Ouvrir ou fermer le menu de navigation

La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

études et analyses

Le marché de la construction dans les États américains du centre du littoral atlantique (Philadelphie)

En dépit d'une faible croissance économique mondiale, la progression constante observée depuis 2010 dans l'industrie de la construction aux États-Unis devrait se poursuivre en 2016 selon les prévisions de Dodge Data & Analytics.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., principal fournisseur de données et d'analyses portant sur l'industrie de la construction dans le marché nord-américain.

En effet, le total des mises en chantier aux États-Unis augmentera de 6 % en 2016 et atteindra 712 milliards de dollars américains, activité stimulée par une forte expansion de la consommation des ménages et par une hausse des investissements.

Le rapport de Dodge de 2015 prévoit pour les prochaines années une hausse dans les secteurs résidentiel, commercial et institutionnel.

Toujours selon Dodge, la région du centre du littoral atlantique (comprenant notamment les États de New York, du New Jersey et de la Pennsylvanie) surpassait les autres régions quant à l'essor de la construction résidentielle et commerciale en 2015.

L'environnement économique devrait soutenir la croissance du nombre global de mises en chantier. Alors que les taux d'intérêt à court terme sont censés augmenter durant la 2e moitié de 2016, compte tenu de la hausse de taux prévue par la Réserve fédérale.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., la hausse des taux d'intérêt à long terme devrait rester progressive.

L'économie américaine continue d'enregistrer une croissance modérée pour ce qui est de l'emploi, et les prêts sont encore facilement accessibles.

Occasions d'affaires

L'American Society of Civil Engineers.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. (ASCE) estime qu'il faudra investir 3,6 trillions de dollars américains d'ici 2020 pour moderniser les infrastructures des États-Unis et répondre à la croissance économique. L'industrie de l'infrastructure du Québec est bien placée pour tirer parti des occasions d'affaires aux États-Unis dans divers sous-secteurs, notamment :

  • l'électricité;
  • l'eau et les eaux usées;
  • l'infrastructure sociale;
  • les transports;
  • la construction de bâtiments écologiques.

Le marché américain offre un potentiel important pour l'expertise québécoise dans le cadre de partenariats public-privé (PPP). Le manque important d'infrastructures fera du marché américain une source importante.

Le rapport de Dodge de 2015 fait les prévisions suivantes quant aux différents domaines d'activité du marché de la construction aux États-Unis en 2016 :

  • Le logement familial individuel augmentera de 20 % en dollars, ce qui correspond à une augmentation de 17 % en unités soit à 805 000 (base de Dodge). L'accès aux prêts hypothécaires s'améliorera, et une partie de la prudence démontrée par les acheteurs potentiels se dissipera en raison de la croissance continue de l'emploi.
  • Le logement multifamilial augmentera de 7 % en dollars et de 5 % en unités s'établissant à 480 000 (Dodge). Certes, cette hausse est plus faible que les gains de 2015, mais elle reste en croissance. Les faibles taux d'inoccupation, la hausse des loyers ainsi que la demande d'appartements de la part de la génération Y encourageront le développement du secteur.
  • Le bâtiment commercial augmentera de 11 %, en hausse par rapport au gain de 4 % estimé pour 2015. La construction d'immeubles de bureaux repassera au premier plan dans la construction commerciale, aidée par le développement privé des firmes liées aux secteurs de la technologie et de la finance.
  • La construction dans le secteur institutionnel progressa de 9 %, accélérant le rythme de l'augmentation de 6 % en 2015. Ce secteur est prioritairement guidé par la construction d'écoles.
  • La construction industrielle est appelée à décliner.
  • En ce qui concerne les travaux publics, un nouveau projet de loi a été adopté à la fin de décembre 2015 par le Congrès pour financer la construction de routes, de ponts et de lignes de chemin de fer, évaluée à 305 milliards de dollars au cours des prochaines années. Le projet de loi, d'une portée de cinq ans, est la plus longue autorisation de programmes de transport fédéraux à avoir été approuvée par le Congrès depuis la dernière décennie.
  • La construction de centrales productrices d'électricité et de centrales au gaz chuteront de 43 %, après une forte hausse de 159 % en 2015.

