Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'informer/Créneaux et pôles d'excellence

ACCORD, Agir ensemble pour être compétitif.

Bio-industries environnementales

L'Estrie, un chef de file en économie verte

Région

Secteurs d’activité

Description

Le créneau d’excellence Bio-industries environnementales regroupe des entreprises et des instituts qui élaborent et utilisent des biotechnologies, des bioprocédés, de la biomasse ou des services liés à l’environnement en vue de réduire ou d’éliminer l’empreinte carbone.

Le créneau trouve sa source dans la créativité des entrepreneurs et la volonté de la région de l’Estrie de préserver son patrimoine écologique.

Bien que le développement durable et la protection de l’environnement soient d’actualité à l’échelle mondiale, ces sujets sont une préoccupation régionale depuis des décennies. Depuis le début des années 1980, plusieurs entreprises estriennes ont acquis un savoir-faire unique :

  • en traitement des eaux;
  • en gestion des matières résiduelles;
  • en efficacité énergétique;
  • en énergie renouvelable. 

D’ailleurs, le secteur de la bioénergie est celui où réside la plus grande force du créneau. En effet, ce secteur porteur compte une forte densité d’intervenants, des concepteurs de technologies aux utilisateurs.

Comme partout ailleurs, les entreprises de l’Estrie cherchent à optimiser l’utilisation d’énergie et de matières premières et à mettre en valeur les matières résiduelles. Le Centre d’excellence en valorisation des matières résiduelles, mis en place en 2015, fait foi de cette expertise régionale.

Le second secteur porteur est celui des nouveaux matériaux issus de la chimie verte comme les bioplastiques. Ce secteur répond à un besoin précis, soit de mettre au point des polymères provenant de ressources renouvelables pour remplacer les polymères d’origine pétrolière.

L’Estrie est un important utilisateur de polymères et, forte de cette expertise, elle compte élaborer des applications qui utilisent ces matériaux novateurs.

Au cours des dernières années, le créneau d’excellence a pris son essor grâce à la force de son milieu industriel et de services liés au secteur de l’environnement. Il vise maintenant à adopter un virage qui prendra compte de l’évolution rapide du secteur de l’environnement.

Ainsi, durant les prochaines années, le créneau souhaite permettre :

  • une diversification et une augmentation du nombre d’acteurs et de membres qui y sont associés;
  • l’intégration de nouvelles filières d’excellence. 

Les filières de développement

  • Énergies renouvelables :
    • bioénergie;
    • énergie solaire;
    • géothermie;
    • efficacité énergétique.
  • Matières résiduelles.
  • Air-eau-sol.
  • Chimie verte.

Stratégie

Après avoir réussi son évaluation en 2014, le créneau a élaboré un nouveau plan stratégique, qui couvre la période de 2015 à 2020.

Les enjeux du créneau 

Le plan stratégique de développement 2015-2020 s’appuie sur les réalisations et les succès du créneau afin :

  • de mettre au point une variété de projets collaboratifs;
  • d’inclure une plus grande variété d’acteurs;
  • d’acquérir de nouvelles expertises dans l’économie verte.

Les préoccupations en matière de diversification, de consolidation et de visibilité se déclinent en neuf enjeux principaux, qui seront menés en concomitance pendant la période 2015-2020 : 

  • Créer des vitrines de démonstration technologique et commerciale.
  • Accroître le rayonnement du créneau et de ses membres et diffuser des résultats liés à leurs actions.
  • Favoriser l’augmentation du nombre d’entreprises et d’organismes participant aux activités du créneau.
  • Encourager la progression des projets de collaboration et la mobilisation des membres par des activités régulières de réseautage intégrant les autres régions, qui pourront alors bénéficier de l’expertise du créneau.
  • Améliorer la diffusion des connaissances et l’accès à des formations sur mesure.
  • Faciliter l’accès au financement et la préparation des entreprises au processus de recherche de financement.
  • Assurer la pérennité du créneau par l’adoption d’une démarche d’innovation en continu dans les entreprises.
  • Stimuler l’innovation par le développement de projets collaboratifs.
  • Soutenir la commercialisation des innovations (mission commerciale, marketing, appui à l’exportation, aspect réglementaire).

Vision

D’ici 2025, l’Estrie sera reconnue comme une référence de premier plan en matière d’écoefficacité environnementale, grâce à l’élaboration et à l’implantation de technologies (procédés et produits) et de services contribuant notamment à la réduction de l’empreinte carbone et à l’essor d’une nouvelle économie verte.

Forces du créneau

Le réseau de partenaires du créneau est déjà fortement mobilisé. Le créneau est bien reconnu dans la région et fait figure de partenaire engagé dans le secteur de l’environnement. 

De plus, grâce au créneau, plusieurs projets se sont concrétisés afin de soutenir les entreprises en innovation et en recherche et développement.

Les membres du créneau possèdent une grande capacité d’innovation et de développement, ce qui constitue un atout majeur pour percer sur les marchés émergents.

La création du Centre d’excellence en valorisation des matières résiduelles et la présence du créneau à l’intérieur du parc technologique durable représentent des avantages pour mobiliser le réseau des intervenants.

