Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

Études et analyses

Le marché de l'énergie biomasse en Inde

Introduction

L'Inde connaît l'une des croissances les plus élevées du monde, avec un taux de 7,2 % en 2017 selon la Banque mondiale. Ce pays est le troisième consommateur d'énergie en importance après la Chine et les États-Unis (884 Mtoe ou Million Tonnes of Oil Equivalent par an). L'électricité est devenue une nécessité non seulement pour les pays développés, mais aussi pour ceux qui sont en voie de développement et pour les pays sous-développés. La croissance économique, l'urbanisation et la consommation croissante d'énergie par habitant ont entrainé une augmentation de la demande d'énergie en Inde. L'énergie fossile est en diminution et cause des effets néfastes pour l'environnement. À cause de ces conséquences négatives, plusieurs pays ont commencé à développer et à exploiter des sources d'énergies vertes.

Le graphique ci-dessous montre la croissance annuelle de la consommation d'énergie par l'Inde.

Marché de l’énergie biomasse en Inde

Le marché de l'énergie renouvelable en Inde comporte deux catégories : solaire et non solaire. L'énergie biomasse fait partie de la catégorie non solaire. Importante source d'énergie verte en Inde, la biomasse offre plusieurs avantages, car elle est une source renouvelable, facilement disponible et carboneutre (carbon neutral). Environ 32 % de l'énergie utilisée en Inde est dérivée de la biomasse, et presque 70 % de la population dépend de cette énergie. Afin de satisfaire les besoins en électricité des villages et des communautés inaccessibles et isolés, plusieurs projets d'énergies renouvelables, y compris l'énergie biomasse, sont mis en place à la fois par le secteur privé et le secteur public. D'ici l'an 2022, le gouvernement indien ambitionne de produire 10 GW (gigawatts) d'énergie à partir de biomasse.

Sources d'énergie biomasse en Inde

Les matériaux comme la bagasse, la glume de riz, la paille, la tige de coton, la coquille de noix de coco, la glume de soja, des gâteaux déshuilés, les résidus de café, les déchets de jute, la coquille d'arachide, la sciure, etc. sont utilisés pour la production d'énergie biomasse (bagasse, rice husk, straw, cotton stalk, coconut shells, soya husk, de-oiled cakes, coffee waste, jute wastes, groundnut shells, saw dust etc.).

Localisation géographique des projets d'énergie biomasse en Inde

Quelques États indiens sont très actifs dans l'implantation de projets d'énergie biomasse, du nord au sud :

  • le Punjab;
  • le Rajasthan;
  • le Chhattisgarh;
  • le Maharashtra;
  • l'Andhra Pradesh;
  • le Karnataka;
  • le Tamil Nadu.

Scénario de l'énergie biomasse en Inde

Source : http://biomasspower.gov.in/About-us-3-Biomass%20Energy%20scenario-4.php.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Occasions d'affaires

Programmes publics

Le gouvernement indien a reconnu le potentiel offert par le secteur d'énergie biomasse et a donc augmenté le nombre de programmes de promotion des technologies de conversion de biomasse. Le tableau ci-dessous indique le statut des différents programmes lancés par le gouvernement indien et les résultats atteints en date du mois de mars 2016.

Progrès réalisés par rapport aux programmes et aux stratégies

I. Réseau coordonné
Secteur Puissance installée en MW (en date du 2016-03-31) 
Énergie de la biomasse (combustion, gazéification et cogénération à base de bagasse) 4 831.33
Valorisation énergétique des déchets 115.08
Total partiel du réseau coordonné 4 946.41
II. Réseau autonome/autoproducteur
Secteur Puissance installée en MW
(en date du 2016-03-31)  
Cogénération à base de biomasse (autre que la bagasse) 651.91
Gazéification de la biomasse – Secteur rural 18.15
Gazéification de la biomasse – Secteur industriel 164.24
Valorisation énergétique des déchets 160.16
Total partiel du réseau autonome 994.46
Total de l’énergie de la biomasse 5 940.87

Source : http://biomasspower.gov.in/About-us-3-Biomass%20Energy%20scenario-4.php.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Appels d'offres

http://www.infraline.com/tenders/BioMass-Power/nextsix/1921/India/Closingdate/05-11-2017.htm.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Avantages fiscaux pour les projets d'énergie biomasse en Inde

  • Exonération d'impôt sur le revenu pour une période de dix ans.
  • Réduction des droits de douanes et d'accise sur l'importation d'équipements et de composantes pendant l'implantation initiale d'un projet.
  • Réduction de la taxe de vente dans certains États indiens.
  • Soutien financier de l'Indian Renewable Energy Development Agency, un organisme public sous la responsabilité du ministère des Énergies nouvelles et renouvelables du gouvernement indien pour l'installation de projets d'énergie biomasse et de cogénération par la bagasse.

Subventions qui peuvent atteindre jusqu'à 39 000 dollars canadiens par mégawatt pour un projet d'énergie biomasse et 29 350 dollars canadiens par mégawatt pour un projet de cogénération par la bagasse, mais qui ont une valeur limitée à 293 500 dollars canadiens par projet.

