Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Études et analyses

Les médias numériques à Vancouver

Introduction

Le secteur technologique de la Colombie-Britannique, qui est l’un des plus dynamiques au Canada, rapporte près de 26 milliards de dollars par an. Plusieurs multinationales comme Boeing, Facebook, Microsoft, CISCO ou SAP sont présentes dans la grande région de Vancouver. Des établissements d’enseignement supérieur de classe mondiale, des coûts de main-d’œuvre raisonnables et une proximité avec les États de Washington et de Californie contribuent à faire croître ce secteur d’année en année.

Dans le but de stimuler cette croissance, le gouvernement provincial a mis en place une stratégie, la #BCTECH Strategy, qui repose sur quatre piliers :

  • Le talent : pour agrandir le bassin de main-d’œuvre du secteur;
  • Le capital : pour faciliter l’accès au capital et créer un environnement fiscal attractif;
  • Les marchés : pour favoriser l’accès à de nouveaux marchés;
  • Les données : pour améliorer l’accès aux données gouvernementales.

L’industrie des médias numériques profite de cette vitalité. Plusieurs multinationales des jeux vidéo (EA, Microsoft et Nintendo), des effets spéciaux et de l’animation (Sony Pictures Imageworks, Industrial Light & Magic, Bard Entertainment) ont des bureaux à Vancouver.

Cette fiche portera sur les médias numériques à Vancouver.

Secteur technologique en Colombie-Britannique (2015)

  • Procure 100 000 emplois directs
  • Offre des salaires 75 % plus élevés que la moyenne
  • Emploie 4,9 % de la main-d’œuvre
  • Représente 7 % du PIB de la province
  • Compte 9 900 entreprises

Occasions d’affaires

Cinéma et télévision

Le district régional du grand Vancouver est considéré comme le troisième pôle cinématographique le plus important en Amérique du Nord. Plusieurs superproductions récentes comme Deadpool ou Star Trek Beyond ont été filmées dans la région. Les facteurs qui contribuent à la bonne santé de cette industrie sont variés, mais les incitatifs fiscaux et la relative faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain y contribuent pour beaucoup.

Bien que l’industrie du cinéma se porte bien, c’est le marché des séries télévisées qui enthousiasme les experts. L’émergence de Netflix, d’Amazon et d’Hulu, l’essor des téléphones intelligents et des tablettes ainsi que l’accès beaucoup plus aisé à des réseaux à haut débit fiables ont fondamentalement modifié la façon de consommer des produits télévisuels. Netflix tourne présentement cinq séries et deux films en Colombie-Britannique, alors qu’Amazon réalise la deuxième saison de la série The Man in the High Castle et qu’Hulu tourne la série Shut Eye.

Cinéma et télévision en Colombie-Britannique

  • 2,4 milliards de revenus (2015)
  • 20 000 emplois
  • 353 productions nationales et internationales (2015)
  • 2,75 millions de pieds carrés d’espace de tournage en studio (Vancouver)

Vancouver abrite le siège social de l’entreprise de vidéos en ligne BroadbandTV.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (BBTV). Avec plus de 45 millions de visionnements uniques, cette dernière se classe en quatrième place après Google, Facebook et Yahoo.

Effets spéciaux et animation

L’éclosion de l’industrie cinématographique et télévisuelle a entraîné dans son élan les industries de l’animation et des effets spéciaux. On compte plus de soixante studios dans la grande région de Vancouver seulement. Encore une fois, en raison de la relative faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain et des incitatifs fiscaux provinciaux, Vancouver possède la plus grande densité de studios d’animation et d’effets spéciaux au monde. Le déménagement du siège social de Sony Pictures Imageworks à Vancouver en 2014 témoigne de la vitalité de cette industrie.

Or, cette vitalité est également causée par une pénurie de main-d’œuvre spécialisée. Malgré les nombreux programmes postsecondaires qui sont offerts dans les établissements d’enseignement de la province, les diplômés locaux ne suffisent pas à satisfaire les besoins de l’industrie qui, par conséquent, se tourne vers l’immigration pour pourvoir tant bien que mal les nombreux postes vacants.