La présence des instituts, tels le cégep de Sherbrooke et l’Université de Sherbrooke, qui ont plusieurs chaires de recherche spécialisées, est également un atout majeur pour le créneau.

Principaux axes de développement

Les défis principaux des prochaines années seront de consolider ces atouts et de diversifier ces projets dans l’ensemble des filières du créneau.

En augmentant le nombre de membres et en permettant l’adhésion aux entreprises de petite taille, il sera possible de mettre de l’avant des projets plus variés et davantage d’innovations technologiques.

En ce sens, le créneau a déterminé trois orientations stratégiques : 

  1. Favoriser la formation, l’exportation et l’innovation pour accroître l’accélération des projets
    Le créneau veut perfectionner l’écosystème dans lequel évoluent ses membres :
    - en améliorant leur expertise managériale;
    - en bonifiant l’offre de formations spécialisées;
    - en facilitant l’accès à du financement;
    - en intensifiant les partenariats structurants;
    - en les soutenant lors du processus d’innovation.

  2. Valoriser la création de partenariats, l’acquisition d’expertise et l’innovation
    Le créneau fait de sa priorité le soutien aux projets d’innovation des bancs d’essai et des vitrines technologiques et commerciales.Pour ce faire, il a recours à l’aide financière du Programme d'appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d'excellence afin d’appuyer la création de projets collaboratifs liés aux orientations stratégiques de ce dernier.

  3. Améliorer la vie associative des membres du créneau et sa visibilité
    Au cours des prochaines années, le créneau compte élaborer un plan de communication qui servira de point de référence pour ses membres en matière de projets, de veille et de calendrier d’activités. Pour ce faire, le créneau travaille à la mise en place d’un site Web qui rassemblera toute l’information pertinente, tant pour les membres que pour le grand public.

Réalisations

Voici les réalisations les plus marquantes du créneau :

  • Appui aux projets collaboratifs, notamment dans la mise au point :
    • des bioplastiques;
    • des microalgues;
    • des produits agricoles issus de la chimie verte;
    • de nouvelles technologies de valorisation des matières résiduelles.
  • Réalisation d’études sur les flux de matières résiduelles issues du secteur des industries, des commerces et des institutions en vue d’entreprendre des projets de symbiose industrielle.
  • Mise en place d’un partenariat avec le pôle de compétitivité du Nord – Pas-de-Calais TEAM2 en vue d’assurer le transfert d’expertise et de mettre en place des projets d’entreprises avec les partenaires français.
  • Mise en ligne d’un site Web afin de mettre en valeur les réalisations des membres du créneau et de diffuser les connaissances acquises par les projets de recherche et développement dans le secteur de l’environnement.

Principaux partenaires

Pour ce créneau, la démarche ACCORD de la région de l’Estrie s’appuie notamment sur la participation de plusieurs entreprises et organisations du secteur de l’environnement ainsi que des secteurs public et parapublic, dont :

  • l’Université de Sherbrooke;
  • le cégep de Sherbrooke;
  • le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation;
  • Enviro-accès;
  • le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE);
  • le Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ);
  • Réseau Environnement;
  • la Chaire de recherche industrielle sur l’éthanol cellulosique et sur les biocommodités de l’Université de Sherbrooke;
  • le Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc (CRDBLP);
  • le Centre de recherche en énergie, plasma et électrochimie (CREPE);
  • le Groupe de recherche sur les technologies et procédés de conversion (GRTPC);
  • le Groupe de recherche en biologie des actinomycètes (GRBA);
  • le Centre de recherche en amélioration végétale (Centre SÈVE);
  • le Centre d'études et de valorisation de la diversité microbienne (CEVDM);
  • le Centre de recherche en écologie terrestre (CRET);
  • le Carrefour d’innovation en technologies écologiques (CITE) de l’Université de Sherbrooke;
  • la Chaire de recherche industrielle en technologies de l’énergie et en efficacité énergétique (t3e).

La région

Estrie

  • 322 099 habitants en 2015 (3,9 % de la population du Québec).
  • 7 municipalités régionales de comté (MRC) et territoires équivalents.
  • Principales villes (2015) :
    • Sherbrooke (164 666 habitants);
    • Magog (26 464 habitants);
    • Coaticook (9 189 habitants);
    • Asbestos (6 873 habitants);
    • Lac-Mégantic (5 828 habitants).
  • 2,1 G$ de ventes de biens fabriqués destinées aux États-Unis en 2012.

Pour plus d'information

Direction régionale de l'Estrie
200, rue Belvédère Nord, bureau 4.05
Sherbrooke (Québec)  J1H 4A9
Téléphone : 819 820-3731
Courriel

Créneau d'excellence Bio-industries environnementales
107, chemin du Maine Central
Bury (Québec)  J0B 1J0
Téléphone : 819 560-8403, poste 2915
Cellulaire : 819 347-7320
Courriel

Démarche ACCORD

Ce créneau d'excellence est issu de la démarche ACCORD, une stratégie gouvernementale de développement économique régional.

Précédent
Plan d'action numérique en éducation et en enseignement supérieur Transporter le Québec vers la mobilité : Politique de mobilité durable - 2030 Budget 2018-2019 Plan économique du Québec - Mise à jour novembre 2017 Le plan économique du Québec Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Stratégie maritime du Québec
Suivant