Vous avez des questions à propos des mesures économiques mises en place en soutien aux entreprises touchées par le coronavirus (COVID-19)? Consultez la page Québec.ca/coronavirus.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Bannière Excellence Québec

Transport terrestre

Développement de la filière batteries

Le gouvernement du Québec entend investir au cours des prochaines années dans le développement de la filière batterie, une industrie prometteuse pour le Québec.

Les atouts du Québec

Le Québec a tout ce qu’il faut pour produire la batterie la plus propre d’Amérique du Nord. Il possède les atouts nécessaires pour se démarquer, à chacune des étapes de l’écosystème, en matière de développement de la filière batterie.

Exploration

Un sous-sol riche en minéraux stratégiques, comme le lithium, le nickel, le graphite et le cobalt.

Extraction

Des mines en exploitation et d'importants projets de développement.

Matériaux de batterie

Réalisation de plusieurs projets à l'étape de la première transformation.

Composants de batterie

Une électricité propre et abordable ainsi qu'un environnement d'affaires des plus avantageux pour la fabrication de composants de batterie.

Recherche et développement

À l'avant-garde en matière de recherche liée aux batteries, avec plus de 850 brevets.

Production

Un accès compétitif au marché nord-américain grâce à de nombreuses ententes commerciales internationales et à un accès par rails ou via la route à plus de 65 % des usines nord-américaines de cellules de batterie.

Fabrication

Une expertise pour produire localement des véhicules électriques.

Collecte

Une proximité géographique des infrastructures de collecte qui permet de récupérer les matières premières à coût compétitif.

Recyclage

Des technologies pour recycler 95 % des matériaux de batterie en fin de vie en vue d'une réutilisation.

La filière québécoise des systèmes de transport intelligent

Des experts en matière de mobilité

Une filière bien connectée

Pour les entrepreneurs et les investisseurs qui veulent progresser dans la filière des systèmes de transport intelligent (STI), le Québec est l’endroit idéal, notamment grâce à :

  • une industrie dynamique en matière de technologies de l’information et des communications (TIC) et chef de file en multimédia, en intelligence artificielle et en optique-photonique;
  • une industrie de pointe en ce qui a trait au transport terrestre, maritime et aérien, qui comprend notamment des leaders mondiaux et des pionniers dans la fabrication et l’intégration de systèmes de navigation pour le secteur de l’aéronautique;
  • la présence de maîtres d’œuvre et de grands clients québécois qui intègrent des solutions STI à leurs produits;
  • l’expertise des milieux universitaire et scientifique.

Des experts en matière de mobilité

La filière québécoise des STI compte quelque 70 entreprises, qui emploient plus de 2 400 personnes.

Elle est composée de fournisseurs qui offrent des produits et services diversifiés et qui figurent à tous les rangs de la chaîne d’approvisionnement des STI.

Le Québec possède des fournisseurs reconnus mondialement pour leur expertise en matière de systèmes :

  • intelligents d’information;
  • d’aide à la conduite;
  • de gestion de parc de véhicules.

Le Québec regroupe en outre des experts et des chefs de file dans les domaines de la microélectronique, des télécommunications, des logiciels, des mégadonnées, de la simulation vidéo et de l’apprentissage profond.

Des groupes et des centres de recherche de pointe

Plus de 30 groupes et centres de recherche actifs sur les plans universitaire, collégial et privé exercent leurs activités dans des domaines clés au Québec, dont :

  • les solutions en optique-photonique, notamment celles pour les véhicules autonomes;
  • l’intelligence artificielle et l’apprentissage profond;
  • les équipements de transport et la logistique;
  • les systèmes de navigation, les systèmes embarqués et l’avionique.

Des stratégies gouvernementales pour appuyer l’industrie

Les mesures du Plan d’action en économie numérique soutiennent l’essor de la filière québécoise des STI.

La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation appuie l’innovation des entreprises de la filière automobile.

Le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020 comporte des mesures pour favoriser le développement de la filière industrielle des véhicules électriques.

Des organismes voués à l’essor de la filière

Les organismes suivants mobilisent les acteurs québécois de la filière autour d’objectifs communs afin d’optimiser sa croissance et son rayonnement :

  • la grappe industrielle des véhicules électriques et intelligents;
  • des associations spécialisées, comme le Pôle d’excellence québécois en transport terrestre;
  • la grappe métropolitaine de logistique et de transport, CargoM;
  • la grappe aérospatiale du Québec, Aéro Montréal;
  • la grappe industrielle des TIC, TechnoMontréal.

