Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

S'améliorer/Développement durable

Gérer ses pratiques d’achat de façon écoresponsable

Si la plupart des entreprises connaissent les risques financiers de leurs activités, elles en savent souvent moins en ce qui concerne les risques liés à leurs approvisionnements. 

Qu’est-ce que l’achat responsable ?

« L’achat responsable.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. concerne l’intégration du développement durable et de la responsabilité sociétale aux processus d’acquisition des organisations. Il consiste à intégrer des critères environnementaux, sociaux et économiques aux processus d’achat des biens et services, comme moyen de réduire l’impact sur l’environnement, d’augmenter les bénéfices sociaux et de renforcer la durabilité économique des organisations, tout au long du cycle de vie des produits. »

Principaux bénéfices de l’approvisionnement écoresponsable

Selon une étude réalisée par le Forum économique mondial, une démarche d’acquisition responsable peut entraîner, pour l’entreprise, une réduction allant jusqu’à 16 % de ses coûts d’approvisionnement1!

La conscientisation et les préoccupations élevées des parties prenantes à l’égard des sujets suivants augmentent l’importance de la fonction approvisionnement sur les plans stratégique et opérationnel de l’entreprise :

  • Enjeux sociaux :
    • Les conditions de travail
    • Les droits de la personne
    • La lutte contre la corruption
    • La santé et la sécurité des travailleurs
  • Enjeux environnementaux :
    • La réduction des déchets et des émissions de gaz à effet de serre
    • Le recyclage
    • La conception des produits

Autres bénéfices

  • Améliorer la gestion des risques, l’efficacité et la productivité de l’entreprise, permettant une réduction des coûts.
  • Attirer et conserver la clientèle sensible aux impacts sociaux et environnementaux de ses achats.
  • Améliorer l’image de la marque.
  • Se conformer aux attentes des parties prenantes et aux réglementations.
  • Promouvoir l’éthique de l’entreprise dans ses activités de marketing et véhiculer ses valeurs auprès des clientèles et partenaires financiers.

Vos pratiques d’approvisionnement actuelles sont-elles responsables ?

  1. L’entreprise intègre-t-elle certains des critères environnementaux suivants dans ses décisions liées aux approvisionnements (ex. : appels d’offres, contrats, devis) ?
    • Respect de l’environnement
    • Efficacité énergétique
    • Réduction des emballages
    • Élimination des substances dangereuses
    • Utilisation de certifications environnementales
    • Présence de matériaux recyclés ou renouvelables
    • Analyse de cycle de vie
    • Utilisation de produits biologiques
  2. L’entreprise intègre-t-elle certains des critères sociaux suivants dans ses décisions liées aux approvisionnements (ex. : appels d’offres, contrats, devis) ?
    • Priorité donnée aux entreprises locales et d’économie sociale (ex. : coopératives, entreprises de réinsertion sociale)
    • Conditions de travail du fournisseur
    • Saine gouvernance et comportement éthique des fournisseurs
    • Commerce équitable
  3. L’entreprise s’assure-t-elle que les produits achetés à l’étranger ont été fabriqués dans des conditions de travail adéquates ?
    • Absence de corruption
    • Respect des droits de la personne
    • Salaire minimum
    • Heures de travail raisonnables
  4. L’entreprise optimise-t-elle ses approvisionnements ?
    • A-t-elle déterminé les façons de réduire à la source ses approvisionnements (ex. : optimiser ses processus, ou restreindre les pertes en travaillant avec un fournisseur à diminuer les emballages ou améliorer des formats de façon à diminuer le gaspillage) ?
    • Dans ses décisions d’achats, considère-t-elle les coûts de réparation, d’entreposage ou de disposition en fin de vie des matériaux ou biens achetés ?

Quelques idées pour amorcer la mise en place de pratiques d’approvisionnement responsable

Dressez la liste des grandes catégories de produits ou de biens fréquemment acquis dans le cours des activités de l’entreprise
  • Quels sont les enjeux sociaux, environnementaux et légaux qui y sont liés ?
  • Quelles sont les principales certifications écoresponsables liées à ces catégories de produits ou de biens ?
  • Est-il possible de réparer ou de prolonger l’utilisation des produits ou biens existants plutôt que d’en acheter de nouveaux ?