Le grand Philadelphie

La hausse d'activité dans le secteur de la construction est sans précédent dans le grand Philadelphie et se reflète dans la variété des projets de développement en cours. Selon le rapport Center City Philadelphia Developments 2015-2019 de la Central Philadelphia Development Corporation, les investissements dans de grands projets de construction au centre-ville de Philadelphie pour la période 2015-2019 dépassent 8,5 milliards de dollars. Cette somme dépasse les prévisions de l'an dernier et indique une forte confiance des investisseurs et des institutions. Plus de 42 projets de construction de tous types totalisant 5,2 milliards de dollars en nouveaux investissements étaient en cours à la fin de décembre 2015, tandis que 29 autres, totalisant 3 milliards de dollars, étaient annoncés.

La région est marquée par une augmentation de la demande d'immeubles résidentiels, commerciaux ou à usage mixte. Parmi les 82 grands projets de construction répertoriés au centre-ville, 41 concernent des immeubles résidentiels ou à usage mixte et 11 autres, des immeubles exclusivement résidentiels. Au nombre des autres projets, nous trouvons :

  • des espaces publics (6);
  • des installations culturelles (2);
  • des hôtels (8);
  • des immeubles de vente au détail (2);
  • des établissements gouvernementaux ou à but non lucratif (2);
  • des immeubles commerciaux ou à usage mixte (8);
  • des établissements de soins de santé ou d'éducation (2).

D'après le rapport, les grands projets terminés en 2015 ou attendus au centre-ville de Philadelphie se répartissent comme suit :

  • 10 721 logements résidentiels;
  • 2 772 chambres d'hôtel;
  • 3 529 476 pi2 de locaux commerciaux ou à usage mixte;
  • 2 860 139 pi2 de nouveaux locaux de vente au détail.

Voici quelques exemples illustrant les grands projets de développement en cours ou annoncés d'ici 2019 au centre-ville de Philadelphie. Pour plus d'information, veuillez consulter le rapport Center City Philadelphia Developments: 2015-2019.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Projets de construction dans le secteur résidentiel et à usage mixte

Parmi les grands projets en cours et annoncés figurent notamment :

  • le 401 Race Street, qui offrira 216 appartements – 93 589 pi2;
  • le Park Towne Place, comprenant 973 unités - 1 179 000 pi2;
  • le Lincoln Square, au coût de 130 millions de dollars, offrant 356 appartements 75 000 pi2 pour la vente au détail;
  • The Sterling 23 000 pi2 pour la vente au détail et 93 000 pi2 d'espaces de bureau;
  • le Mellon Independence Center Tower – 377 321 pi2;
  • le Renaissance Plaza – 1 900 000 pi2;
  • le500 Walnut,qui offrira 38 unités condominiales - 178 000 pi2;
  • le One Riverside, comprenant 82 unités 167 610 pi2;
  • le Museum Tower II 434 000 pi2;
  • le Griffin – 209 095 pi2
  • le Bridgeview – 171 000 pi2
  • le Waverly Court– 46 000 pi2.

L'usage résidentiel et les usages mixtes représentent respectivement 6 % et 62 % de la superficie totale des grands projets en construction ou à venir au centre-ville de Philadelphie. Actuellement, 4 185 unités sont en construction et devraient être achevées en 2018. Plusieurs milliers d'autres unités ont été annoncées.

Projets de construction dans le secteur commercial et à usage mixte

Évalué à 1,5 milliard de dollars américains, le projet de construction du Comcast Innovation and Technology Center, financé par le Liberty Property Trust, est le plus important de l'histoire de la ville. La nouvelle tour offrira plus de 1,3 million de pieds carrés d'espaces de bureau. Cet édifice symbolique du centre-ville sera entièrement loué par Comcast et abritera le nouvel hôtel Four Seasons.

Dans le contexte de l'augmentation du nombre d'habitants au centre-ville dont le revenu annuel moyen est de 100 000 $ ou plus, il est tout indiqué de lancer des projets commerciaux d'envergure tels que le projet de reconstruction de la Gallery par le Pennsylvania Real Estate Investment Trust (PREIT), le projet de construction du site East Market par les National Real Estate Advisors (NREA) ainsi que la construction des 2,7 millions de pieds carrés de la tour FMC. Voici plus de détails sur les autres projets attendus :

