Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'informer/Créneaux et pôles d'excellence

ACCORD, Agir ensemble pour être compétitif.

Tourisme nordique

Le Nord-du-Québec, des paysages naturels à couper le souffle, un patrimoine culturel riche et unique à découvrir

Région

Secteur d’activité

Description

À l'exception des activités de chasse et de pêche dans les régions touristiques d'Eeyou Istchee et de la Baie-James et d'un intérêt très récent pour le Nunavik de la part d'une clientèle à la recherche d'expériences originales et typiques, la région du Nord-du-Québec demeure une destination méconnue, au potentiel touristique encore peu développé.

Le caractère singulier et authentique de cette destination représente à la fois une occasion unique et une situation délicate pour les communautés locales, qui doivent prendre en main la gestion responsable de l'industrie touristique. Il est donc essentiel de générer des retombées économiques tout en protégeant les ressources naturelles et en renforçant l'intégrité 
des différentes cultures présentes sur le territoire.

Par conséquent, c'est en tenant compte de ses nombreux attraits naturels et de la présence des cultures aborigènes que la région du Nord-du-Québec désire se positionner comme une destination de premier ordre pour le tourisme culturel et de plein air durable.

Le tourisme durable

Le tourisme durable est un concept qui intègre les quatre caractéristiques fondamentales suivantes :

  • le devoir de l'industrie d'assurer la protection et l'amélioration 
des ressources naturelles, historiques, culturelles et autres;
  • la planification et la gestion du développement touristique de façon à assurer des bénéfices socioéconomiques à long terme pour la génération actuelle et les générations futures, tout en minimisant les conséquences néfastes;
  • l'assurance de bénéfices pour les communautés hôtes et l'amélioration de la qualité de vie des populations locales;
  • l'offre et le maintien d'une expérience touristique de qualité supérieure.

Le tourisme durable est souvent associé à l'écotourisme, au tourisme nature, au tourisme de plein air, au tourisme culturel et à d'autres à créneaux similaires. Il s'agit donc d'un type de tourisme qui s'adresse 
à de petits groupes d'individus et qui prône le respect de la culture 
et la responsabilité environnementale.

Deux filières distinctes

Pour des raisons géographiques, culturelles et opérationnelles, le créneau s'articule autour de deux filières distinctes qui visent cependant les mêmes grands objectifs en matière de développement touristique.

La filière Nunavik

Cette filière regroupe une trentaine d'entreprises bien implantées. Elle peut notamment compter sur la participation de la Société Makivik (qui possède plusieurs filiales telles que Cruise North, First Air et Air Inuit) et de la Fédération des coopératives du Nouveau-Québec (gestion d'hôtels, de pourvoiries et d'activités de tourisme d'aventure). Plusieurs dizaines d'entreprises, petites et moyennes, contribuent également à l'essor de ce créneau.

Actuellement, le Nunavik accueille environ 1 000 visiteurs par année, dont plus de la moitié viennent de l'Europe.

Les intervenants privilégient un développement touristique respectueux des valeurs fondamentales des communautés et des populations locales, qui devront pouvoir profiter, en priorité, des retombées socioéconomiques qui découleront des actions du créneau. En plus de procurer des avantages économiques permanents aux entreprises locales, cette démarche vise à assurer une plus grande protection des ressources naturelles et le renforcement de l'intégrité de la culture et des communautés inuites.

La filière Eeyou Istchee/Baie-James

La filière regroupe une quarantaine de petites et moyennes entreprises et d'organisations régionales comme :

  • l'Association crie de pourvoirie et de tourisme;
  • Tourisme Baie-James;
  • l'Association des trappeurs cris;
  • la Société de développement de la Baie-James;
  • la Cree Native Arts and Crafts Association;
  • des organisations de l'industrie de l'accueil et du tourisme.

Les intervenants régionaux comptent sur l'essor d'une industrie touristique durable qui devrait avoir plusieurs effets favorables, y compris :

  • le développement communautaire;
  • la création d'emplois chez les jeunes;
  • 
le renforcement de la culture.

Stratégie

Des stratégies et des plans d'action distincts ont été élaborés pour chacune des filières afin de favoriser la croissance du créneau d'excellence Tourisme nordique.

Une entente de mise en œuvre, d'une durée de cinq ans, a été signée en avril 2012 par le gouvernement du Québec, le comité régional ACCORD et les deux filières du comité de créneau.

Vision

Positionner le Nord-du-Québec et ses régions touristiques (Eeyou Istchee, Baie-James et Nunavik) comme des destinations de calibre international pour le tourisme culturel et de plein air, dans une perspective de développement durable qui respecte 
et renforce le bien-être social, culturel et économique des Cris, des Jamésiens et des Nunavimmiut.

Forces du créneau

Le Nunavik et les Nunavimmiut

Nunavik signifie « l'endroit où vivre » en inuktitut et ses résidents se nomment les Nunavimmiut. Cette région arctique abrite une faune d'une extraordinaire richesse sur un vaste territoire et dispose d'attraits naturels exceptionnels, y compris :

  • les plus hautes marées au monde : 16,1 mètres à la baie aux Feuilles, près de Tasiujaq, soit 1 cm de plus que la baie de Fundy;
  • la plus grande colonie de guillemots de Brünnich au monde : au cap Wolstenholme, près d'Ivujivik;
  • les monts Torngat : 5 sommets de plus de 1 500 mètres, dont le plus haut sommet du Québec, le mont D'Iberville (1 652 mètres);
  • le cratère des Pingualuit : un cratère naturel d'une largeur de 
3 kilomètres situé dans le parc national des Pingualuit.

