Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'améliorer/exportation

Exporter pour performer : les leçons à tirer des PME exportatrices!

Cet article provient du Bulletin Espace Conseils PME. Abonnez-vous!

C’est connu, les exportations contribuent de façon importante à l’économie du Québec.

Mais qu’apportent-elles aux PME? Une croissance du chiffre d’affaires et une diversification des marchés, ce que vous saviez probablement. Cependant, les exportations apportent beaucoup plus aux entreprises.

L’étude Profil des PME : les exportateurs canadiens.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., d’Industrie Canada, démontre que les PME exportatrices :

  • ont un rendement financier supérieur à celui des PME non exportatrices :
    • chiffre d’affaires,
    • marges de profit avant impôt,
    • rendement de l’actif plus élevés;
  • investissent plus, notamment :
    • en recherche et développement (R-D),
    • dans les technologies de l’information et des communications (TIC),
    • dans les machines et le matériel,
    • dans la formation du personnel;
  • ont une meilleure croissance;
  • innovent plus;
  • sont plus productives.

Bref, les PME exportatrices sont plus performantes que les autres.

Performer financièrement : un rendement supérieur

Non seulement les PME qui exportent ont un rendement financier supérieur à celles qui n’exportent pas, mais, également, plus elles exportent, plus les PME augmentent ce rendement! Leurs revenus sont plus de deux fois supérieurs à ceux des PME non exportatrices, et plus de trois fois dans le cas de PME à forte intensité d’exportation.

Les résultats pour la marge bénéficiaire avant impôt ainsi que pour le rendement de l’actif sont aussi proportionnels à l’intensité d’exportation.

Résultats financiers des exportateurs et des non-exportateurs, 2011
Non-exportateur

Exportateur

Exportateur à forte intensité*

Exportateur à intensité moyenne**

Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
* Les exportations représentent 50 % ou plus du total des revenus.
** Les exportations représentent moins de 50 % du total des revenus
*** Ou rendement du capital investi (bénéfice issu des activités/actif total moyen).

Revenus moyens

1 569 888 $

3 468 006 $

4 764 981 $

2 931 079 $

Revenus moyens avant impôt

173 833 $

448 489 $

943 139 $

220 463 $

Marge bénéficiaire avant impôt

11 %

13 %

20 %

8 %

Actif moyen

1 351 256 $

2 723 979 $

4 939 681 $

1 710 745 $

Rendement de l'actif***

13 %

16 %

19 %

13 %

Rendement de l'actif***

675 593 $

1 274 149 $

2 415 252 $

 742 078 $

Performer technologiquement : investir plus et mieux

Les PME exportatrices sont davantage axées sur la R-D que les entreprises non exportatrices; elles y investissent environ 8 % de leurs revenus annuels bruts par rapport à 6 % pour les autres.

Une plus grande proportion d’entre elles investissent dans les TIC, les machines et le matériel ainsi que dans la formation du personnel.

Activités d'investissement des exportateurs et des non-exportateurs
(pourcentage de PME qui investissent), 2011
Non-exportateur

Exportateur

Exportateur à forte intensité*

Exportateur à intensité moyenne**

Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.
* Les exportations représentent 50 % ou plus du total des revenus.
** Les exportations représentent moins de 50 % du total des revenus

Investissement dans la R-D

7,3

23,5

28,1

21,3

Investissement dans de nouvelles TIC

41,3

60,3

59,7

61,5

Investissement dans des machines et du matériel neufs

39,9

42,0

42,9

41,6

Investissement dans la formation du personnel

34,6

45,9

39,6

49,1

Performer par une croissance plus importante

« Les PME exportatrices demeurent plus axées sur la croissance que les PME non exportatrices. Plus précisément, 10 % des PME exportatrices ont enregistré une croissance annuelle supérieure à 20 % pendant les trois années qu’a duré l’étude, comparativement à 8 % des PME non exportatrices. »1

Elles ont une plus forte croissance, mais sont aussi plus optimistes sur ce plan : 29 % d’entre elles s’attendaient à un accroissement des ventes supérieur à 10 %, par rapport à 19 % pour les PME non exportatrices.