  • trois projets de construction d'installations industrielles sont prévus dans les comtés de Camden, de Burlington et de New Castle, dans le New Jersey;
  • Holtec International ouvrira un centre de fabrication et de technologie de 600 000 pi2 sur les rives du fleuve Delaware;
  • H&M ouvrira une installation de fabrication de 545 000 pi2 dans le comté de Burlington;
  • Zacros America déménagera sa division Hedwin de Baltimore à Newark (Delaware). Ce projet est évalué à 12 millions de dollars, et la nouvelle installation offrira 182 000 pi2;
  • on annonce un agrandissement de 170 000 pi2 du King of Prussia Mall, un agrandissement de 26 000 pi2 du Suburban Square d'Ardmore et un investissement de 100 millions de dollars dans la revitalisation du Granite Run Mall, dans le comté de Delaware;
  • Subaru innove avec la construction de son siège social de 250 000 pi2 à Camden;
  • Bristol Meyers Squibb élargit sa présence dans le comté de Mercer avec un immeuble de bureaux de 650 000 pi2;
  • on attend la construction d'un nouveau centre d'entraînement de 125 000 pi2 pour les Philadelphia 76ers;
  • l'Université Drexelet la société immobilière Brandywine Realty Trust ont annoncé un investissement de 3,5 milliards de dollars dans le projet de développement Schuylkill Yards – le plus important du genre de l'histoire de la ville. Dans le cadre de celui-ci, on construira un environnement urbain intégré de 14 acres qui accueillera de jeunes entreprises innovantes, des laboratoires de recherche et des bureaux d'affaires. Pour plus d'information, voir ce lien.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..
  • The Bourse investira dans un nouvel immeuble d'au moins 40 millions de dollars qui offrira 702 014 pi2;
  • SoNo, un projet de 30 millions de dollars qui offrira plus de 225 000 pi2, comprendra des bureaux, des commerces et des résidences.

Plus de 2,9 millions de pieds carrés de locaux de vente au détail devraient être construits au centre-ville dans les prochaines années. Ils se trouveront en majorité à l'est de la rue Broad, où il y a de l'espace pour accueillir des magasins à grande surface. Le secteur commercial et à usage mixte représente 13 % de la superficie totale des grands projets en développement ou à venir au centre-ville de Philadelphie.

Projets de construction dans le secteur culturel

Certains projets sont en cours à Philadelphie comme le Museum of the American Revolution, qui représente un investissement de 101 millions de dollars et une superficie de 117 000 pi2. Quant à l'agrandissement du Philadelphia Museum of Art, de 169 000 pi2, il nécessitera un investissement de plus de 150 millions de dollars dans les prochaines années.

Projets de construction dans le secteur de l'éducation et des hôpitaux

Le Children's Hospital of Philadelphia (CHOP) est en cours d'agrandissement; on envisage d'y ajouter 735 656 pieds carrés pour la recherche médicale et des programmes administratifs. De plus, Virtua Health System, un système de santé sans but lucratif exploité dans le sud du New Jersey, prévoit ouvrir un complexe hospitalier de 1 milliard de dollars à Westampton. C'est sans compter la construction d'un nouvel édifice de sciences de 34 600 pi2 au Bucks County Community College – projet de 17 millions de dollars – et celle d'un édifice de 96 500 pi2 à la Rowan University – édifice qui accueillera le Rohrer College of Business. Le secteur de l'éducation et des hôpitaux représente environ 3 % de la superficie totale des grands projets construits ou à venir au centre-ville de Philadelphie.

L'Université de la Pennsylvanie a également entrepris des projets majeurs de construction depuis 2006 afin de moderniser son campus. Parmi les projets en cours ou à venir, on trouve :

  • le Hill College House, un projet de 80 millions de dollars et de 195 000 pi2;
  • le Perelman Center for Political Science & Economics, qui a demandé un investissement de plus de 77 millions de dollars;
  • le Stemmler Hall–Century Bond, un pavillon de 200 000 pi2 qui a demandé un investissement de 119 millions de dollars.

Projets de construction dans le secteur de l'hôtellerie

En raison de la forte augmentation du nombre de congrès, de voyages d'affaires et de loisirs à Philadelphie, la demande de chambres d'hôtel au centre-ville s'est intensifiée. Onze hôtels sont en cours de construction ou seront prochainement construits, dont :

  • le Hyatt Centric;
  • le Marriott;
  • le Kimpton;
  • un hôtel W;
  • le Cambria;
  • le Fairfield Inn;
  • un Element par Westin.

