Porter, analyste de la scène économique au journal The New York Times, se demande.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. si l'économie de marché peut encore apporter la prospérité. Selon lui, la perte de dynamisme actuel entraverait la croissance économique.

Ce constat peut sembler étrange alors que les États-Unis vivent depuis huit ans déjà une expansion économique soutenue et que les grandes économies du monde lui emboîtent enfin le pas. Le chômage est également à son niveau le plus bas depuis la fin de la bulle Internet à la fin de l'Administration Clinton. Et pourtant… De nombreuses démocraties de marchés ont perdu beaucoup de leur dynamisme. Leurs entreprises vieillissent, et leurs marchés du travail se sont enlisés. La croissance de la productivité s'est effondrée.  

Cette tendance est particulièrement frappante aux États-Unis, où la part des adultes qui ont un emploi reste bien en deçà du sommet.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de la fin du XXe siècle et où la croissance de la productivité depuis une décennie.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. a atteint son rythme le plus lent depuis l'année 1945. Toutefois, des signes de léthargie se manifestent aussi ailleurs dans le monde industrialisé. La productivité y est faible et la main-d'œuvre, dans son ensemble, s'est stabilisée.

Plus particulièrement, la capacité de l'économie à générer et à soutenir de nouvelles entreprises – des agents de destruction créative qui introduisent de nouveaux produits et de nouvelles méthodes sur le marché – semble s'essouffler. Aux États-Unis, le taux de création d'entreprises est deux fois moins élevé qu'il y a quarante ans. Et il ralentit dans de nombreux pays industrialisés.

Cette stagnation menace la prospérité, qui est la principale prétention à la légitimité de l'économie de marché. Pourtant, le revenu du ménage américain moyen est à peu près le même que durant les années 1980. Il est peu probable que ce soit une coïncidence.

Dans une étude publiée récemment par la Brookings Institution.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., les auteurs explorent les sources de l'inertie de l'économie américaine et ses retombées sur les salaires et le niveau de vie. Les données présentées brossent un tableau clair du déclin : moins de startups signifie moins de nouvelles idées et moins de jeunes entreprises productives pour remplacer les plus anciennes et les moins productives. En outre, les chercheurs ont constaté que la baisse d'entreprises qui entrent sur le marché depuis l'année 1980 a eu pour effet de réduire la croissance de la productivité d'environ 3,1 %.

La pénurie de nouvelles entreprises coupe également l'une des principales voies d'avancement des travailleurs : l'offre d'emploi provenant de l'extérieur. En effet, le changement d'emploi permet aux travailleurs d'accéder à des postes dans lesquels ils sont plus productifs et mieux rémunérés. Or, la fluidité du marché du travail est en déclin depuis les années 1980.
Aussi évident que soit le portrait d'ensemble, les chercheurs reconnaissent qu'ils n'ont pas encore compris ce qui entrave le dynamisme de l'économie. M. Porter se permet donc l'hypothèse suivante : en permettant à un écosystème d'entreprises gigantesques de se développer et en laissant ces entreprises dominer les marchés qu'elles desservent, l'économie américaine aurait, en fin de compte, écarté le changement.

Pour connaître les détails, consultez l'article Where Are the Start-Ups ? Loss of Dynamism Is Impeding Growth.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Précédent
Suivant