Dans un contexte plus large, la tendance mondiale à la fusion et à l’acquisition d’entreprises dans le domaine de l’animation n’a pas épargné Vancouver. Plusieurs grands studios internationaux ont acheté des studios vancouvérois pour mieux se positionner dans une industrie hyperconcurrentielle. Un exemple récent est l’acquisition en 2015 par l’entreprise italienne Rainbow S.r.l., dans une transaction de plus de 50 milliards de dollars, d’un des plus réputés studios d’animation, Bardel Entertainment, une entreprise familiale fondée en 1987.

Effets spéciaux et animation à Vancouver

  • Plus de 60 studios
  • 8 000 emplois
  • 270 millions versés en salaires (2013-2014)

Les séries d’animation à succès Teenage Mutant Ninja Turtles, Rick and Morty et Veggie Tales sont réalisées à Vancouver par le studio Bardel Entertainment.

Médias interactifs

En raison de sa transversalité, le secteur des médias interactifs peut être dissocié de l’industrie des jeux vidéo. Voici donc un bref survol de cette industrie.
Vancouver a vu ses premiers studios de jeux vidéo ouvrir dans les années 80. Depuis, des multinationales comme EA, Microsoft et SEGA sont arrivées en ville. Ces géants sont le moteur d’une industrie qui compte plus de 170 studios dans la grande région de Vancouver, dont un grand nombre sont des développeurs indépendants.

Rapidement, la région de Vancouver s’est positionnée comme un des plus importants pôles canadiens en réalité virtuelle (RV), en réalité augmentée (RA) et en réalité mixte (RM). L’écosystème numérique de la région fait de Vancouver un lieu unique pour le développement de ces nouvelles technologies, qui combinent les arts visuels, les arts numériques et la technologie de pointe. Les applications possibles de cette industrie naissante sont nombreuses, autant pour le secteur récréatif que pour le secteur privé. Les experts prévoient que la valeur du marché mondial de la RV, de la RA et de la RM atteindra 120 milliards de dollars américains en l’an 2020.

Alors que les débouchés pour la réalité virtuelle sont plutôt d’ordre ludique (divertissement et formation), les applications de la réalité augmentée et de la réalité mixte visent pour l’instant le secteur industriel.

Dans les deux cas, Vancouver est un endroit idéal pour le développement de ces technologies. Le grand nombre de studios de jeux vidéo qui sont installés dans la ville permet de prévoir un développement soutenu des applications de la réalité virtuelle. Les secteurs de la réalité augmentée et de la réalité mixte, quant à eux, bénéficient de l’écosystème des hautes technologies qui existe dans la région. Puisque l’industrie de la RA et de la RM est relativement nouvelle, les équipements sont encore dispendieux et, pour l’instant, ils ne sont pas abordables pour le public en général. Ainsi, les premiers utilisateurs de ces nouvelles technologies sont essentiellement l’industrie privée et le secteur médical.

Médias interactifs en Colombie-Britannique

  • 2,3 milliards de dollars de ventes en 2013-2014
  • 16 000 emplois (5 500 dans les jeux vidéo seulement)
  • 600 entreprises répertoriées

En 2016, l’entreprise californienne Trimble, qui a des bureaux canadiens à Vancouver, à Toronto et à Montréal, a développé une application de réalité augmentée.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. pour la minière vancouvéroise Gold Corp. afin de faciliter la communication de ses différentes équipes à travers le monde, en utilisant la technologie HoloLens de Microsoft.

Analyse et tendances du marché

Produit intérieur brut

La Colombie-Britannique se classe au quatrième rang1 parmi les provinces canadiennes pour ce qui est du produit intérieur brut (PIB) attribuable au secteur des hautes technologies, après l’Ontario, le Québec et l’Alberta.

Cette industrie, qui a généré 6,7 % du PIB de la province en 2015, n’a pas cessé de croître depuis l’année 2009. Contrairement au Québec, où l’aérospatiale et l’industrie pharmaceutique rendent le sous-secteur manufacturier plus solide, le sous-secteur des services en Colombie-Britannique est le moteur de l’industrie des hautes technologies avec un PIB de 12,6 milliards de dollars sur un total de 14,1 milliards.

Pour les secteurs qui nous intéressent, le PIB de l’industrie des services informatiques a été de 3,7 milliards de dollars. Celui de la production et de la postproduction cinématographiques a atteint 370 millions de dollars.