D'ici 2019, 2 772 nouvelles chambres d'hôtel devraient s'ajouter au centre-ville, portant le nombre total de chambres à 13 000.

Le secteur hôtelier représente 7 % de la superficie totale des grands projets construits ou à venir au centre-ville de Philadelphie.

Projets de construction d'espaces publics

L'espace public John F. Kennedy Plaza, ou Love Park, de 102 802 pi2, est en construction jusqu'au printemps 2017. Le projet apportera de nouveaux espaces verts et des améliorations structurelles demandant des investissements de plus de 16,5 millions de dollars.

L'aménagement du Penn's Landing, un parc de 11 acres, évalué à 250 millions de dollars et proposant un nouvel espace de plus de 479 160 pi2, permettra de stimuler les investissements dans les secteurs résidentiel, commercial et hôtelier.

Quant à lui, le Viaduct Rail Park (phase 1) repose sur la transformation d'un chemin de fer abandonné en un parc public évalué à 9,6 millions de dollars. Le secteur des espaces publics représente 2 % de la superficie totale des grands projets construits ou à venir d'ici 2019 au centre-ville de Philadelphie.

Analyse et tendances du marché

Le PIB national américain a connu une hausse en 2015, et l'on prévoit une hausse de 3,9 % pour le deuxième trimestre de 2016 selon le Bureau of Economic Analysis. Sur le plan de l'emploi, le taux de chômage a connu une tendance à la baisse dans tout le pays, passant de 6,2 % en 2014 à 4,9 % en 2016 et se traduisant par des coûts de main-d'œuvre plus élevés. Ces gains d'emplois ont encouragé des dépenses et des investissements. De plus, le PIB par habitant n'a cessé d'augmenter depuis 2009, s'établissant à 56 421,50 $ en 2015. L'indice des prix à la consommation a également connu une hausse entre 2014 et 2016 tandis que les dépenses dans le secteur de la construction résidentielle ont connu une hausse importante depuis huit ans.

L'État de la Pennsylvanie, c'est :

  • le 6e État en importance quant à la population, avec 12,7 millions d'habitants;
  • le 5e partenaire commercial américain du Québec;
  • un PIB de 677,6 milliards de dollars américains (2015) qui le classe au 6e rang national et au 28e rang pour le PIB/habitant, à 52,925 $ US (2015);
  • un taux de chômage légèrement inférieur à la moyenne nationale (4,9 % contre 5 %) et un coût de la vie modéré accompagné d'une économie diversifiée.

La région métropolitaine de Philadelphie, c'est :

  • la capitale économique de la Pennsylvanie, réalisant un PIB métropolitain de 358,5 milliards de dollars (2014);
  • un ensemble comprenant le sud-est de la Pennsylvanie, le sud du New Jersey et le nord du Delaware;
  • la 5e agglomération urbaine en importance des États-Unis pour ce qui est de la population, avec près de 6 millions d'habitants;
  • l'un des sept marchés les plus importants du pays;
  • un revenu moyen par ménage de 53 234 $ US (2014);
  • le domicile de sièges sociaux de 13 entreprises Fortune 500;
  • plus de 3,16 millions de salariés, faisant de l'agglomération la cinquième plus importante du pays pour sa main-d'œuvre;
  • l'un des 10 premiers États où l'activité dans le secteur de la construction a été la plus importante en 2015;
  • une position stratégique, à mi-chemin entre New York, capitale financière mondiale, et Washington, capitale politique.

Les tendances

Dans le marché américain de l'habitation, on adopte de plus en plus une stratégie de construction écologique (green building) pour répondre aux attentes des consommateurs, particulièrement dans les secteurs commercial et institutionnel. Par exemple, les tendances en matière de développement durable ont conduit le secteur de la rénovation à atteindre de nouveaux sommets en 2015, surtout dans le secteur commercial.

Notons que le chiffre d'affaires des cinq premières firmes d'ingénieurs-conseils et d'architectes dans le marché du bâtiment écologique a plus que doublé entre 2008 et 2012 (passant de 636 millions de dollars à 1,5 milliard de dollars), de même que celui des entrepreneurs généraux pour cette même période. Cela se traduit par une forte demande de matériaux et de produits écologiques de même que de technologies liées à ces derniers, autant d'occasions d'affaires pour les entreprises québécoises, notamment dans les domaines suivants :

  • la ventilation responsable;
  • la récupération de chaleur;
  • l'efficacité énergétique;
  • la réduction des déchets;
  • la gestion de l'eau;
  • les portes et fenêtres écoénergétiques.