L'un des attributs les plus fascinants de cette région sont les Nunavimmiut eux-mêmes, du fait de leur culture, de leurs traditions et de leur relation intime avec le territoire.

Eeyou Istchee/Baie-James, un territoire nordique d'une beauté naturelle rare, avec une riche biodiversité et possédant une vibrante culture crie

La région d'Eeyou Istchee/Baie-James possède une faune et une flore abondantes. Les vastes étendues de forêts littorales et boréales encore vierges constituent des habitats d'une grande diversité. La région compte aussi plusieurs attraits naturels ou résultant d'une intervention humaine d'envergure, par exemple : 

  • le lac Mistassini : le plus grand lac naturel du Québec, avec plus de 2 336 kilomètres carrés de superficie;
  • le complexe hydroélectrique La Grande, qui comprend la Centrale Robert-Bourassa : la plus grande au monde, avec une puissance installée de 5 328 mégawatts;
  • le massif des monts Otish : plusieurs sommets du massif dépassent 
les 1 000 mètres d'altitude, dont le mont Yapeitso (1 135 mètres).

Dans ce secteur, la culture aborigène constitue également une force. Les Cris de la Baie-James vivent sur leur territoire et y maintiennent une culture distincte depuis des temps immémoriaux.

Principaux axes de développement

Augmenter l'offre de produits touristiques d'aventure et culturels de haute qualité afin de devenir une destination touristique nordique 
et autochtone concurrentielle. 

  • Accroître la visibilité nationale et internationale de la région comme destination touristique nordique et autochtone en créant une solide image de marque.
  • Mettre en place l'infrastructure et les services nécessaires à l'accroissement de la capacité touristique de la région en vue d'augmenter et de soutenir de nouvelles possibilités économiques 
pour les entreprises locales.
  • Adopter des normes de qualité et de sécurité reconnues par l'industrie.
  • Créer un système de collecte de données sur le tourisme pour établir des statistiques de base et surveiller de manière constante les effets 
du développement touristique sur la région.
  • Diversifier davantage les occasions de formation en tourisme, dont le mentorat, les échanges et les stages, afin d'offrir aux visiteurs une expérience authentique et de qualité supérieure.

Objectifs d'affaires

D'ici 2017, attirer 2 200 nouveaux touristes annuellement, engendrant ainsi des revenus supplémentaires de 11 M$ par année, soit : 

  • 1 000 nouveaux touristes au Nunavik, pour un volume d'affaires 
de 5 M$;
  • 1 200 nouveaux touristes dans le secteur Eeyou Istchee/Baie-James, pour des revenus annuels de 6 M$.

Coordination

Filière Eeyou Istchee/Baie-James

La coordination de la mise en œuvre du plan d'action du créneau est soutenue par :

  • les associations touristiques;
  • Tourisme Baie-James;
  • Tourisme Eeyou Istchee.

Filière du Nunavik

La coordination de la mise en œuvre du plan d'action du créneau est soutenue par l'Administration régionale Kativik (ARK).

Principaux partenaires

  • Administration régionale Kativik (ARK)
  • Air Inuit
  • Association des trappeurs cris
  • Association touristique du Nunavik
  • FaunENord
  • Fédération des coopératives du Nouveau-Québec
  • Institut culturel Aanischaaukamikw
  • Institut culturel Avataq
  • Société de développement de la Baie-James
  • Société Makivik
  • Tourisme Baie-James
  • Tourisme Eeyou Istchee

La région

Le Nord-du-Québec

  • 44 769 habitants en 2015, soit 0,54 % de la population du Québec;
  • 3 municipalités régionales de comté (MRC) et territoires équivalents;
  • principales villes (2015) :
    • Chibougamau (7 589 habitants),
    • Chisasibi (4 740 habitants),
    • Mistissini (3 646 habitants);
  • 1 G$ de ventes de biens fabriqués destinées hors du Québec en 2012.

Pour plus d'information

Direction régionale du Nord-du-Québec
333, 3e Rue, Chibougamau (Québec) G8P 1N4
Téléphone : 418 748-6686
Courriel

Filière Eeyou Istchee/Baie-James

Créneau Tourisme nordique
1252, Route 167 Sud
Case postale 134
Chibougamau (Québec)  G8P 2K6
Téléphone : 418 748-8140, poste 225

Filière Nunavik

À venir

Démarche ACCORD

Ce créneau d'excellence est issu de la démarche ACCORD, une stratégie gouvernementale de développement économique régional.

Précédent
Plan d'action numérique en éducation et en enseignement supérieur Transporter le Québec vers la mobilité : Politique de mobilité durable - 2030 Budget 2018-2019 Plan économique du Québec - Mise à jour novembre 2017 Le plan économique du Québec Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec
Suivant