PIB en dollars constants (milliards) attribuable à l’industrie des hautes technologies
  2013 2014 2015
Canada 110 113 114
Ontario 43,7 45,0 46,4
Québec 26,4 27,0 27,3
Alberta 15,9 16,6 15,7
Colombie-Britannique 13,2 13,8 14,1
Colombie-Britannique - Secteur manufacturier 1,4 1,5 1,5
Colombie-Britannique - Services 11,9 12,3 12,6
Colombie-Britannique - Production et postproduction cinématographiques 0,32 0,36 0,37
Colombie-Britannique - Services informatiques 3,2 3,5 3,7

Bénéfices

La relative faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain a eu une incidence positive sur les bénéfices des entreprises dans le domaine des médias numériques.

Cette faiblesse a également permis à ces industries d’être plus concurrentielles et d’allonger leur liste de clients, particulièrement aux États-Unis.

Évolution des bénéfices
(en millions de dollars)
  2013 2014 2015
Informatique et services informatiques 4,8 5,5 6
Édition de logiciels 1,4 1,6 1,7
Cinéma et postproduction 0,95 1,3 1,5

Emplois et salaires

La Colombie-Britannique occupe la troisième position en ce qui a trait à l’emploi dans le secteur des hautes technologies, après l’Ontario et le Québec. L’année 2015 a été la cinquième année consécutive d’augmentation du nombre de salariés dans ce secteur qui, pour la première fois, a dépassé les 100 000 emplois.

En 2015, le sous-secteur de la production et de la postproduction cinématographiques a connu une hausse des emplois de 19,2 % et celui de l’édition de logiciels, de 10,8 %. Le secteur de l’informatique et autres services informatiques, de son côté, a enregistré une augmentation de 6 %.

En 2015, le salaire hebdomadaire moyen d’un travailleur en Colombie-Britannique était de 910 $. Avec un salaire moyen de 1 590 $, un salarié dans les hautes technologies gagne 43 % de plus que le salarié moyen de la province. La même situation se produit dans l’industrie du divertissement numérique, où l’arrivée de multinationales comme Electronic Arts ou Sony Pictures Imageworks a eu un effet à la hausse sur les salaires.

Nombre d'emplois et salaires dans les hautes technologies en 2015
  Nombre d'emplois Salaire hebdomadaire
(en dollars)
Québec 240 920 1 310
Colombie-Britannique 101 780 1 590
Colombie-Britannique - Production et postproduction cinématographiques 6 020 1 480
Colombie-Britannique - Informatique et autres services informatiques 25 190 1 730
Colombie-Britannique - Édition de logiciels 8 240 1 680

Nombre d’entreprises

En 2015, la Colombie-Britannique comptait 3 888 entreprises dans le secteur de l’informatique et des services connexes, et 816 entreprises dans l’industrie du cinéma et de la postproduction.

La plupart des entreprises sont situées dans la grande région de Vancouver, où l’on trouve près des deux tiers des entreprises du secteur des hautes technologies.

Importance relative des secteurs en nombre d'entreprises pour l'industrie des hautes technolgies en 2015
(en pourcentage)
  Informatiques et services connexes Cinéma et postproduction
Colombie-Britannique 12 22
Alberta 12 4
Ontario 55 42
Québec 17 26
Autres provinces 4 6

Chaîne de valeur

Si l’on prend l’exemple de la production traditionnelle de films2, lorsque les plateformes de diffusion se limitaient au cinéma et à la télévision, la chaîne de valeur pouvait se schématiser ainsi :

  1. Production
  2. Distribution
  3. Festivals de cinéma
  4. Sortie en salles
  5. Sortie en DVD vidéo à la demande
  6. Diffusion à la télévision

L’arrivée des tablettes et des téléphones intelligents, la facilité d’accès à des réseaux à haut débit abordables et les progrès technologiques dans l’industrie du multimédia ont toutefois fondamentalement modifié la chaîne de valeur de l’industrie.

Désormais, de multiples acteurs peuvent faire partie de chacune des composantes de la chaîne et y intervenir à leur tour à plusieurs endroits. Si l’on prend l’exemple de Netflix, cette entreprise est non seulement présente dans la phase de distribution, mais elle joue aussi un rôle dans la production de films et de séries.