La forte croissance de la demande de technologies et de services de construction verts (bâtiments verts) dans la région du centre du littoral atlantique est entre autres soutenue par des programmes gouvernementaux et par la mise en œuvre de normes de type LEED (Leadership in Energy and Environment Design). LEED est un programme de certification nord-américain à haute qualité environnementale créé par le U.S. Green Building Council en 1998.

Selon la Green Building Economic Impact Study de 2015, la construction verte dans l'État de la Pennsylvanie a eu un effet de 15,5 milliards de dollars sur son PIB entre 2011 et 2014; l'État a été le huitième en importance au pays dans ce secteur. On prévoit à nouveau une hausse de 14 milliards de dollars du PIB de la Pennsylvanie grâce à ce secteur entre 2015 à 2018. Les initiatives LEED devraient contribuer pour 12 milliards de dollars au PIB de cet État entre 2015 et 2018.

La Ville de Philadelphie a plusieurs lois locales qui visent à favoriser les bâtiments écologiques, autant d'autres occasions d'affaires. La construction de projets verts est encouragée par le Green Code, récemment adopté dans la grande région de Philadelphie. La Ville a publié en 2009 un plan de développement durable destiné à en faire la ville la plus verte des États-Unis. Elle a notamment adopté le projet de loi n°080 025 dans le but de favoriser la conception intégrée et la construction de haute performance dans les grands bâtiments de la ville. Les principaux articles du code encouragent les énergies renouvelables, les économies d'énergie, la conservation de l'eau, etc.

L'exigence LEED s'applique également à la construction des projets de plus de 10 000 pi2 entrepris par les ministères et organismes dans la ville, y compris l'aéroport, le service d'eau et les biens publics. Pour mettre l'accent sur l'efficacité énergétique, le code stipule que les projets doivent être conçus et réalisés en réduisant de 20 % la consommation d'énergie. D'ailleurs, pour encourager les constructions vertes, la Ville donne certaines incitations financières tel un crédit d'impôt. Selon les données du World Green Building Council, un organisme sans but lucratif et une coalition des National Green Building Councils, la Ville avait 137 projets certifiés ainsi que 249 projets LEED en 2015.

Par ailleurs, selon le rapport de 2015, Timetric, du Construction Intelligence Center (CIC),une base de données sur l'industrie mondiale de la construction, des investissements seront faits dans les prochaines années pour moderniser les infrastructures et le secteur de l'énergie renouvelable du pays. L'énergie et les services publics vont continuer à être une part importante du secteur de la construction aux États-Unis. En effet, le gouvernement vise à accroître l'énergie renouvelable dans les combinaisons d'électricité totale du pays en le faisant passer de 9,8 % en 2014 à 20 % en 2020. Il prévoit également l'installation de 10 000 MW de capacité renouvelable dans les logements subventionnés d'ici 2020, et de 3,0 GW de capacité militaire d'ici 2025.

La construction commerciale soutiendra par ailleurs la croissance de l'industrie de la construction au cours de la période de prévision par :

  • l'amélioration des conditions économiques;
  • une augmentation des dépenses de consommation;
  • l'investissement du gouvernement dans le tourisme;
  • les immeubles de bureaux et de vente au détail.

Concurrence

Le marché de la construction dans la région du centre du littoral atlantique est très concurrentiel en plus d'être fragmenté. En effet, même s'il existe plusieurs grands acteurs dans ce secteur, on trouve beaucoup de petites entreprises qui peuvent se révéler de sérieux concurrents pour les entreprises québécoises. Sans compter qu'il y a une grande concurrence des entreprises européennes sur le marché américain.

Le Québec dispose de quelques avantages dus à sa proximité, à la similitude du climat ainsi qu'à la culture du bâtiment. Voici la liste des plus importants entrepreneurs généraux.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., spécialisés.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et firmes de design.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. du marché du centre du littoral atlantique. En font partie les principaux architectes.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. de Philadelphie. Pour plus d'information, veuillez suivre les liens cités en annexe concernant les plus importants architectes des États-Unis en 2014 .  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.et consulter la liste complète de tous les entrepreneurs généraux et architectes du grand Philadelphie.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Les 10 principaux entrepreneurs généraux de la région du centre du littoral atlantique en 2015
Entreprise / ville / site Internet / dirigeant Les plus grands projets / ville / valeur  Domaines d'activité en pourcentage du chiffre d'affaires

The Whiting-Turner Contracting Company Co.

