Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'améliorer/production

L’aménagement d’une usine, un élément déterminant pour une entreprise manufacturière

Cet article provient du Bulletin Espace Conseils PME. Abonnez-vous!

L’aménagement d’une usine est sans doute l’élément ayant le plus d’influence sur la productivité et l’efficacité des opérations d’une entreprise manufacturière. Il importe donc d’agencer de façon optimale les différents équipements, les postes de travail et les zones d’entreposage.

Le présent article vous propose une marche à suivre simple ainsi que quelques règles à respecter pour planifier ou revoir un aménagement.

Marche à suivre

  1. Réaliser un plan du bâtiment à l’échelle (voir l’exemple de plan d’usine à la fin de l’article).
  2. Calculer l’espace requis pour chaque équipement et poste de travail actuels (et futurs, si un accroissement de la capacité de production est prévu) ainsi que pour l’entreposage des matières premières et des produits finis.
  3. Définir l'ensemble des contraintes auxquelles vous faites face. Celles-ci peuvent être liées soit au bâtiment (portes, fenêtres, colonnes, etc.), soit aux équipements (dimensions des machines et des équipements, espace pour la circulation, dimensions des étagères pour l’entreposage, équipements de ventilation, ponts roulants et compresseurs, s’il y a lieu, etc.).
  4. Travailler sur le plan à l'échelle en déplaçant (sur papier) les différents postes de travail, équipements et étagères d’entreposage de manière à réduire les distances entre les postes de travail adjacents (c’est-à-dire qui se suivent dans la séquence des opérations) et à respecter le flux de la production en visant un flux continu (il faut éviter les flux croisés autant que possible).
  5. Valider et bonifier le plan avec les employés (ou avec une équipe ou comité formé d’employés expérimentés). Idéalement, les employés devraient aussi participer aux étapes 2 (calcul de l’espace requis), 3 (identification des contraintes) et 4 (travail sur le plan à l’échelle). Il s’agit généralement d’un processus itératif, et il est rare qu’une première version du plan soit retenue.
  6. Une fois le plan validé, réfléchir à l’aménagement et à l’organisation des différents postes de travail avec les employés concernés.
  7. Procéder à l’aménagement physique de l’usine. Il faut éviter d’éparpiller les machines, les postes de travail et les espaces d’entreposage sous prétexte de profiter du vaste espace disponible.
  8. Deux semaines après l’aménagement, évaluer celui-ci avec les employés, prendre note des irritants et des problèmes puis apporter les correctifs requis.
  9. Après avoir apporté les correctifs et avoir obtenu un aménagement satisfaisant, implanter la méthode d’organisation « 5 S » aux postes de travail.

Caractéristiques d’un bon aménagement

  • Il tient compte (et reflète) des flux de production des principales familles de produits de l’entreprise.
  • Il privilégie le rapprochement des postes de travail adjacents et un flux de production continu.
  • Il élimine ou réduit les activités à non-valeur ajoutée, comme les déplacements et les manutentions inutiles.
  • Il est sécuritaire et respecte la réglementation applicable en vertu de la CSST et de la Régie du bâtiment, pour les appareils sous pression, les gicleurs ou les produits dangereux, de même que celle applicable à l’environnement, etc.
  • Il est flexible et on peut facilement le modifier de manière à répondre à de nouveaux besoins.
  • Il est réalisé avec la participation des employés de production. Le fait de consulter le personnel et de permettre sa collaboration facilite généralement l'implantation d'un nouvel aménagement ou d'une nouvelle méthode de travail.

    En effet, les gens vont plus facilement s’approprier le nouvel aménagement (ou la nouvelle méthode de travail), et la résistance au changement en sera réduite.

Aménagement cellulaire ou linéaire, lequel choisir?

L’aménagement cellulaire propose le regroupement d’équipements requis pour la fabrication du produit. Il a pour but de rendre la circulation plus fluide en diminuant les distances, les surfaces utilisées et les temps d’attente. On améliore la productivité en exécutant les opérations semblables et en standardisant les opérations ayant des liens entre elles.

L’aménagement cellulaire se présente généralement sous la forme de cellules en « U », afin de permettre aux opérateurs d’effectuer ou de surveiller plusieurs opérations à la fois. Il est particulièrement adapté lorsque l’entreprise dispose d’un grand nombre de familles de produits (une cellule par famille). 

Dans le cas contraire, c’est-à-dire lorsque l’entreprise n’a qu’une seule famille de produits présentant peu de variations, un aménagement linéaire (avec flux continu et capacité équilibrée entre les postes de travail) est souvent plus avantageux et permet une cadence de production plus rapide.

Préalables à l’aménagement d’une cellule de travail

  • La production se fait par familles de produits.
  • Le temps de mise en course est rapide.
  • Le volume est suffisant.
  • Les travailleurs d’une cellule ont les connaissances et les habiletés pour effectuer toutes les tâches. Grâce à une formation croisée entre pairs, ils font preuve de polyvalence.
  • Les travailleurs sont en mesure d’équilibrer les opérations.

La cellule dépend ainsi davantage de la main-d’œuvre que de l’équipement.

Avantages de la cellule

  • L’équipement est flexible et compact.
  • L’espace utilisé est ainsi plus restreint.
  • Le transport des matières et des produits est réduit.
  • Il y a absence de retours en arrière.
  • Le temps de cycle est plus court.
  • Il y a une diminution des intrants utilisés.
  • L'ajustement de la capacité de production est plus rapide grâce à une répartition équilibrée du travail entre les travailleurs.

Exemples de cellules de travail performantes

Cette image représente une cellule de travail contenant un convoyeur en « U » avec un flux de matériel partant d’une extrémité de ce « U » vers l’autre. Trois opérateurs disposés au centre effectuent des tâches consécutives.   Cette image représente un exemple de cellule de travail contenant un convoyeur en « U » avec un flux de matériel partant d’une extrémité de ce « U » vers l’autre.

Cette image représente une cellule de travail contenant un convoyeur en « U » avec deux flux de matériel partant du bout de ce « U ». Toutefois, deux opérateurs disposés au centre effectuent des tâches indépendantes.

Si vous désirez approfondir ce sujet, différents outils sont disponibles sur le site web du Ministère.

Pour des références, un avis ou un accompagnement concernant l’aménagement de votre usine, communiquez avec votre conseiller en développement économique.

Exemple de plan d'usine avec diagramme des flux

Document accessible disponible sur demande

Contactez
Direction du développement des entreprises

Téléphone :
1 866 463-6642

Adresse postale :
380, rue Saint-Antoine Ouest, tour sud, 4e étage
Montréal (Québec)
H2Y 3X7

Télécopieur :
514 873-9912

Voir plus d'informations
Précédent
Plan économique du Québec - Mise à jour novembre 2017 Québécois, notre façon d'être canadien Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Le Québec dans le monde : s'investir, agir, prospérer Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec Le plan économique du Québec Propulser le Québec par l'électricité
Suivant