Ainsi, le modèle d’affaires traditionnel de l’industrie du divertissement sur écran est dépassé. Des acteurs comme YouTube, Facebook, Amazon et Netflix ont développé de nouveaux modèles d’affaires et réinventé la chaîne de valeur de l’industrie.

Est-ce que la RV, la RA et la RM sont une industrie en soi ou est-ce qu’elles sont plutôt une nouvelle plateforme de diffusion de contenu? Comment les gouvernements devraient-ils considérer ces nouvelles technologies et quel type de soutien devraient-ils leur accorder? Ces questions ont été traitées lors de la conférence CVR 2017 à Vancouver3.

Concurrence

Le Martin Prosperity Institute4 place Vancouver en troisième position en Amérique du Nord pour ce qui est du potentiel créatif de la région5, à égalité avec Los Angeles. L’indice de créativité, qui mesure le potentiel économique d’une région, en tenant compte de facteurs tels que la qualité du capital humain, la diversité de l’écosystème technologique ou la créativité de la population, confirme le potentiel de Vancouver en matière d’innovation. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les joueurs des médias numériques.

Indice de créativité 2014 (Canada et États-Unis)
Rang Ville GCI
Source : Martin Prosperity Institute, The performance of British Columbia’s Metropolitan Areas on the 3Ts of Economic Development, Université deToronto, 2014.
1 Seattle, WA 0,87
2 Boston, MA 0,85
3 Vancouver, C. B. 0,81
3 Los Angeles, CA 0,81
4 Montréal, QC 0,75
5 New York, NY 0,76

Au Canada

Les grandes régions de Montréal et de Toronto sont, avec le district régional du grand Vancouver, les trois plus importants pôles canadiens pour la production cinématographique et télévisuelle, ainsi que pour la postproduction et les autres industries du film et de la vidéo.

Pour Toronto, plusieurs mégaprojets comme Suicide Squad de Warner Bros. ou des séries comme Star Trek: Discovery (en cours de tournage) ont été réalisés dans la Ville Reine, qui mise sur le Festival international du film de Toronto et sa vibrante industrie d’effets visuels pour promouvoir sa capacité de production.

La faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain et les incitatifs fiscaux ont une incidence positive sur l’industrie des médias numériques à Toronto, comme à Montréal et à Vancouver.

Les ventes6 pour les industries de l’animation et des effets spéciaux de l’Ontario ont totalisé 397,8 millions de dollars en 2014, ce qui est deux fois et demie plus élevé qu’en 2010. Plus de la moitié de ces ventes (59 %) est attribuable au secteur des effets spéciaux, tandis que le secteur de l’animation en a réalisé 37 %.

Toronto fait également face à une pénurie de main-d’œuvre spécialisée alors que les réalisateurs locaux travaillent à plein régime, et cette situation risque de perdurer tant que le huard restera faible. L’industrie torontoise mise sur la solidité de son industrie de la postproduction et des effets visuels pour convaincre les réalisateurs de choisir Toronto afin de préserver sa part de marché.

Production cinématographique et télévisuelle (2015-2016)
  Colombie-Britannique Ontario Québec
Source : Téléfilm Canada, Profil 2016 – Rapport économique sur l’industrie de la production de contenu sur écran au Canada.
Volume de production cinématographique (en millions de dollars) 2 151 2 618 1 460
Emplois « équivalent temps plein » en production cinématographique et télévisuelle 44 330 48 930 37 570
Volume de production télévisuelle canadienne (en millions de dollars) 439 1 146 792
Volume de production cinématographique 42 92 108
Volume de production étrangère et de services de production 1 574 698 282
Volume de production interne 97 683 279
Postproduction et autres industries du film et de la vidéo, 2015
  Colombie-Britannique Ontario Québec
Source : Statistique Canada, Entreprises – Statistiques relatives à l'industrie canadienne, numéro SCIAN 51219, 28 octobre 2017.
Petites entreprises (de 5 à 99 employés) 26 41 28
Moyennes entreprises (de 100 à 499 employés) 6 2 9
Total des employeurs (y compris les micros et grandes entreprises) 90 159 78

Aux États-Unis (Los Angeles)

