Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'informer/Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation

Oser innover - Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation 2017-2022

Mauricie et Centre-du-Québec

Tables d'action régionales

Faits saillants du 7 octobre 2016

Enjeux et défis régionaux mentionnés

Enjeux régionaux

  • La capacité de concertation.
  • La méconnaissance des formations offertes.
  • Le Centre-du-Québec est une région entrepreneuriale. Drummondville en est à une étape où les PME sont établies, et Trois-Rivières est en transformation post-grande entreprise.
  • L’attraction et la rétention de la main-d’œuvre :
    • les étudiants s’en vont après leurs études;
    • les personnes recherchant l’avancement professionnel quittent la région;
    • les PME ne peuvent subvenir aux demandes des jeunes (qui désirent un emploi leur permettant de payer leurs dépenses d’automobile et de cellulaire, par exemple).

Formation et main-d’œuvre

  • Le manque de souplesse pour adapter les programmes de formation continue.
  • La disponibilité des ressources d’enseignement : cégep, université, collège, etc.
  • Le besoin de main-d’œuvre des entreprises.
  • Le manque de ressources (au Centre-du-Québec) pour mener les entreprises plus loin.
  • Le manque de personnes qui accèdent aux formations.
  • Le savoir-être est déficient chez la main-d’œuvre en entreprise. Les jeunes ont de la difficulté à présenter leurs idées, à évaluer les répercussions sur autrui, etc.
  • La qualité de l’accompagnement (coaching) des entrepreneurs est peut-être déficiente. La responsabilité des entrepreneurs à cet égard est très importante.
  • L’enseignement du savoir-être aux travailleurs sur place est très important. Il y a des besoins pointus, mais aussi un besoin de travailleurs avec des compétences de base.

Transformation régionale

  • Un virage économique vers la PME a eu lieu depuis dix ans. Il semble y avoir une inadéquation entre l’offre et la demande.
  • Le tissu industriel du Centre-du-Québec est différent de celui de la Mauricie. Ce dernier est en transformation. Les PME sont déjà établies au Centre-du-Québec et leurs besoins sont axés sur la productivité.
  • Beaucoup d’entreprises désirent amorcer le cycle d’innovation, mais ne savent pas comment.

Gouvernance

  • La difficulté de s’adapter au cadre existant. Besoin de flexibilité. Il n’y a pas de culture d’innovation au gouvernement.

Statistiques sur les principaux sujets colligés par les participants

Individuellement (23 fiches)

  • Outils gouvernementaux (61 %)
  • Entreprises innovantes (48 %)
  • Relève (39 %)
  • Compétitivité et collaborations internationales (30 %)

Collectivement (7 fiches)

  • Entreprises innovantes (71 %)
  • Relève (57 %)
  • Outils gouvernementaux (57 %)
  • Particularités régionales (43 %)
  • Gouvernance (43 %)

Sujets qui ressortent

  • L’entreprise innovante et sa compétitivité sont au cœur des documents produits par les participants à la consultation de Trois-Rivières.
  • Pour parvenir à rendre les entreprises plus innovantes et plus compétitives, la question de la relève et de la main-d’œuvre est très fortement ressortie. Dans cette optique, la nécessité d’un meilleur arrimage entre les besoins des entreprises et les formations offertes a été soulignée dans plusieurs documents.

Pistes de solution mentionnées

Enjeux régionaux

  • Faire provenir les demandes d’innovation des entreprises elles-mêmes, c’est-à-dire en mode pull et non push.
  • Donner une âme à la région, en s’inspirant par exemple de la « French Tech ». Les entreprises sont attirées par ces pôles de compétitivité. Il ne faut pas se laisser conduire par les autres. Chaque région doit trouver sa niche.

Programmes

  • Assouplir les règles des programmes pour mieux accompagner l’entreprise.
  • Créer une table régionale pour accompagner les projets. Le gouvernement devrait financer des instances régionales pour coordonner les projets et ainsi agir en complémentarité.
  • Donner de la latitude aux entreprises. Le gouvernement veut que l’entrepreneur innove, mais ne permet pas assez de flexibilité dans ses programmes. L’entrepreneur est présentement au service du gouvernement; ça doit être le contraire.
  • Appuyer les approches locales, nommer un répondant régional, responsabiliser les fonctionnaires et leur donner de la latitude pour s’adapter.

Politiques nationales

  • Mettre en place une véritable politique industrielle ou manufacturière pour le Québec. Une économie se bâtit comme une maison, avec une fondation, et quand elle est ainsi bâtie, c’est une politique industrielle globale.
  • Mettre en place une stratégie de compétitivité intégrale nationale. Cibler nos avantages concurrentiels. Développer des super-grappes (meta-clusters) (multipays, multirégions). Travailler dans des modèles transsectoriels, comme dans la dernière stratégie européenne.

Autres

  • Assouplir les éléments administratifs. On observe une lourdeur administrative, légale, etc., pour le démarrage d’entreprise. Les jeunes entreprises ont de la difficulté à être fonctionnelles rapidement.
  • Créer des formations sur le démarrage d’entreprise (pas nécessairement sur l’entrepreneuriat) à l’université ou au cégep.
  • Créer des emplois. C’est au milieu de le faire. Le gouvernement n’est pas la solution. Tout est parrainé par le gouvernement et c’est une erreur, car ça doit être piloté par la région.

Une idée inspirante

  • Meilleur arrimage entre les besoins des entreprises et les formations offertes, ce qui rendra les entreprises plus innovantes et plus compétitives.