Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'améliorer/développement durable

Gestion des matières premières et résiduelles dans une perspective de développement durable

Inspiré des niveaux de maturité de la norme BNQ 21000

Pour l’entrepreneur qui souhaite réduire ses frais d’exploitation et améliorer son image auprès des clients et employés, la gestion des matières résiduelles est un enjeu auquel il est facile de s’attaquer.

Le présent guide propose des pistes d’action pour les petites et moyennes entreprises qui souhaitent améliorer leur gestion des matières résiduelles, et ce, dans le respect des niveaux de maturité de la norme BNQ 21000.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. sur le développement durable dans les organisations.

Ressources utiles, outils et conseils

Informez-vous (niveau de maturité 1 de la norme BNQ 21000)

  • Consultez la page Matières résiduelles.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de Portail Québec pour prendre connaissance des exigences légales et réglementaires relatives à la gestion de votre entreprise.
  • Informez les employés sur les règlements qui doivent être respectés, notamment sur le plan de la gestion des matières dangereuses.
  • RECYC-INFO est un service gratuit répondant à vos questions sur la bonne gestion de vos matières :
  • Le répertoire Développement durable.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de Portail Québec pour les entreprises présente plusieurs ressources telles que des programmes d’aide financière, des répertoires de services de collecte, des fiches d’information ou des guides.
  • De son côté, Action Re-buts propose, pour chaque région du Québec, un répertoire des services aux entreprises.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. pour une meilleure gestion des matières résiduelles.

Faites un bilan (niveau de maturité 2 de la norme BNQ 21000)

La réalisation d’un bilan permet de cerner les pistes d’action les plus stratégiques pour améliorer la gestion des matières résiduelles de votre entreprise. Pour le réaliser, vous pouvez mandater des employés connaissant bien les activités et installations de l’entreprise, ou faire appel à un expert.

Quelques précisions sur la réalisation d’un bilan des matières résiduelles

On appelle « caractérisation des déchets » la réalisation d’une étude approfondie des matières résiduelles produites par une entreprise en vue d’en connaître la composition, les quantités qui y sont associées et les modes d’élimination.

Une caractérisation exhaustive des déchets peut être réalisée par un expert. L’avantage de cette caractérisation est qu’elle permet d’obtenir une bonne connaissance des aspects sur lesquelles il est prioritaire d’agir. Une caractérisation des déchets, même si elle n’est pas réalisée sur une base annuelle, permet de faire un suivi précis des objectifs et de l’amélioration de l’entreprise dans le temps. Elle s’accompagne généralement de recommandations pour l’entreprise et peut lui éviter de faire plusieurs recherches lorsque vient le temps d’acquérir des équipements.

Il est possible de dresser un portrait simplifié des matières résiduelles de votre entreprise en utilisant des estimations réalisées à partir d’informations facilement accessibles.

Pour faire un portrait simplifié, utilisez l’Outil d’autodiagnostic simplifié et d’aide à la réflexion pour l’amélioration de la gestion des matières premières et résiduelles dans les TPE et PME.

Ciblez vos actions (niveau de maturité 3 de la norme BNQ 21000)

Une fois le portrait réalisé, il sera plus facile de cibler les actions prioritaires que vous pourrez mettre en place de façon progressive.

1. Consultez vos parties prenantes
  • Consulter vos employés sur ce qui devrait être mis en place, tant pour améliorer la gestion des déchets que pour en réduire la production à la source.
  • Vos clients peuvent aussi vous apporter une information utile pour améliorer la gestion de vos déchets.
  • S’il y a plusieurs locataires dans le bâtiment occupé par votre entreprise, il est pertinent de les informer de votre démarche et, au besoin, de vous regrouper avec eux pour économiser des frais. N’oubliez pas d’impliquer le personnel d’entretien à cette étape.
2. Commencez par des actions simples aux effets significatifs

Commencez par travailler sur des aspects qui motivent les employés et dont les effets sont significatifs et facilement visibles. Vous pourrez ainsi observer rapidement les retombées de vos actions et éviter le découragement du personnel concerné. 

Vous trouverez plusieurs idées d’actions simples à mettre en place en consultant l’Outil d’autodiagnostic simplifié et d’aide à la réflexion pour l’amélioration de la gestion des matières premières et résiduelles dans les TPE et PME (MESI).

3. Mettez en place les équipements facilitant le tri de vos déchets

Déterminez vos besoins pour améliorer le tri des matières résiduelles générées et assurez-vous de mettre en place des équipements adéquats pour faciliter le tri de vos déchets.

Par exemple, posez-vous ces questions :

  • Leur capacité volumétrique est-elle suffisante pour la production de déchets de mon entreprise? 
  • Les équipements devront-ils être déplacés?
  • Sont-ils sécuritaires pour les employés responsables de l’entretien?
  • Pourront-ils être entreposés dans des endroits sécuritaires?
4. Misez sur la sensibilisation des employés

Consultez le site de la Semaine québécoise de réduction des déchets.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (SQRD) est aussi une bonne occasion pour l’entreprise de réaliser des activités de sensibilisation. Le site de la SQRD propose à cet effet des fiches d’activités.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. à réaliser dans les institutions, commerces et industries (ICI).