Longtemps considérée comme la mecque de la production cinématographique et télévisuelle, Los Angeles a souffert, ces dernières années, d’un essoufflement de l’industrie. Maintenant que la technologie permet aux réalisateurs de choisir n’importe quelle destination au monde comme lieu de leur prochain tournage, plusieurs endroits ont su ravir des parts de marché à Los Angeles. Des modifications apportées aux programmes fiscaux de la Californie en 2009 et 2015 ont permis à l’industrie de se reprendre quelque peu. Ces programmes sont également mis à la disposition de l’industrie de l’animation et des effets visuels, un secteur qui emploie quelque 5 920 personnes. Le salaire moyen y est de 112 000 $. Afin de soutenir cette industrie, le gouvernement des États-Unis a mis en place des programmes pour faciliter le recrutement international de main-d’œuvre qualifiée, avec des visas de travail temporaires de trois ans.

À l’international (Londres)

Londres jouit d’une excellente réputation pour la production cinématographique. La ville possède des studios de premier plan et une solide industrie de postproduction. Les incitatifs fiscaux en font une ville attrayante tant pour la réalisation de films que pour les séries télévisées.

Les pionniers en effets visuels se sont établis dans le quartier de Soho au milieu des années 90. Plus tard, la réalisation des films de la saga Harry Potter a permis à l’industrie de devenir un joueur mondial de premier plan. D’après la BBC, l’industrie des effets visuels a injecté 454,5 millions de dollars (canadiens) dans l’économie de la Grande-Bretagne en 2014. Actuellement, quelque 3 000 personnes sont employées dans le secteur de la postproduction et des effets spéciaux. Le salaire moyen est de 41 000 $ canadiens.

Tout comme dans d’autres territoires, le manque de main-d’œuvre spécialisée se fait ressentir. Le gouvernement offre des programmes d’immigration accélérés pour les travailleurs spécialisés. Cependant, avec le Brexit, un climat d’incertitude s’est installé concernant la dotation et la rétention de la main-d’œuvre.

Stratégie d’entrée sur le marché

Plusieurs organisations du gouvernement de la Colombie-Britannique et de la grande région de Vancouver facilitent l’accès au marché en fournissant des renseignements sur l’industrie, des répertoires industriels, de l’information sur les différents types de programmes pour l’ouverture de bureaux en ville ou encore pour des crédits d’impôt et d’autres avantages fiscaux.

Associations industrielles

  • VR/AR Association – Vancouver Chapter.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. : association industrielle de la RV, de la RA et de la RM, section Vancouver
  • DigiBC.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. : association industrielle des médias numériques et interactifs de la Colombie-Britannique
  • MPPIA.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (Motion Picture Production Industry Association of B.-C.) : association industrielle de la production cinématographique de la Colombie-Britannique

Agences indépendantes

  • Creative BC.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. : il s’agit d’un organisme indépendant qui est responsable de favoriser l’essor des industries créatives de la province et qui sert de point d’accès unique pour certains programmes de soutien à la production et de crédits d’impôt.
  • Spark Computer Graphics (Spark CG) Society.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. : cet organisme était l’ancien chapitre de Vancouver de l’ACM SIGGRAPH. Depuis l’année 2008, Spark GC organise des activités dans les domaines de l’animation et des effets visuels.
  • BCTECH Association .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.: anciennement connue sous le nom de BCTIA, BCTECH a pour mandat de stimuler les échanges dans le domaine des technologies en fournissant des plateformes d’échange et de collaboration aux différents acteurs publics et privés.

Ville de Vancouver

  • Vancouver Economic Commission.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. : agence de la ville de Vancouver qui a pour mandat d’attirer des entreprises, des investisseurs et de la main-d’œuvre spécialisée, ainsi que de promouvoir la ville à l’international. Ses secteurs prioritaires incluent la technologie ainsi que le divertissement numérique et interactif.
  • City of Vancouver, Economic Development.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. : portail d’information sur la façon de faire des affaires à Vancouver (programmes, permis, développement économique, etc.)

Gouvernement de la Colombie-Britannique

Établissements d’enseignement supérieur 

Chambres de commerce (grand Vancouver)

Premiers de classe

Obstacles au développement d’affaires

Le plus grand défi pour le développement d’affaires dans le secteur des médias interactifs dans la région de Vancouver est la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Les étudiants qui sortent des établissements postsecondaires ne suffisent pas à combler les besoins en main-d’œuvre de l’industrie. Même avec l’assouplissement des formalités liées à l’immigration, de nombreux postes restent vacants. Par ailleurs, les coûts d’habitation élevés à Vancouver, combinés à la présence de multinationales offrant des conditions de travail généreuses, créent une pression à la hausse sur les salaires.