Baltimore, Md | whiting-turner.com

Timothy Regan, président-directeur général

 

Casino  et hôtel MGM au National Harbor

Oxon Hill, Md

Valeur non fournie

97 % bâtiment général

 

2 % procédés industriels

2 % eaux usées / déchets solides

Clark Construction Group

Bethesda, Md | clarkconstruction.com

Brian Abt, président-directeur général

Silver Line, phase 2

Chantilly, Ve

1 178 M$

77 % bâtiment général

16 % transport

4 % autres

Turner Construction Co.

Philadelphie, Penn. | turnerconstruction.com

Thomas V. Reilly, vice-président

Valeur non fournie 85 % bâtiment général

 

10 % intérieurs

3 % télécommunication

PJ Dick-Trumbull-Lindy Paving

Pittsburgh, Penn. | pjdick.com

Clifford R. Rowe, président-directeur général

Reconstruction d'une autoroute à péage et d'un pont en Penn.

De la borne milliaire 43.56 à la b.m. 47.07

Allegheny County, Penn.

79 M$

58 % bâtiment général

41 % transport

16 % approvisionnement en eau

Skanska USA

Rockville, Md | usa.skanska.com

Rich Cavallaro, président-directeur général

Valeur non fournie

51 % transport

45 % bâtiment général

2 % eaux usées / déchets solides

Kiewit Corp.

McLean, Ve | kiewit.com

Bruce Grewcock, président-directeur général

Valeur non fournie

34 % transport

31 % bâtiment général

29 % pétrole et hydrocarbures

HITT Contracting Inc.

Falls Church, Ve | hitt.com

Russell Hitt, président

Client confidentiel

Potomac, Md

Valeur non fournie

45 % bâtiment général

37 % intérieurs

16 % télécommunication

L.F. Driscoll, A Structure Tone Organization Company

Philadelphie, Penn. | lfdriscoll.com

Mack Stulb, président

Comcast Innovation & Technology Center

Philadelphie, Penn.

616 M$

73 % bâtiment général

19 % intérieurs

8 % télécommunication

James G. Davis Construction Corp.

Rockville, Md |

James G. Davis Jr, président-directeur général
Valeur non fournie

50 % intérieurs

48 % bâtiment général

2 % télécommunication

Lane Industries, Inc.
Chantilly, Ve | laneconstruct.com

Dennis A. Luzier, gestionnaire de district

Échangeur I-66/route 15

Haymarket, Ve

36 M$

87 % transport

13 % hydrocarbures
Les 10 principaux entrepreneurs généraux de la région du centre du littoral atlantique en 2015
Entreprise / ville / site Internet / dirigeant Domaines d'activité en pourcentage Revenu régional en 2013

EMCOR Group Inc.
Norwalk, Conn. | emcorgroup.com
Anthony J. Guzzi, président-directeur général

82 % mécanique
18 % électrique

976,59 M$

 

MasTec Inc.
Coral Gables, Fl. | MasTec.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Jose R. Mas, président-directeur général
43 % utilitaire
29 % électrique
27 % télécommunication
420,00 M$
Comfort Systems USA Inc.
Houston, Tex. | comfortsystemsusa.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Brian Lane, président-directeur général
100 % mécanique 327,15 M$

Henkels & McCoy Inc.*
Blue Bell, Penn. | henkels.com
Jim Duffy, vice-président régional

Non fourni 182,84 M$
Atlantic Constructors Inc.
Richmond, Ve | atlanticconstructors.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Terrence Kerner, président
54 % mécanique
21 % plomberie
17 % acier/fabrication
99,06 M$
Baker DC LLC
Washington, D.C. | bakerdc.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Ken Fender, vice-président régional
100 % béton 96,91 M$
Power Design Inc.
St. Petersburg, Fl. | powerdesigninc.us.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Mike Place, vice-président régional
100 % électrique 74,78 M$
Hatzel & Buehler Inc.
Claymont, Del. | hatzelandbuehler.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
John J. Condi, vice-président
100 % électrique 60,60 M$
Team Industrial Services Inc.*
Sugar Land, Tex. | teamindustrialservices.com.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Jeff Waldrop et Sam DeMatteo, vice-présidents pour le nord-est des États-Unis
63 % inspection et traitement thermique
37 % mécanique
57,05 M$
Les plus importantes firmes de design dans la région du centre du littoral atlantique en 2015 selon le chiffre d'affaires :
Entreprise Domaines d'activité en pourcentage de revenu Revenu régional en 2014