Une plaque tournante nord-américaine

Dans le corridor Québec-Windsor se trouvent :

  • un vaste réseau d’universités et de centres de recherche jouant un rôle clé dans les domaines du transport et des STI;
  • des milliers d’entreprises spécialisées dans les secteurs des TIC et du transport terrestre, y compris la filière des véhicules électriques, dont plusieurs constructeurs de renommée mondiale (Toyota, Honda, General Motors, Ford, Fiat Chrysler Automobiles, Bombardier Transport, Bombardier Produits récréatifs ainsi que Groupe Volvo);
  • une piste et des zones d’essai.

Le secteur des transports électriques et intelligents au Québec

Un monde de technologies avancées

Le Québec est l’endroit idéal pour les entrepreneurs et les investisseurs qui veulent faire progresser l’industrie des véhicules électriques, notamment grâce :

  • au savoir-faire reconnu de ses entreprises et de ses centres de recherche;
  • à l’abondance des ressources naturelles et de l’hydroélectricité;
  • à ses nombreux atouts, tels les tarifs énergétiques et les coûts d’exploitation concurrentiels.

Une filière des transports terrestres bien établie

  • L’industrie québécoise des équipements de transport compte quelque 650 entreprises, qui emploient plus de 32 600 travailleurs.
  • De ce nombre, plus de 137 entreprises emploient 7 200 personnes dans les filières de l’automobile et de l’électronique embarquée.
  • De grands constructeurs sont présents au Québec et se spécialisent dans la production de véhicules divers : autobus et autocars (Groupe Volvo), véhicules commerciaux (Paccar), véhicules récréatifs (Bombardier Produits récréatifs) et ferroviaires (Bombardier Transport).
  • Des fournisseurs offrant des produits et services diversifiés figurent à tous les rangs de la chaîne d’approvisionnement québécoise.
  • On trouve également au Québec des fournisseurs reconnus mondialement pour leur expertise en matière de :
    • procédés de transformation de l’aluminium;
    • motorisation électrique à haut rendement énergétique;
    • matériaux de batteries à haut degré de pureté et de batteries au lithium-métal-polymère;
    • systèmes pour véhicules intelligents, autonomes et connectés.
  • Montréal regroupe des experts et des chefs de file dans les domaines de la microélectronique, des télécommunications, des logiciels, des mégadonnées (big data), de la simulation vidéo et de l’apprentissage profond.

Des centres de recherche de pointe pour l’industrie automobile

  • Au total, 75 groupes et centres de recherche actifs sur les plans universitaire, collégial ou privé et dans des domaines clés sont présents au Québec, dont :
    • les procédés de fabrication;
    • les matériaux de batteries et des systèmes de stockage d’énergie;
    • les solutions en optique-photonique, notamment pour les véhicules autonomes;
    • l’apprentissage profond.

Des stratégies gouvernementales claires pour appuyer l’industrie

  • Le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020, qui comporte des mesures pour favoriser le développement de la filière industrielle des véhicules électriques.
  • La Stratégie québécoise de développement de l’aluminium 2015-2025, qui vise notamment à renforcer la compétitivité des fournisseurs québécois de l’industrie automobile.
  • La Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation, qui comprend des mesures pour soutenir l’innovation des entreprises de la filière automobile.
  • La Stratégie numérique du Québec, qui viendra soutenir les transports intelligents.

Des organismes voués au développement de la filière des véhicules électriques

  • La grappe industrielle des véhicules électriques et intelligents.
  • D’autres grappes liées directement ou indirectement au transport et à l’automobile appuient l’industrie : Écotech Québec (technologies vertes), TechnoMontréal (technologies de l’information et des communications ou TIC) et AluQuébec (aluminium).
  • Des associations spécialisées, comme le Pôle d’excellence québécois en transport terrestre.

Le Québec : à proximité des principaux marchés de l’est de l’Amérique du Nord

  • 70 universités,
  • 3 000 entreprises spécialisées dans le secteur des TIC et des transports terrestres, y compris la filière des véhicules électriques, dont cinq constructeurs automobiles de renommée mondiale (Toyota, Honda, General Motors, Ford et Fiat Chrysler Automobiles) dans le corridor Québec-Windsor.

Mise à jour le :  1 avril 2021

Ministère de l'Économie et de l'Innovation

© Gouvernement du Québec, 2020

Suivez-nous

  • LinkedIn
  • Youtube
  • Instagram