[3 images en anglais]

Production locale

Le ministère des Énergies nouvelles et renouvelables du gouvernement indien implante, depuis l'année 1990, plusieurs programmes d'énergie biomasse et de cogénération. Environ 500 projets totalisant une capacité de 4760 MW sont installés pour fournir l'énergie aux réseaux électriques. De plus, la mise en place de 30 projets de biomasse additionnels ayant une capacité de 350 MW est en cours, tout comme environ 70 projets de cogénération ayant une capacité additionnelle de 800 MW. L'Inde possède la capacité locale pour fabriquer des équipements et des machines qui sont utilisés pour mettre en place ces projets. À l'exception de quelques équipements de contrôle de haute technicité, la majorité des équipements peuvent être achetés de fournisseurs locaux indiens. L'industrie de la fabrication du sucre continue à appliquer la technique de cogénération d'énergie depuis plusieurs années et utilise la bagasse comme source énergétique.

Consommation

La majorité des projets industriels de bioénergie sont construits pour la consommation captive (un consommateur d'énergie qui ne peut passer d'une source d'énergie à une autre, à court terme, pour un usage déterminé, en raison du mode de fonctionnement des équipements ou de contraintes de distribution). On construit par exemple ce type de projet dans les industries du riz, du ciment, du sucre, etc.

Répartition des projets par État indien

Projets d'énergie biomasse et de cogénération 
États Capacité (MW)  
Andhra Pradesh 389,75
Bihar  43,42
Chhattisgarh 264,90
Gujarat 55,90
Haryana 52,30
Karnataka 737,28
Madhya Pradesh  36,00
Maharashtra  1 112,78
Odisha 20,00
Punjab 140,50
Rajasthan 111,30
Tamil Nadu 662,30
Uttarakhand 30,00
Uttar Pradesh 936,70
West Bengal  26,00
Total 4 761,00

Source : MNRE Annual Report 2015-16.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Forces

  • Il existe une vaste disponibilité de ressources naturelles bioforestières pour les projets de cogénération, surtout la bagasse provenant des sucreries en Inde.
  • Puisqu'ils sont de petite taille, les projets sont capables de répondre aux besoins énergétiques dans les endroits inaccessibles.
  • Les délais d'implantation des projets de biomasse sont relativement courts par rapport aux projets éoliens, hydroélectriques, etc.
  • L'efficacité de l'énergie cogénérée est augmentée de 35 % à 75 % dans les sites de production d'énergie thermale qui utilisent les systèmes de cogénération.
  • Les industries qui emploient les systèmes de cogénération peuvent réduire les coûts généraux en utilisant leurs propres sources (in-house) d'énergie.

Faiblesses

  • Il manque d'intégrateurs et de fournisseurs de solutions pour la cogénération.
  • Les dépenses en capital et les coûts d'exploitation et d'entretien sont trop élevés pour les projets de cogénération.
  • La disponibilité des ressources bioforestières n'est pas stable tout au long d'une année, et les coûts peuvent varier.
  • Il existe un manque d'expertise technique, car chaque secteur et chaque projet ont des besoins différents d'équipements pour la cogénération.
  • Aucun espace n'est disponible pour y placer les équipements de cogénération.

Possibilités

  • La capacité de production d'énergie cogénérée peut être augmentée si les autres secteurs tels que les distilleries, la pétrochimie, les textiles, les engrais, l'aluminium, l'acier et la pharmaceutique adoptent les méthodes de cogénération dans leurs sites de production.
  • Étant donné qu'ils sont carboneutres, les projets de biomasse peuvent faire gagner à l'Inde des crédits de carbone.

Menaces

  • Les tarifs pour la vente de l'énergie excédentaire au réseau électrique dans certains États indiens sont peu attractifs.
  • Les réseaux électriques sont éloignés des projets de cogénération, ce qui augmente le coût et cause la perte d'électricité pendant la transmission.
  • Les coûts d'ingénierie sont élevés pour la conception et la fabrication de nouveaux équipements adaptés aux besoins de l'industrie de cogénération, qui est toujours en évolution.

Importance actuelle de ce marché pour le Québec

Il est nécessaire de développer des technologies abordables qui permettront un usage optimal et efficace des ressources disponibles en Inde. Le marché de la bioénergie par la cogénération étant en croissance, les entreprises québécoises ont la possibilité de proposer leurs expertises techniques, leur savoir-faire ainsi que leurs technologies innovantes et de niche, qui sont recherchées par le marché indien.