AECOM

31 % bâtiment général
30 % transport
11 % approvisionnement en eau
616,47 M$
Michael Baker International 45 % transport
17 % approvisionnement en eau
15 % bâtiment général
218,21 M$
WSP | Parsons Brinckerhoff 59 % transport
19 % bâtiment général
17 % énergie
197,55 M$
Johnson, Mirmiran & Thompson Inc. 85 % transport
12 % eaux usées / déchets solides
3 % bâtiment général
146,60 M$
Dewberry 44 % transport
16 % bâtiment général
15 % plans d'urbanisme
136,14 M$
Gannett Fleming 53 % transport
13 % approvisionnement en eau
8 % eaux usées / déchets solides
133,00 M$
Rummel, Klepper & Kahl LLP 84 % transport
9 % eaux usées / déchets solides
6 % approvisionnement en eau
130,50 M$
Stantec 40 % bâtiment général
29 % transport
12 % approvisionnement en eau
122,65 M$
ARCADIS/RTKL/Callison 42 % déchets dangereux
24 % bâtiment général
21 % approvisionnement en eau
114,75 M$
STV 52 % transport
35 % hydrocarbures
6 % bâtiment général
111,45 M$
Pennoni 40 % télécommunication
30 % bâtiment général
7 % hydrocarbures
110,50 M$

Les principaux architectes du grand Philadelphie en 2013 :

  • EwingCole
  • Ballinger
  • Jacobs
  • Array Architects
  • Stantec Architecture Inc.
  • Francis Cauffman
  • KSS Architects
  • WRT
  • BLT Architects
  • TranSystems

Parmi les principaux architectes et les firmes d'ingénieurs-conseils des États-Unis en 2014, on trouvait :

  • Gensler
  • CH2M HILL
  • AECOM Technology Corp
  • Jacobs
  • Perkins+ Will
  • URS Corp.
  • HDR
  • HOK
  • Skidmore Owings & Merrill LLP
  • Bechtel

Stratégie d'entrée sur le marché

Le marché de la construction dans le centre du littoral atlantique est vaste et concurrentiel. En effet, l'État de la Pennsylvanie se classe 6e pour le nombre d'entreprises de construction qu'elle héberge. Selon The Associated General Contractor of America, la Pennsylvanie comptait 26 200 entreprises de construction dont 92 % étaient des PME (de moins de 20 salariés) en 2013.

Pour pénétrer ce marché, lorsque cela est pertinent, il faut s'assurer que les produits sont accessibles sur le territoire par l'entremise d'un distributeur ou d'un agent local. De ce fait, il est nécessaire de faire des alliances avec de grands intégrateurs, des architectes ou encore des entreprises de construction.

Les dîners-conférences sont un bon moyen de se faire connaître auprès des architectes. Il en va de même pour les présentations certifiées AIA (American Institute of Architects) qui donnent un crédit de formation aux architectes. Ces activités permettent de présenter aux influenceurs (architectes et autres) les nouveaux produits ou systèmes.

Notons que l'adoption de nouveaux produits et technologies dans le marché du bâtiment écologique fait souvent suite à un audit énergétique ou à une étude de faisabilité visant à démontrer aux propriétaires immobiliers que ces choix sont les plus pertinents d'un point de vue économique. Les coûts de construction élevés dans les grandes villes américaines, particulièrement à New York, rendent plus difficile la mise en œuvre de nouveaux projets écologiques. Sous l`impulsion de nouvelles lois locales et parfois d'incitations financières, le marché se développe, tant pour la demande de mise à niveau de nouvelles normes environnementales que pour les bâtiments privés et les bâtiments institutionnels :

  • les écoles;
  • les universités;
  • les immeubles des gouvernements locaux et fédéraux.

