Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'informer/Coopératives

Foire aux questions (FAQ)

Cette foire aux questions sur la Ristourne à impôt différé (RID) vous permet de consulter rapidement les réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Les règles générales de la Ristourne à impôt différé (RID) sont harmonisées aux règles du Régime d’investissement coopératif (RIC), sous réserve des particularités traitées ci-après.

Ristourne à impôt différé - Coopératives admissibles
  • Q : 1. Quelles sont les coopératives ou les fédérations de coopératives admissibles à la Ristourne à impôt différé?
    R : Ce sont les mêmes que celles qui sont admissibles au RIC (consultez la section « Coopératives admissibles »).
  • Q : À quelles conditions une entreprise coopérative peut-elle être admissible à la Ristourne à impôt différé?
    R : De façon générale, une coopérative ou une fédération de coopératives doit respecter les critères suivants :
    • elle fait partie d'une catégorie de coopératives ou de fédérations de coopératives admissibles. Pour en connaître davantage, consultez la section « Admissibilité » de la page sur la Ristourne à impôt différé.
    • elle exerce sa direction générale au Québec ou, dans le cas d'une coopérative de travailleurs actionnaire, la direction générale de la compagnie qui emploie ses membres s'exerce au Québec;
    • la majorité de ses membres sont domiciliés au Québec lorsque le membre est une personne physique, ou ont un établissement au Québec dans les autres cas.
  • Q : Les coopératives de solidarité sont-elles toutes admissibles à la Ristourne à impôt différé?
    R : Non, les coopératives de solidarité admissibles sont celles qui auraient été des coopératives de producteurs ou des coopératives de travail si elles n'avaient pas eu de membres de soutien. Elles regroupent donc essentiellement, soit des membres travailleurs et des membres de soutien, soit des membres utilisant les services de la coopérative à titre de producteurs et des membres de soutien. Ces coopératives ne peuvent être constituées que depuis l'entrée en vigueur de la Loi modifiant la Loi sur les coopératives (L.Q. 2003, c. 18), le 17 novembre 2005.

    Sont également admissibles les coopératives de solidarité, avec ou sans membres de soutien, qui regroupent des membres travailleurs et des membres utilisateurs et dont chaque membre utilisateur est un producteur, au sens que donne à cette expression la Loi sur les coopératives, et dont au moins 90 % des biens ou des services fournis aux utilisateurs le sont à des personnes ou à des sociétés de personnes qui se les procurent dans le but de gagner un revenu provenant d'une entreprise. Toute coopérative de solidarité comportant une catégorie de membres utilisateurs qui utilisent les biens et services fournis par la coopérative pour leur usage personnel (consommateurs) n'est pas admissible.
Ristourne à impôt différé - Demande d'attestation d'admissibilité
  • Q : Que doit faire une coopérative pour obtenir une attestation d'admissibilité?
    R : Elle doit acheminer une demande d'attestation d'admissibilité au Ministère. Les modèles de formulaires à joindre à la demande sont accessibles sur le site Web du Ministère. Consultez la section « Demande d'admissibilité » de la page sur la Ristourne à impôt différé.
  • Q : Y a-t-il des droits à payer pour obtenir une attestation d'admissibilité?
    R : Non, le Ministère offre ce service gratuitement.
  • Q : À quel moment une coopérative doit-elle acheminer une demande d'attestation d'admissibilité au Ministère?
    R : Une coopérative peut soumettre une demande dès qu'elle le désire.

    Depuis le Discours sur le budget du 20 mars 2012, toute nouvelle attestation émise est permanente et est valide jusqu'à sa révocation, le cas échéant.  En conséquence, toute coopérative qui a déjà obtenu une attestation antérieurement au 20 mars 2012 et qui n'a pas soumis depuis une nouvelle demande doit, si elle veut bénéficier de la mesure, transmettre une nouvelle demande pour obtenir une attestation permanente.
  • Q : Une coopérative doit-elle renouveler chaque année sa demande auprès du Ministère?
    R : Non, l'attestation d'admissibilité à la Ristourne à impôt différé émise après le 20 mars 2012 est permanente et est valide jusqu'à sa révocation, le cas échéant.
  • Q : L'attestation d'admissibilité est valide jusqu'à révocation. Qui peut révoquer ce certificat et selon quels critères?
    R : Le ministre peut révoquer l'attestation si des informations ou des documents portés à sa connaissance le justifient. Plus particulièrement, il pourra révoquer l'attestation si :
    • celle-ci a été obtenue sur la base de faux renseignements ou si l'une des conditions de sa délivrance n'est plus respectée;
    • si la coopérative ou la fédération de coopératives à qui l'attestation aura été délivrée omet de lui transmettre un document requis pour l'application de cette loi ou fait défaut de lui transmettre copie de son rapport annuel dans le délai imparti;

    Enfin, certaines situations entraîneront une révocation automatique de l'attestation d'admissibilité, notamment lors d'une dissolution, d'une liquidation ou de certaines fusions. Dans ces situations, veuillez contacter la Direction du développement des coopératives.

Ristourne à impôt différé - Particularités des parts privilégiées reçues à titre de ristourne en parts
  • Q : Les parts privilégiées reçues à titre de ristourne admissible peuvent-elles être transférées dans un REER autogéré?
    R : Le fait de transférer les parts privilégiées dans un REER autogéré constitue sur le plan de la législation fiscale une aliénation. La ristourne reçue devrait alors être incluse dans le revenu imposable du contribuable pour l'année d'imposition au cours de laquelle les parts ont été transférées dans le REER. Si le transfert dans un REER a lieu la même année que le versement de la ristourne, il n'y a aucun avantage à bénéficier de la Ristourne à impôt différé.