Concurrence

Quelques fournisseurs clés en main (turnkey) pour les usines de production d'énergie biomasse et de cogénération

Entreprises Site Internet
Alstom Power www.alstom.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
AREVA Renewable Energies Pvt Ltd www.india.areva.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Hi-TECH Engineering Corporation India Pvt Ltd www.hitecheng.in.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
ISGEC John Thompson Ltd www.isgec.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Sitson India Pvt Ltd www.sitsonindia.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Shriram epc www.shriramepc.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Thermax www.thermaxindia.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Thermodyne Technologies Pvt Ltd www.thermodyne.in.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Transparent Energy Systems Pvt Ltd www.tesplcogen.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Veesons Energy Systems Pvt Ltd www.veesons.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Walchandnagar Industries Ltd www.walchand.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. 

Beaucoup d'acteurs dans le secteur de la bioénergie travaillent en partenariat avec des fournisseurs étrangers de technologies de niche pour compléter leur offre locale. Par exemple, l'entreprise Thermax a formé une coentreprise avec DNW (États-Unis) pour les technologies de combustion. Quelques entreprises travaillent sous le modèle BOOT (Build-Own-Operate-Transfer), et certains fournisseurs louent de l'équipement pour la production de bioénergie.

Stratégie d’entrée sur le marché

Il est important de trouver un partenaire local indien pour différentes raisons. La bureaucratie en Inde peut être lourde. Le fait d'avoir un partenaire local sera avantageux, car il connaît bien les réglementations indiennes et il aura ses propres ressources pour surveiller les changements de politiques locales. De plus, les services sont très importants en Inde, notamment dans les grands projets comme la construction des unités de production d'énergie qui nécessitent une main-d'œuvre abondante. Avoir un partenaire local facilite la supervision et la coordination avec les gens sur place (les ouvriers, les professionnels, les autorités réglementaires, les sous-traitants, les douanes indiennes, etc.).

Il existe différents moyens d'entrer sur le marché indien :

  • la signature d'un accord de distribution (exclusif ou non exclusif, régional ou national);
  • la création d'une coentreprise majoritaire, à 50 % ou en consortium avec plus d'une entreprise pour effectuer les projets en Inde;
  • l'implantation ou l'ouverture d'un bureau de représentation.

Les entreprises peuvent demander le soutien du Bureau du Québec à Mumbai (BQM) en Inde, qui est à la disposition des entreprises québécoises. Il y a des possibilités de financement pour les entreprises québécoises qui souhaitent développer le marché indien. Des organisations comme EDC (Export Development Canada) et la CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) financent des entreprises canadiennes qui entreprennent des démarches économiques en Inde. Le financement de la CDPQ est uniquement disponible pour les entreprises qui enregistrent un taux de croissance de plus de 100 % ou pour des projets de très haute valeur. EDC, en revanche, peut financer les entreprises canadiennes de tailles différentes.

Réglementations

La Central Electricity Regulatory Commission du gouvernement fédéral et les State Electricity Regulatory Commissions du gouvernement provincial sont les autorités réglementaires qui contrôlent et mandatent les producteurs et distributeurs d'énergie, y compris les énergies renouvelables pour leur propre consommation d'énergie, au moyen de la réglementation qui s'intitule RPO (Renewable Purchase Obligation). Ces autorités ont mis en place le mécanisme du REC (Renewable Energy Certificate), qui aide les producteurs et distributeurs d'énergie à atteindre plus facilement les objectifs de leurs RPO respectives.

Les détails sur la RPO ainsi que sur le mécanisme du certificat REC se trouvent à l'adresse suivante : http://biomasspower.gov.in/biomass-domestic-REC-market.php.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Conseils pratiques

  • Il faut considérer l'Inde comme un continent et non comme un pays en raison de sa diversité économique, sociale, culturelle et géographique. Chaque État indien a sa propre culture d'affaires. Les relations d'affaires commencent généralement par des échanges interpersonnels.
  • Il est important de rester en contact avec les entreprises indiennes régulièrement afin de soutenir leur intérêt pour vos produits ou services.
  • Culturellement, les Indiens préfèrent ne pas répondre aux courriels. Ils sont plus facilement joignables par SMS. Il n'est pas du tout impoli de leur envoyer un SMS. Les chances d'avoir une réponse sont plus élevées qu'en envoyant un courriel.
  • Il est recommandé d'avoir un partenaire local (agent ou importateur) puisqu'il connaît bien la composition du marché local et qu'il a son propre réseau de relations. Il peut aussi déposer des appels d'offres.
  • Pendant les rendez-vous, les entreprises indiennes apprécient beaucoup lorsque vous apportez des brochures avec les spécifications techniques des produits ou services, ainsi qu'une liste de prix.
  • Les Indiens sont de bons négociateurs et tenteront d'obtenir des prix avantageux pour des produits de bonne qualité. Le marché indien est un marché de volume, et il est donc possible que les entreprises indiennes vous demandent de faire la production en Inde pour obtenir des coûts plus avantageux.
  • Il est nécessaire d'adapter les produits ainsi que les prix à la réalité du marché indien.
  • Dans la plupart des cas, les négociations peuvent durer d'un à trois ans dépendamment de la complexité du projet.
  • Il faut éviter de parler de sujets comme :
    • la pauvreté,
    • la propreté,
    • la religion,
    • la politique,
    • le Pakistan.