Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'informer/Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation

Moderniser notre économie - Oser innover

Faits saillants

Les chiffres, les données et les constats sur la R-D et l’innovation au Québec abondent.

En voici quelques-uns qui peuvent d’emblée servir de base de réflexion.

  • La recherche publique québécoise fait très bonne figure à l’échelle internationale. Les dépenses qui y sont associées (institutionnelles et étatiques) ont en effet atteint 1 % du PIB du Québec en 2013. Très peu de régions à l’échelle internationale investissent autant à ce chapitre.
  • Les chercheurs diffusent largement les nouvelles connaissances par l’intermédiaire des canaux habituels, notamment les publications scientifiques. Les chercheurs québécois produisent environ 1 % des publications scientifiques mondiales alors que la population du Québec ne représente environ que 0,1 % de la population mondiale.
  • Les dépenses québécoises en R-D industrielle sont en décroissance. Il est primordial de trouver des solutions pour accentuer le transfert des résultats de la R-D vers la société, le marché et les utilisateurs, et pour en accroître les retombées.
  • Par rapport à d’autres régions ou pays comparables, le Québec n’obtient que des résultats moyens en matière de commercialisation. Les difficultés concernent généralement l’accès au capital, la compétitivité sur les marchés mondiaux ainsi que l’attraction de talents et le perfectionnement de l’ensemble des compétences appropriées.
  • Le leadership créatif des individus et des communautés, qui peuvent par exemple s’appuyer sur l’innovation ouverte ou la recherche transdisciplinaire en innovation, est essentiel dans les entreprises et les organismes. L’enseignement supérieur et l’entrepreneuriat s’avèrent des vecteurs clés de la créativité. Malgré une forte progression de la proportion de sa population détenant un diplôme universitaire, le Québec n’a toujours pas rattrapé son retard historique par rapport au Canada et à la moyenne de l’OCDE. En 2014, le pourcentage de la population âgée de 25 à 64 ans ayant obtenu un diplôme universitaire atteignait 26,3 % et se situait à près de 5,7 points de pourcentage au-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE.
  • Le contexte international est hautement compétitif pour l’attraction des talents et des centres décisionnels internationaux à haute valeur ajoutée.
  • Les collaborations sont essentielles au sein d’une organisation. Un indicateur de performance qui mesure la collaboration entre les universités et les entreprises représente la part de la recherche du secteur de l’enseignement supérieur financée par le secteur privé. Au Québec, en 2013, cet indicateur était de 7,7 % comparativement à 7,2 % pour l’ensemble du Canada.
  • La gestion de la propriété intellectuelle, la façon dont les projets de recherche sont gérés et réalisés ainsi que l’intégration de la technologie dans les milieux preneurs sont des éléments à travailler pour accroître la fluidité des collaborations.

Précédent
Plan d'action numérique en éducation et en enseignement supérieur Transporter le Québec vers la mobilité : Politique de mobilité durable - 2030 Budget 2018-2019 Plan économique du Québec - Mise à jour novembre 2017 Le plan économique du Québec Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec
Suivant