La grande quantité d’entreprises dans le secteur des médias numériques qui sont installées à Vancouver stimule fortement l’innovation dans ce secteur. Portée par l’écart entre la valeur du huard et celle du dollar américain, l’industrie est en expansion depuis quelques années. Cependant, lorsque cet écart se réduira, une restructuration de l’industrie est à prévoir. Il reste à voir de quelle façon le secteur saura profiter d’autres industries, particulièrement la haute technologie et les jeux vidéo.

En mai 2017, après seize ans de règne libéral, les Britanno-Colombiens ont élu un gouvernement néodémocrate minoritaire. Avec trois députés élus, le Parti Vert possède la balance du pouvoir. Au moment d’écrire ce rapport, il est encore trop tôt pour connaître la vision du nouveau gouvernement par rapport à l’industrie des médias numériques. La faible avance du NPD laisse penser que la population sera probablement rappelée aux urnes dans un horizon de dix-huit mois.

Activités importantes

  • #BCTECH Summit 
    .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
    Rassemblement multisectoriel découlant de la stratégie du gouvernement provincial.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. qui vise à stimuler les secteurs des technologies de la province
    Secteur : Technologie
  • CVR Vancouver
    .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
    Activité qui rassemble les consommateurs, les développeurs, l’industrie et des enthousiastes des nouvelles technologies pour qu’ils échangent sur l’avenir de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée
    Secteur : RV, RA et RM
  • SIGGRAPH 2018 
    .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
    Plus importante conférence au monde dans le domaine de l’informatique graphique (infographie, traitement de l’image, réalité virtuelle), qui est organisée par SIGGRAPH.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (Special Interest Group on Computer Graphics and Interactive Techniques) et qui revient à Vancouver du 12 au 16 août 2018
    Secteur : Animation, effets visuels et RV
  • SPARK Animation et SPARK FX
    .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
    Deux festivals et conférences réunissant des artistes, des directeurs et des donneurs d’ordre canadiens et internationaux dans les domaines de l’animation et des effets visuels, respectivement
    Secteur : Animation et effets visuels
  • Vancouver International Film Festival
    .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
    L’un des trois plus importants festivals de films au Canada, avec une fréquentation de 150 000 entrées en salle
    Secteur : Cinéma
  • Vancouver Web Fest (VWF)
    .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
    Festival qui récompense les créations diffusées en ligne et qui réunit les créateurs, les acheteurs, les distributeurs et le public canadien et international
    Secteur : Vidéos en ligne
  • XDS External Development Summit
    .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
    Sommet annuel de l’industrie du jeu vidéo spécialisé dans la production à l’externe de contenu artistique, l’animation, l’audio, le génie informatique, l’assurance de la qualité et la géolocalisation
    Secteur : Jeux vidéo

Pour plus d'information

Direction des marchés d'Amérique du Nord
Ministère de l'Économie et de l'Innovation
380, rue Saint-Antoine Ouest, 5e étage
Montréal (Québec)   H2Y 3X7
Téléphone : 514 499-2175
Sans frais : 1 855 997-6787

1. Les données de cette section sont tirées du rapport Profile of the British Columbia Technology Sector: 2016 Edition, BC Stats, 2017.

2. Canadian Media Producers Association, Profil 2016 – Rapport économique sur l’industrie de la projection de contenu sur écran au Canada, 2016.

3. CRV Vancouver 2017, panel sur le thème des réalités virtuelle, augmentée et mixte, disponible à l’adresse https://youtu.be/Pcw_JB9F0os?list=PLOCelMvDFl0WGdk958HcNR6v3hTqc6y3M.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

4. Martin Prosperity Institute, The Global Creativity Index 2015, Université de Toronto, 2015.

5. Plus d’information sur le GCI est disponible à l’adresse http://martinprosperity.org/content/the-global-creativity-index-2015/.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

6. « Economic Profile of Ontario’s Computer Animation and Visual Effects Industry in 2014 », Nordicity, juin 2016.