Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

Le Québec, c'est l'excellence

Des chercheurs et des infrastructures de recherche de calibre international

Les forces

Le Québec possède des forces indéniables permettant de se distinguer sur la scène internationale dans de nombreux domaines dont les suivants :

  • cardiologie;
  • génomique;
  • infectiologie;
  • imagerie;
  • médecine sportive;
  • neurosciences;
  • oncologie;
  • santé numérique;
  • réadaptation.

Il excelle également dans deux créneaux transversaux :

  • La médecine de précision
    Le Québec a réalisé plusieurs découvertes majeures dans le domaine de la médecine de précision. Ces découvertes ont mené ou mèneront à la mise au point de nouveaux traitements ou faciliteront la prise de décisions quant à la gestion de la maladie.
  • L’exploitation des mégadonnées en santé
    Cette nouvelle filière de développement social et économique réunit plusieurs spécialités telles que la science des données, l’apprentissage profond, l’intelligence artificielle, la recherche opérationnelle et l’optimisation. Elle permettra notamment de créer des technologies qui faciliteront et amélioreront la détection et les diagnostics de maladies comme le cancer, optimiseront l’utilisation des ressources dans l’ensemble du système de santé et accéléreront la découverte de nouveaux traitements.

Les découvertes

Voici quelques exemples de découvertes québécoises récentes qui révolutionneront la médecine de demain dans plusieurs secteurs :

Cardiologie et gastroentérologie

Découverte d’une nouvelle maladie du cœur et de l’intestin.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Des cardiologues pédiatres et chercheurs du CHU de Québec.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et du CHU Sainte-Justine.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. ont découvert une nouvelle maladie.

Nommée dysrythmie intestinale et auriculaire chronique (DIAC), cette maladie rare altère le fonctionnement électrique des cellules musculaires responsables du fonctionnement automatique du cœur et des intestins.

Infectiologie

Traquer le VIH pour l’éradiquer.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Le docteur Daniel Kaufmann et son équipe, affiliés au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, ont mis au point une technique permettant de cibler avec précision les « réservoirs » du VIH, incluant les lymphocytes CD4 qui abritent le VIH dormant. Cela pourrait permettre à terme d’intervenir sur ces cellules infectées avec des médicaments.

Imagerie médicale

Avancée clinique majeure.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Des chercheurs du Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke ont dévoilé les résultats d’une étude clinique prouvant l’équivalence entre le technétium (99mTc) produit par cyclotron et celui produit par réacteur nucléaire.

Neurologie

Découverte d’une petite molécule qui pourrait améliorer la réponse des patients dépressifs aux traitements.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Des chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas ont découvert que les niveaux d’expression d’une petite molécule, appelée miR-1202, sont plus bas dans le cerveau des personnes dépressives.

Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements plus efficaces pour les personnes atteintes de dépression, en plus de permettre de cerner celles susceptibles de répondre à un traitement antidépresseur.

Oncologie

Percée mondiale : une nouvelle molécule permettant d’augmenter les greffes de cellules souches.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Des chercheurs de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l’Université de Montréal ont découvert une nouvelle molécule, nommée UM171, qui a le potentiel de multiplier par plus de 10 le nombre d’unités de sang de cordon disponibles pour une transplantation chez l’humain.

Médecine sportive

Un nouveau système d’entraînement cognitif.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (anglais seulement)

Conçu dans le laboratoire d’optométrie et de psychophysique du Dr Jocelyn Faubert de l’Université de Montréal et commercialisé depuis 2009, le NeuroTracker est un système d’entraînement cognitif. Il permet de recréer un environnement de jeu dynamique afin d’apprendre aux sportifs à mieux distribuer leur attention et à améliorer leur vision du jeu.

Médecine de précision

Caractérisation de l’effet des mutations des gènes BRCA1 et BRCA2.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Le Dr Jacques Simard a participé à la caractérisation de l’effet des mutations des gènes de susceptibilité au cancer du sein et de l’ovaire, soit BRCA1 et BRCA2. L’identification de ces gènes donne la possibilité aux femmes qui en sont porteuses de prendre des décisions importantes liées à leur santé pouvant les conduire à des mesures préventives plus actives (par exemple passer des tests de dépistage ou avoir recours à des chirurgies ou à des chimiothérapies préventives).

Exploitation des mégadonnées en santé

Une technologie de radiographie biplan.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Jacques de Guise et son équipe, en collaboration avec EOS Imaging et Arts et Métiers Paris Tech, ont mis au point une technologie de radiographie biplan (de face et de profil) qui permet la modélisation 3D des os et du squelette.

Les projets prometteurs

Un bassin de projets prometteurs à découvrir

Le gouvernement du Québec appuie plusieurs organismes afin de valoriser des projets de recherche universitaire innovants et prometteurs.

Sociétés de valorisation

Les trois sociétés de valorisation du Québec visent à introduire sur le marché les technologies découlant des recherches concluantes des universités, des centres de recherche affiliés et des centres hospitaliers universitaires.

Ces sociétés sont les suivantes :

  • Aligo Innovation.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (Université du Québec, Université Concordia, Université McGill, Université Bishop et Université de Sherbrooke);
  • Sovar.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (Université Laval);
  • Univalor.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (Université de Montréal).

Les infrastructures

Le Québec investit actuellement plus de 25 G$ pour la modernisation de ses infrastructures de recherche et de soins de santé. Ces investissements permettront notamment la construction de quatre nouveaux centres hospitaliers :

  • Nouveau complexe hospitalier du Centre hospitalier universitaire de Québec – Université Laval;
  • Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine;
  • Centre universitaire de santé McGill;
  • Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

La construction de trois centres de recherche de classe mondiale a fait l’objet d’un investissement de 905 millions de dollars :

  • Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de l’Université de Montréal.
  • Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.
  • Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.

Plus de 125 000 m2 seront ainsi destinés à la recherche.

Pour une liste complète des infrastructures publiques de recherche, consultez notre répertoire.

Plusieurs biobanques d’intérêt pour la recherche

Mise à jour le :  6 mars 2019

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2016