Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Communiqué de presse

Mission du ministre Gaétan Barrette à San Diego

L’innovation et l’excellence du secteur québécois des sciences de la vie à l’honneur au congrès BIO 2017

San Diego, le 22 juin 2017 -  Le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette, se réjouit du rayonnement de l'industrie et de l'écosystème de recherche québécois des sciences de la vie au Congrès international de la Biotechnology Innovation Organization (BIO) 2017, lequel s'est déroulé du 19 au 22 juin à San Diego, en Californie.

Lors de ce congrès, le ministre a dirigé une délégation québécoise composée de 46 entreprises, organismes, centres de recherche et partenaires du secteur des sciences de la vie. Cette mission économique était organisée par le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie.

Parmi les faits saillants, soulignons l'annonce officielle de l'Initiative en recherche clinique précoce, lancée par Montréal InVivo et hébergée par le Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM). Comme annoncé dans le budget 2016-2017 et réitéré dans le cadre de la Stratégie québécoise des sciences de la vie, un appui de 5,3 millions de dollars sera fourni par le gouvernement pour soutenir cette initiative, laquelle dotera le Québec d'un centre de coordination visant à attirer des projets d'études cliniques précoces imparties par les entreprises pharmaceutiques aux centres hospitaliers universitaires. AbbVie, GSK, Pfizer et Servier ont également procédé à un investissement de 900 000 $ en vue d'appuyer cette initiative, dont le financement total s'élève à 6,2 millions de dollars.

Les représentants du pôle de recherche, de développement et d'investissement Oncopole ont également eu l'occasion de présenter leurs activités, lesquelles visent à faciliter la lutte contre le cancer. Rappelons que le Fonds de recherche du Québec Santé et l'entreprise Merck avaient annoncé conjointement, en février dernier, la création de ce pôle, lequel mobilisera différents partenaires et organisations autour de projets structurants.

GSK et l'Institut NÉOMED ont annoncé la création d'un fonds de découverte, doté d'une enveloppe de 2 millions de dollars, pour accélérer l'essor des nouvelles sciences et des technologies au Québec. GSK a confirmé le renouvellement de son engagement, à hauteur de 500 000 $, envers le CQDM.

Les représentants du Fonds de solidarité FTQ ont également annoncé un investissement de 8,75 millions de dollars pour permettre le démarrage de la biotech Repare Therapeutics, qui sera située à Montréal.

De plus, une entente de collaboration entre BIOQuébec et MassBio a été annoncée. Celle‑ci permettra de renforcer les relations d'affaires entre les entreprises du Québec et du Massachusetts souhaitant conquérir de nouveaux marchés. Dans cette même lignée, l'annonce d'une entente de collaboration entre l'Institut NÉOMED et Génopole d'Evry, un organisme situé en France, facilitera l'accès à des infrastructures pour les PME désirant s'implanter en France ou au Québec.

Finalement, le gouvernement du Québec a confirmé l'attribution d'une aide financière de 40 millions de dollars à Génome Québec, comme annoncé dans le cadre de la Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation. Cette contribution gouvernementale vise à soutenir la recherche sur la médecine de précision en mettant l'accent sur l'évaluation en situation réelle de soins, notamment par un appui aux projets québécois qui seront sélectionnés lors du prochain concours de Génome Canada.

Citations :

« Au cours des derniers jours, nous avons eu l'occasion de faire valoir l'expertise, l'innovation et le leadership du Québec. Ce faisant, nous avons constaté un vif intérêt pour notre industrie. Le Québec se distingue à l'international par son écosystème fertile et dynamique ainsi que par son expertise dans le secteur des sciences de la vie, notamment en intelligence artificielle, en recherche clinique précoce, en médecine de précision et en valorisation de données. Les membres de la délégation québécoise ont d'ailleurs eu l'occasion de promouvoir ces forces au cours de plus de 500 rencontres d'affaires et d'activités de réseautage, qui permettront assurément d'établir des collaborations solides et d'attirer davantage d'investissements porteurs pour le Québec. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Les initiatives annoncées par les membres de la délégation québécoise au cours de ce congrès témoignent de l'excellence du secteur québécois des sciences de la vie. Celles-ci s'ajoutent aux efforts déployés par notre gouvernement, notamment dans le cadre de la Stratégie québécoise des sciences de la vie, afin de hisser le Québec, d'ici 2027, parmi les cinq pôles nord‑américains les plus importants de ce secteur d'avenir. »

Dominique Anglade, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

Faits saillants :

  • Le congrès BIO.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. est le rendez-vous international le plus important de l'industrie des sciences de la vie.
  • En 2016, l'industrie québécoise des sciences de la vie représentait environ 630 entreprises, 30 800 emplois industriels et presque autant d'emplois dans les centres de recherche publics et les entreprises de services connexes. En 2014, ce secteur a également contribué à hauteur de 5,6 milliards de dollars au produit intérieur brut du Québec.
  • La Stratégie québécoise des sciences de la vie 2017-2027 – L'innovation prend vie, lancée en mai dernier, vise à attirer 4 milliards de dollars d'investissements privés au Québec d'ici 2022 et à faire du Québec l'un des cinq pôles nord-américains les plus importants du secteur des sciences de la vie d'ici 2027. Centrée sur quatre objectifs et onze mesures phares, cette stratégie s'appuie sur un cadre financier de 205 millions de dollars pour les cinq prochaines années.
  • La Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation 2017-2022 – Oser innover, lancée en mai dernier, représente des investissements et des coûts budgétaires totaux de 2,8 milliards de dollars. Le secteur des sciences de la vie est considéré comme prioritaire dans cette stratégie.

Liens connexes :

  • Pour connaître les objectifs et les mesures de la Stratégie québécoise
    des sciences de la vie 2017-2027, visitez le www.economie.gouv.qc.ca/stratvieqc.
  • Pour obtenir plus d'information sur la Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation 2017-2022, consultez le www.economie.gouv.qc.ca/SQRI.
  • Pour en savoir davantage sur l'industrie québécoise des sciences de la vie, consultez le site sciencesviequebec.com.

– 30 –

Pour recevoir en temps réel les communiqués de presse du ministère de l’Économie, de la Science et de l'Innovation, inscrivez-vous au fil RSS approprié au www.economie.gouv.qc.ca/rss.

Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation sur les réseaux sociaux :
TwitterFacebookLinkedInYoutube

Source(s) :

Julie White
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux
418 266-7171

Jolyane Pronovost
Directrice de cabinet adjointe et directrice des communications
Cabinet de la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique
418 691-5650

Renseignement(s) :

Jean‑Pierre D'Auteuil
Responsable des relations médias
Direction des communications
Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation 
418 691‑5698, poste 4868
Cellulaire : 418 559-0710