Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Vecteurs – Veille stratégique en économie et innovation.

Actualités

Asie - 12 juin 2020

Le contrôle des chaînes d’approvisionnement médical en Asie de l’Est

Au milieu d’une montée en puissance mondiale de la production et de l’approvisionnement en fournitures médicales pour faire face à la pandémie de la COVID-19, une analyse.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de la Fondation Asie Pacifique du Canada révèle que les gouvernements fédéral et provinciaux du Canada se sont engagés dans les chaînes d’approvisionnement médical à des niveaux jamais vus. Simultanément, notre voisin du Sud a fait les gros titres en voulant réorienter la production mondiale d’équipements médicaux, y compris les équipements de protection individuelle (EPI), pour répondre avant tout aux besoins des États-Unis. Pendant ce temps, les économies d’Asie de l’Est, les premières à avoir été touchées par la COVID-19 et à connaître une pénurie d’EPI, ont pris très tôt des mesures importantes pour garantir l’approvisionnement en produits médicaux pour leurs propres citoyens.

En 2019, la Chine, Taïwan, la Corée du Sud et le Japon représentaient environ 8 % de la valeur des importations canadiennes de produits pharmaceutiques et médicaux. En termes d’EPI, la Chine représentait environ 17 % des importations totales du Canada en 2019, un pourcentage en augmentation rapide en raison d’une forte hausse de la demande canadienne. Avec ce niveau croissant de dépendance, les vulnérabilités du Canada ne feront qu’augmenter.

Mesures prises par les gouvernements de l’Asie de l’Est

Le 9 février 2020, Pékin a publié la première d’une série de mesures de plus en plus interventionnistes pour renforcer la production et l’offre nationales. Elle incitait les fabricants à augmenter la production en promettant d’acheter toutes les fournitures médicales excédentaires. La Chine a par la suite demandé aux entreprises publiques chinoises (PetroChina, Sinopec, etc.) de déplacer leurs efforts de fabrication vers la production de 38,5 tonnes métriques de composants de masques par jour. Grâce à ces incitations, elle a ajouté 3 000 fabricants de masques faciaux à ses capacités, et sa production a été multipliée par 10 par rapport à l’année 2019.

Taïwan a été parmi les premiers États à mobiliser son appareil étatique pour accroître sa production de fournitures médicales. En février, le gouvernement taïwanais a dépensé 79 millions de dollars canadiens dans le but d’acquérir 60 machines pour fabriquer des masques faciaux afin de stimuler la production nationale. En vertu de cet accord, les fabricants taïwanais qui acceptaient les machines étaient tenus de livrer cinq millions de masques faciaux par machine au gouvernement, après quoi les entreprises en devenaient propriétaires gratuitement. Pour accélérer encore la production de masques, Taïwan a également déployé plus de 17  000 membres de son personnel militaire de réserve à partir du début du mois de février jusqu’à la mi-mars pour aider les fabricants à augmenter leur production. Le ministère des Affaires économiques a estimé que ces mesures pourraient porter la production quotidienne de masques de la Taïwan à plus de 10 millions d’unités.

Le gouvernement de la Corée du Sud a joué un rôle déterminant pour aider les entreprises de fabrication à augmenter leur production de fournitures médicales essentielles. Pour accélérer le développement des trousses de test, les centres coréens de contrôle et de prévention des maladies ont divulgué des informations sur les méthodes de test et diminué la durée du processus d’approbation pour les développeurs de trousses de test, qui s’étend ordinairement sur un an et demi, à moins d’une semaine. Le gouvernement a aussi établi un partenariat avec Samsung Electronics et des producteurs de masques faciaux pour améliorer l’efficacité de leurs opérations, ce qui a fait passer la production quotidienne des producteurs de 920 000 à 1,3 million d’unités. Là où la Corée du Sud s’est démarquée, c’est en matière de distribution de fournitures médicales. Le ministère de la Sécurité alimentaire et des Médicaments a annoncé, le 26 février 2020, que tous les fabricants de masques faciaux étaient tenus de déclarer leur production quotidienne, leurs expéditions nationales et leurs stocks, ainsi que de débloquer rapidement 50 % de leur production quotidienne sur des plateformes de ventes au détail gérées par l’État.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Japon a demandé aux fabricants d’équipements médicaux d’augmenter leur production de ventilateurs et de machines d’oxygénation à membrane extracorporelle (ECMO), qui sont essentiels pour les patients souffrant de graves difficultés respiratoires. Tokyo a également accéléré le rythme de production en accordant des subventions aux fabricants d’équipements. Terumo, l’un des plus grands fabricants japonais de matériel médical, s’est engagé à doubler, au cours des prochains mois, sa capacité actuelle de production de machines ECMO. De même, le ministère japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie a annoncé des subventions à 11 producteurs de masques faciaux pour les aider à augmenter leur capacité de production. Le fabricant japonais d’électronique Sharp fait partie des bénéficiaires des subventions gouvernementales et produit actuellement 150 000 masques par jour. On prévoit que la production atteindra bientôt un demi-million par jour. Malgré les interventions du gouvernement, les fournitures médicales continuent de manquer considérablement. La stratégie nationale de Tokyo n’inclut toujours pas l’imposition de contrôles stricts pour la distribution des fournitures médicales. Elle dépend plutôt de la coopération des entreprises et des incitations gouvernementales.

L’expansion de la production et le contrôle de la distribution semblent être des thèmes cohérents dans les stratégies liées à la chaîne d’approvisionnement médical des économies d’Asie de l’Est. Ces actions visent à réduire la dépendance envers la chaîne d’approvisionnement mondiale, qui subit déjà des pressions, dans laquelle une ruée frénétique pour les fournitures médicales sape inévitablement la confiance dont la communauté internationale a besoin pour maintenir la libre circulation des marchandises à travers les frontières.