Performer par l’innovation

« L’innovation est un moteur important de la croissance de la productivité2. » Que ce soit en innovation de produit ou de procédé, en innovation organisationnelle ou marketing, les PME exportatrices sont d’importants vecteurs d’innovation.

De plus, « les PME exportatrices qui ont innové ont observé une plus grande incidence positive sur leur chiffre d’affaires ou leurs coûts que les non-exportateurs ayant innové »3.

Activité d’innovation au cours des trois dernières années, 2011

Histogramme de l'évolution du revenu personnel disponible par habitant. Cet hyperlien permet d'accéder au tableau de données.

Source : Statistique Canada, Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises, 2011.

Cliquez ici pour agrandir l'image

Performer grâce à une meilleure productivité

L’entreprise améliore sa productivité par l’accroissement de l’expérience et par les économies d’échelle.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a de plus mesuré l’effet bénéfique de l’intégration à une chaîne de valeur mondiale sur la productivité4.

« Une chaîne de valeur mondiale prend en compte tout l’éventail des activités menées pour faire progresser un produit ou un service, depuis sa conception jusqu’à son utilisation finale, ainsi que la façon dont ces activités sont réparties dans un espace géographique et au-delà des frontières5. » La chaîne de valeur mondiale prend par exemple en compte les importations ainsi que les partenariats à l’étranger.

« En 2011, 13 % des PME exportatrices faisaient partie d’une CVM (chaîne de valeur mondiale), vendant des intrants intermédiaires pour la production d’autres biens qui étaient ensuite exportés, comparativement à environ 5 % des non-exportateurs.6 »

D’autres raisons pour exporter

  • Diminution des risques liés aux marchés. En répartissant vos ventes sur plusieurs marchés géographiques, vous diminuez le risque lié à une baisse de chacun d’entre eux.
  • Compensation des cycles de production. En ouvrant vos ventes à d’autres perspectives géographiques, vous pouvez instaurer une production contre-cyclique par rapport à vos marchés habituels.
  • Relance de la croissance des entreprises arrivées à maturité sur les marchés locaux.
  • Expansion des entreprises en démarrage.
  • Meilleur rendement du capital investi.

L’œuf ou la poule?

Est-ce que les entreprises performent parce qu’elles exportent ou exportent-elles parce qu’elles performent?

Toute entreprise qui a déjà amorcé une démarche d’exportation sait qu’elle doit améliorer ses connaissances, ses processus, son coût de revient. Elle doit également innover et former son personnel. De plus, en diminuant sa dépendance à un marché ou à un petit nombre de marchés, elle peut avoir une évolution des ventes plus régulière. Elle bénéficie donc d’une amélioration de ses indicateurs de gestion et performe mieux.

Votre PME a beaucoup à gagner à exporter, notamment en ce qui a trait à l’amélioration de sa performance globale. C’est par l’application de meilleures pratiques d’affaires que cette performance sera bonifiée.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, l’entreprise doit avoir une démarche d’exportation structurée. Il est bien important d’analyser les marchés, d’être accompagné et de se doter des bons outils. N’hésitez pas à faire appel à des ressources qualifiées.

Par où commencer?

Pour aller plus loin…

Notes de référence

1. Profil des PME : les exportateurs canadiens.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., Industrie Canada
2. Profil des PME : les exportateurs canadiens.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., Industrie Canada
3. Profil des PME : les exportateurs canadiens.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., Industrie Canada
4. Organisation de coopération et de développement économiques, Enhancing the Role of SMEs in Global Value Chains.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., 2007.
5. Adapté de la définition de la chaîne de valeur mondiale utilisée par la Global Value Chains Initiative de l’Université Duke : www.globalvaluechains.org.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..
6. Profil des PME : les exportateurs canadiens.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., Industrie Canada

Contactez
Direction du développement des entreprises

Téléphone :
1 866 463-6642

Adresse postale :
380, rue Saint-Antoine Ouest, tour sud, 4e étage
Montréal (Québec)
H2Y 3X7

Télécopieur :
514 873-9912

Voir plus d'informations
Précédent
Plan économique du Québec - Mise à jour novembre 2017 Québécois, notre façon d'être canadien Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Le Québec dans le monde : s'investir, agir, prospérer Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec Le plan économique du Québec Propulser le Québec par l'électricité
Suivant