Outils

Intégrez graduellement certains critères dans le processus d’approvisionnement
  • Produits faits de contenu recyclé, de matériaux facilement recyclables ou de matériaux renouvelables
  • Produits réparables et faciles d’entretien
  • Produits ne contenant pas de substances dangereuses
  • Certifications écoresponsables.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
  • Réduction des emballages, ou priorité accordée aux emballages écologiques

Outils

Formez les personnes responsables des achats et de la comptabilité dans l’entreprise pour qu’elles puissent considérer le coût total de propriété lors de toute acquisition d’un bien ou d’un service

Cette notion se réfère au coût du produit sur l’ensemble de son cycle de vie, c’est-à-dire de sa conception jusqu’à la fin de sa vie utile.

Cela comprend :

  • ses coûts d’utilisation;
  • ses coûts de réparation;
  • sa durée de vie;
  • sa consommation énergétique;
  • ses coûts d’entreposage;
  • ses coûts de disposition en fin de vie.

Outils

Rédigez une politique d’approvisionnement responsable, énumérant les grands principes que les acheteurs doivent considérer dans leur processus de sélection des fournisseurs ou dans la réalisation d’appels d’offres
Instaurez un dialogue avec les fournisseurs, visant à les sensibiliser et à établir des critères de performance environnementale et sociale

N’hésitez pas à consulter vos fournisseurs avant la réalisation d’un appel d’offres, pour vous assurer qu’ils sont en mesure de se conformer à vos attentes.

Créez un code de conduite des fournisseurs et diffusez-le sur votre site Web

Il s’agit d’un document rédigé par la direction de l’entreprise et qui précise les comportements attendus des fournisseurs en matière de développement durable, et ce, dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. 

Quelques exemples

Des exemples de bonnes pratiques québécoises

Voici quelques pages sites Web d’entreprises qui ont de bonnes pratiques en matière d’achat responsable au Québec (liste non exhaustive) :

L’approvisionnement auprès d’entreprises d’économie sociale

Au Québec, l’économie sociale regroupe les coopératives, les mutuelles et les organismes à but non lucratif qui ont des activités marchandes. Ces entreprises poursuivent une finalité sociale, c’est-à-dire qu’elles produisent et vendent des biens et services de différentes natures afin de répondre aux besoins de leurs membres ou de la communauté. Elles peuvent intégrer des pratiques d’affaires telles que la réinsertion sociale, l’embauche d’une main-d’œuvre handicapée ou immigrante ou l’accessibilité des clientèles démunies aux produits et services.

En vous approvisionnant auprès d’entreprises d’économie sociale, vous contribuez directement à la création de retombées socioéconomiques importantes pour les communautés québécoises.

Une association avec de telles entreprises peut vous permettre d’améliorer les retombées sociales de votre entreprise, de vous distinguer de la concurrence et d’améliorer votre image auprès des clients. 

L’approvisionnement responsable à l’international

Dans un contexte international, il est crucial que les entreprises sélectionnent leurs fournisseurs en fonction de critères environnementaux et sociaux.

Par exemple, elles peuvent considérer la teneur en produits toxiques, le contrôle des effluents des fabricants, le respect de la biodiversité ou le respect des normes du travail établies par l’Organisation internationale du travail.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (OIT).

Aujourd’hui, les entreprises sont sujettes à voir leur image se détériorer ou à être la cible des groupes de pression si elles ne sont pas vigilantes en la matière. Récemment, la réputation de certaines entreprises a beaucoup diminué après l’effondrement de bâtiments et d’usines de fabrication de vêtements dans des pays en voie de développement.

De plus, un nombre grandissant d’États instaurent des réglementations qui exigent des entreprises qu’elles rassemblent les informations sur les pratiques de leurs fournisseurs si elles souhaitent y mettre en marché leurs produits. La Californie, avec sa loi sur la transparence des chaînes d’approvisionnement.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., ou la Grande-Bretagne, par la Loi sur l’esclavage moderne.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (chapitre 6), en sont de bons exemples.

Il est parfois nécessaire que les entreprises demandent à leurs fournisseurs d’aller plus loin que les réglementations nationales, car celles-ci peuvent être en deçà des standards internationaux dans certains pays en développement. L’entreprise est aussi responsable de s’assurer que les matières premières ne sont pas surexploitées et que les produits qu’elle importe respectent les normes environnementales en vigueur.

L’entreprise peut avoir recours à des audits effectués par un employé spécialisé ou par une tierce partie experte en audits sociaux. Le responsable de l’audit vérifie que les entreprises n’ont pas recours au travail des enfants, que les heures supplémentaires sont rémunérées et que la santé et la sécurité des travailleurs sont respectées.

Quelques normes à consulter pour les entreprises qui ont des chaînes d’approvisionnement internationales


1. World Economic Forum. Beyond Supply Chains – Empowering Reponsible Value Chains, janvier 2015, p. 20