Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'informer/Aérospatiale

Présentation de l'industrie de l’aérospatiale

Le secteur aérospatial au Québec, en 2018, affiche des ventes de 15,3 milliards de dollars et emploie 42 100 personnes, ce qui représente environ 50 % de l’activité de l’industrie aérospatiale canadienne.

Dans ce domaine, le Québec se classe au 6e rang mondial pour son effectif, derrière les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l'Espagne (les différents États et régions de chacun de ces pays n'étant pas pris en compte). Plus de 80 % de la production québécoise est exportée.

La force de l’industrie québécoise de l’aérospatiale repose sur la présence de nombreux maîtres d’œuvre et équipementiers de classe mondiale.

Ainsi, aux entreprises déjà implantées depuis longtemps, telles que :

  • Esterline CMC Électronique (Marconi Canada – 1903)
  • Bombardier (Canadian Vickers –1923)
  • Pratt & Whitney Canada – 1928
  • Héroux-Devtek – 1942
  • CAE – 1947
  • Rolls-Royce – 1947
  • MDA (Spar Aérospatiale –1968)

sont venues se joindre :

  • Générale Électrique – 1981
  • Bell Hélicoptère Textron – 1986
  • L3 Technologies – 1986
  • Safran Systèmes d'atterrissage – 1991
  • Sonaca Montréal – 1992
  • Thales – 1996
  • Safran Moteurs d'Hélicoptères – 2001
  • Arconic – 2004
  • Stelia – 2011
  • AJW – 2012
  • Lockheed Martin, Entretien de moteurs d’aéronefs – 2013
  • Airbus – 2018

Plusieurs d’entre elles sont des chefs de file mondiaux dans les produits qu’elles fabriquent au Québec :

  • Airbus, dans l'aviation commerciale
  • Bombardier, dans l’aviation d’affaires et l’aviation commerciale
  • Bell Hélicoptère Textron, dans les hélicoptères civils
  • CAE, dans les simulateurs de vol et la formation
  • Pratt & Whitney Canada, dans les moteurs pour avions régionaux et d’affaires et pour hélicoptères

Une telle concentration de maîtres d’œuvre et d’équipementiers de premier ordre, actifs dans une grande variété de domaines majeurs (avionique, trains d’atterrissage, intégration de systèmes, systèmes spatiaux, etc.), n’a pas d’équivalent dans le monde.

C’est pourquoi Montréal figure parmi les grands centres aérospatiaux internationaux, avec Seattle et Toulouse.

Ces entreprises dominantes s’appuient sur un groupe de près de 185 PME, qui agissent comme sous-traitants ou fournisseurs de produits appartenant à toute la gamme des spécialités nécessaires à l’assemblage d’un aéronef, de l’usinage de pièces aux logiciels les plus sophistiqués, en passant par :

  • le traitement de surface;
  • les matériaux composites;
  • le grenaillage;
  • le prototypage rapide;
  • l’hydraulique;
  • l’avionique;
  • l’électro-optique.

Les grandes entreprises du secteur ainsi que les PME possèdent leur accréditation aux normes de qualité ISO 9000 et AS9100. La chaîne d’approvisionnement intègre les meilleures pratiques des grandes entreprises ainsi que celles de l’International Aerospace Quality Group, à travers l’initiative MACH d’Aéro Montréal.

Par ailleurs, l’industrie aérospatiale québécoise effectue plus de 70 % de la recherche et développement (R-D) canadienne, ce qui lui permet de demeurer à la fine pointe de la technologie et de créer constamment de nouveaux produits afin d’assurer sa croissance.

L’industrie peut également compter sur une main-d’œuvre qualifiée et motivée dont le renouvellement repose sur un système de formation couvrant le secondaire et le collégial ainsi que l’université et fonctionnant en étroite relation avec les entreprises de ce secteur grâce à l’action du Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (CAMAQ).

L’industrie s’est donné des organismes pour favoriser la concertation :

Soulignons enfin que Montréal est depuis plusieurs années la capitale mondiale de l’aviation civile où siègent les grandes organisations internationales liées au monde de l’aviation :

*En anglais seulement.