Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'informer/Prix et concours

Tu as tout ça en toi

Prix Marie-Andrée-Bertrand

Qui était Marie-Andrée Bertrand?

Née à Montréal en 1925, cette grande intellectuelle se démarque très tôt par son avant-gardisme1.

À son décès, en 2011, elle était toujours une source d’inspiration pour plusieurs générations d’intellectuels, d’intervenants sociaux et de femmes au Québec. 

Formation et parcours professionnel

De travailleuse sociale à professeure-chercheuse émérite des universités de Montréal, de Hambourg, d’Oslo et d’Oñati, une ville située en Espagne, elle occupe divers postes et possède de nombreux diplômes, allant d’un baccalauréat en arts et sciences jusqu’à un doctorat en criminologie, en passant par une maîtrise en travail social2 et un baccalauréat en musique. 

Elle est la première femme à obtenir un doctorat en criminologie3 de l’Université de Californie à Berkeley.

Son diplôme en main, elle devient professeure à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, où elle enseigne de 1967 à 1997.

Ce parcours multidisciplinaire4 la prépare à une carrière prolifique, laquelle s’étendra sur une période de quarante ans. 

Contribution à la recherche et découvertes

  • Femme de tête reconnue pour sa rigueur et sa combattivité, elle a bâti sa carrière de criminologue sur les questions de justice sociale5 et d’égalité ainsi que sur le désir de transformer la société.
  • Pionnière dans l’âme, elle a fait avancer de nombreuses causes grâce à son esprit d’initiative, à son engagement et à son étonnante ardeur au travail.
  • Sa carrière scientifique s’articule autour de trois axes :
  • Elle y a consacré toutes ses recherches, ses publications, ses prises de position publiques et son action sociale9. Son engagement se veut aussi largement associé au développement du féminisme10.
  • Marie‑Andrée Bertrand s’est battue avec dévouement jusqu’à la fin de sa vie pour l’égalité des femmes. 

Engagement social, prix et distinctions

  • Détentrice du prix Esdras-Minville de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.
  • Chevalière de l’Ordre de la Pléiade par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.
  • Officière de l’Ordre national du Québec.

Saviez-vous que :

Marie-Andrée Bertrand s’investissait activement auprès des jeunes?


Quelques heures avant son décès, elle a participé pour une dernière fois à un panel du Bureau de consultation jeunesse, un organisme de la région montréalaise actif auprès des jeunes de 14 à 25 ans et au sein duquel elle s’est engagée pendant plus de quarante ans.

Au cours de sa carrière, Marie-Andrée Bertrand a publié plusieurs articles, livres et chapitres de livre?

Notamment :

  • La femme et le crime (1979);
  • Prisons pour femmes (1998);
  • Les femmes et la criminalité (2003).

Lauréates et lauréats du prix Marie-Andrée Bertrand

Consultez la liste de toutes les personnes lauréates.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. sur le site des Prix du Québec.

1. Avant-gardisme : L'avant-gardisme est l'attitude d'une personne en avance sur son époque.

2. Sciences humaines et sociales : Les sciences humaines et sociales sont un ensemble de disciplines qui étudient les êtres humains, tant individuellement qu'en société. Elles comprennent entre autres l'histoire, la psychologie, l'archéologie, les communications et les sciences politiques.

3. Criminologie : La criminologie est la science qui étudie les sources, les facteurs et les remèdes relatifs à la criminalité. Elle regroupe un ensemble complexe de disciplines liées à la médecine, la génétique, la psychologie, ou la sociologie.

4. Multidisciplinaire : Le terme multidisciplinaire signifie que plusieurs disciplines sont concernées. On le dit du parcours de Marie-Andrée Bertrand en raison de ses nombreux diplômes dans des disciplines variées, par exemple en arts et sciences, en criminologie et en musique.

5. Justice sociale : La justice sociale est un principe de justice qui reconnaît l'existence d'inégalités entre les personnes et qui permet la création d'institutions et de règles permettant d'atténuer ces inégalités. 

6. Droit pénal : Le droit pénal comprend l'ensemble des règles déterminant les actes qui sont interdits, comme le vol d'un objet à autrui, et qui peuvent entraîner une sanction pénale, comme l'emprisonnement.

7. Inégalités de genre : Les inégalités de genre désignent les inégalités dans la façon dont sont perçus ou traités les hommes et les femmes, le genre désignant le caractère masculin ou féminin. 

8. Origine ethnique : L'origine ethnique désigne l'origine de caractères, dont la langue et la culture, qui sont communs à un groupe d'êtres humains. Les Africains et les Asiatiques, par exemple, sont des groupes d'origine ethnique différente.

9. Action sociale : L'action sociale est un ensemble d'initiatives mettant en œuvre des solutions à des problèmes sociaux, comme les inégalités entre les hommes et les femmes.

10. Féminisme : Le féminisme est un ensemble d'idées ou de valeurs qui cherchent à définir, promouvoir et établir les droits des femmes dans la société.