5. Intégrez la notion des 3RV (réduction, réutilisation, recyclage et valorisation) dans vos pratiques d’approvisionnement
  • Sensibilisez les acheteurs au sein de votre entreprise et envisagez l’intégration de matières renouvelables, recyclables ou à contenu recyclé dans vos achats. À titre d’exemple, les entreprises peuvent économiser, tout en étant socialement responsables, en demandant à une entreprise d’économie sociale.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de remettre en état le matériel existant plutôt que d’en acheter du neuf.  
  • Sensibilisez vos fournisseurs au sujet de vos objectifs de réduction des déchets et demandez-leur de contribuer à leur atteinte. Par exemple, demandez aux fournisseurs de reprendre leurs emballages après livraison ou d’en réduire les quantités. Certaines entreprises travaillent avec leurs fournisseurs pour modifier les formats des matières premières achetées et ainsi réduire le gaspillage en cours de production.
  • La fiche Instaurer une politique d’achat favorisant la réduction à la source.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., d’Action RE-buts, peut vous aider à amorcer une réflexion en ce sens.
  • Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas! Réduire sa consommation de matières premières achetées ou utilisées entraîne inévitablement une réduction de la quantité de déchets produits, et donc une réduction des dépenses qui y sont associées.
6. Transformez vos coûts en occasions d’affaires!

Dans la nature, rien ne se perd, rien ne se crée; tout se transforme. Les déchets des uns deviennent la nourriture des autres! Appliqué au contexte d’affaires, ce concept se nomme écologie industrielle. Ainsi, vos matières résiduelles peuvent être revendues à une autre entreprise, qui pourra les utiliser comme matières premières! Et pourquoi ne pas utiliser les matières résiduelles d’autres entreprises pour créer de nouveaux produits, et ce, à moindre coût?

Quelques outils en ligne d’échange ou de vente de matières résiduelles et de sous-produits sont à la disposition des entreprises québécoises qui souhaitent valoriser leurs résidus en les revendant à une autre entreprise. En voici quelques-uns :

Il est aussi possible de valoriser vos matières résiduelles ou sous-produits de production pour qu’ils soient réintégrés dans la fabrication de nouveaux produits. Le Centre de transfert technologique en écologie industrielle.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et le Centre de recherche industrielle du Québec.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. offrent des services pour aider les entreprises dans ce type de démarche.

Allez plus loin

Voici quelques suggestions pour organiser votre démarche de gestion des matières résiduelles :

  • Faites reconnaître vos efforts en gestion des matières résiduelles en participant au programme ICI on recycle.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de Recyc-Québec.
  • Créez un comité de gestion des matières résiduelles chargé de mettre en place des actions permettant à l’entreprise de s’améliorer en continu, de sensibiliser les employés et de faire le suivi des objectifs fixés en ce qui concerne la réduction des matières résiduelles.
  • Adoptez une directive ou une politique de gestion des matières résiduelles permettant de donner un signal clair aux clients, fournisseurs et employés sur votre engagement.
  • Fixez-vous des objectifs en ce qui concerne les coûts évités et la quantité de réduction de déchets. Ceux-ci doivent être réalistes, pour ne pas décourager l’entreprise, et être connus par les employés. En complément, dotez-vous d’un tableau de bord pour faire le suivi de vos indicateurs de performance (voir la section « Mesurez vos progrès ») et faites connaître vos progrès aux employés pour que ce soit une source de motivation.
  • Améliorez la gestion de votre production et optimisez votre fonctionnement pour réduire le gaspillage de matières. À l’aide des employés concernés, ciblez les sources de gaspillage et les possibilités de réduction à la source.

Mesurez vos progrès

Le suivi d’indicateurs permet de mieux évaluer et de communiquer l’effet et la rentabilité des actions réalisées. Voici quelques trucs pour vous aider à choisir des indicateurs de progrès de l’entreprise en gestion des matières premières et résiduelles.

  • Certains indicateurs, comme ceux-ci, peuvent porter sur la mesure d’actions ou d’objectifs précis :
    • La consommation de papier par employé.
    • La quantité de styromousse achetée par unité vendue.
    • Le taux d’employés ou d’acheteurs sensibilisés à la réduction des déchets.
  • D’autres indicateurs permettent de mesurer la performance globale de l’entreprise. En voici quelques-uns, qu’il est possible de suivre à partir de factures :
    • Coûts annuels d’enfouissement des déchets par unité de production ou selon le chiffre d’affaires, ou encore selon le nombre d’employés.
    • Coûts en approvisionnement de matières premières par unité de production ou selon le chiffre d’affaires, ou encore selon le nombre d’employés.
    • Suivi du registre des achats pour évaluer si l’achat d’un type de produit en particulier a diminué après la mise en place des actions.
    • Pourcentage de diminution de matières premières achetées par unité de production ou selon le chiffre d’affaires.
    • Il est aussi possible de demander les données sur le poids ou le volume de déchets collectés à vos fournisseurs de services de collecte des matières résiduelles.
  • Lorsque le budget le permet, la réalisation d’une caractérisation annuelle ou bisannuelle des déchets rend possible le suivi d’indicateurs comme ceux-ci :
    • Le pourcentage de matières résiduelles éliminées et valorisées.
    • Le pourcentage de contamination des installations de tri.
    • Le taux de rejet des matières premières (matières résiduelles [kg]/matières premières [kg] *100).
Précédent
Plan économique du Québec - Mise à jour novembre 2017 Québécois, notre façon d'être canadien Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Le Québec dans le monde : s'investir, agir, prospérer Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec Le plan économique du Québec Propulser le Québec par l'électricité
Suivant