Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

International - 11 septembre 2017

L’Internet des objets contribue à la protection de l’environnement

Selon un contributeur de TechTarget.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (IoT Agenda.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.), le réseau spécialisé en technologie de l’information, l’Internet des objets (IdO) constitue une percée technologique prometteuse qui pourrait renverser la dégradation de l’environnement.

Par sa capacité à collecter de nombreuses données et à les rendre disponibles instantanément sur un réseau de dispositifs spécialisés, l’IdO peut améliorer les processus de surveillance de l’environnement et établir les fondations de modèles opérationnels entièrement nouveaux.

Dans le domaine environnemental, les applications de la technologie IdO sont variées. Cette dernière contribue aux efforts de conservation, à l’utilisation de technologies propres (cleantechs), au suivi des conditions environnementales, à la réduction de la consommation d’électricité, etc. Cependant, trois applications semblent attirer particulièrement l’attention :

  1. L’Internet des objets procure une meilleure compréhension des processus opérationnels qui sont présents dans l’économie circulaire. Dans ce modèle, les déchets sont réduits, réutilisés et éliminés entièrement du cycle de fabrication. La rétroactivité accrue qu’offrent les capteurs IdO permet donc de veiller à l’efficacité de ces processus, car les sources de gaspillage peuvent être détectées et corrigées rapidement. Cela permet aux fabricants de mieux gérer les personnes, les processus et les actifs.
  2. L’Internet des objets peut réduire les émissions de carbone grâce à la gestion du trafic en temps réel. En effet, les feux de signalisation, au lieu d’être préprogrammés, pourraient s’adapter de façon intelligente aux conditions du moment, ce qui faciliterait la circulation. Puisque de 30 % à 45 % des émissions de dioxyde de carbone sont causées par les voitures, l’IdO pourrait permettre une réduction équivalant aux émissions de carbone produites par 35 millions de véhicules au cours des 5 prochaines années.
  3. Les capteurs équipés de la technologie IdO peuvent surveiller la qualité de l’eau et de l’air à distance. Cela faciliterait l’analyse des spécimens qui, habituellement, doivent être cueillis sur place avec beaucoup d’efforts, parfois dans des endroits très éloignés. Les capteurs IdO qui sont installés dans la nature (par exemple, des rivières polluées ou des sols contaminés) peuvent collecter les données environnementales et les transmettre à un serveur où elles peuvent être examinées et analysées. Cela permet d’évaluer rapidement les changements et d’agir plus efficacement.

Pour en savoir davantage sur ce sujet : Using technology to save nature: IoT edition.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Précédent
Suivant