Les facteurs de succès sont la compréhension de l'environnement d'affaires dont la réglementation, les besoins des influenceurs ainsi que la création de partenariats locaux. De plus, il est important de s'engager sur plusieurs années dans le marché américain et de considérer l'ouverture d'un bureau de vente sur le long terme. Notons qu'une présence physique permanente est nécessaire en vue d'appuyer une stratégie de pénétration, mais demeure très coûteuse dans les grandes villes américaines.

Obstacles au développement d'affaires

Les exportateurs doivent connaître les multiples obstacles au commerce que constituent :

  • les licences;
  • le Buy American Act;
  • les certificats d'autorisation;
  • les questions de sécurité et de santé au travail;
  • le code de construction;
  • la syndicalisation des chantiers à l'extérieur du Québec;
  • les visas;
  • les facteurs de coûts.

Les licences

Les conditions à respecter en ce qui concerne les licences d'entrepreneurs varient d'un État à l'autre. Habituellement, les licences sont obligatoires pour :

  • les plombiers;
  • les électriciens;
  • l'enlèvement de l'amiante ou du plomb.

Certains États réglementent la pratique d'entrepreneur général, d'autres pas. La plupart des États exigent de l'entreprise qui soumissionne qu'elle ait un contrat et sa licence (si celle-ci est requise dans cet État) avant de déposer sa soumission. Certains États exigent que le chargé de projet ait sa licence. Il est fréquent qu'une municipalité ou un comté émette des licences ou, à tout le moins, des permis d'affaires.

Licence d'entrepreneur

La licence d'entrepreneur est exigée de tout entrepreneur qui effectue des travaux de 500 $ ou plus. Les candidats doivent chaque année renouveler leur demande de licence. La licence d'entrepreneur ne peut être délivrée sans le paiement d'une caution de 1 000 $.

Le Buy American Act 

Le Buy American Act (en français « loi achetez américain ») est une loi fédérale qui peut aussi faire obstacle aux exportations québécoises. Elle impose l'achat de biens produits sur le territoire américain pour les achats directs effectués par le gouvernement américain. Certaines dérogations fédérales imposent même une extension de la loi aux tiers qui effectuent des achats pour des projets utilisant des fonds fédéraux tels que la construction d'autoroutes ou les programmes de transport.

La loi a pour but d'encourager les promoteurs à acheter des produits américains afin de privilégier l'industrie nationale. Elle peut être appliquée à tous les marchés publics américains. Elle s'applique aux achats de l'administration fédérale américaine pour les achats de plus de 2 500 $ US. Elle s'applique aux contrats d'approvisionnement pour le transport en commun de plus de 100 000 $ US financés par la Federal Transit Authority ou la Federal Highway Administration.

Certificat d'autorisation

Les entreprises désirant faire affaire dans un État doivent déclarer leurs activités commerciales aux autorités compétentes avant le début de celles-ci. Cela est vrai aussi bien pour l'entreprise américaine constituée dans un autre État que pour l'entreprise québécoise. Cette déclaration d'activité prend la forme d'un certificat d'autorisation. La demande est faite auprès du secrétaire d'État de l'État concerné et doit être accompagnée d'un certificat de bonne conduite. La définition d'activité commerciale varie d'un État à l'autre. Il est préférable de s'informer avant de solliciter des clients ou de soumissionner à des appels d'offres.

Non seulement le fait de ne pas obtenir cette autorisation peut entraîner des pénalités importantes pour l'entreprise, mais, de plus, cela peut empêcher tout recours juridique en cas de litige. Pour déterminer si l'État où vous voulez faire affaire exige une autorisation, connaître quelles activités sont considérées comme commerciales et devant être déclarées, ou télécharger le formulaire de demande d'autorisation, veuillez consulter le site Internet du secrétaire d'État de l'État concerné.

Santé et sécurité au travail

La plupart des ordres de gouvernement exigent que les employés d'une entreprise soient couverts par une assurance de type indemnisation des accidents du travail. Bien que la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. du Québec (CNESST) puisse, dans certaines circonstances, couvrir les travailleurs affectés temporairement à des travaux à l'extérieur de la province de Québec, à moins qu'il existe une entente de réciprocité, la plupart des États ne reconnaissent pas cette couverture et exigent que les employés soient couverts par le régime de l'État ou par une compagnie d'assurances reconnue par l'État. Il est donc important de vérifier auprès de la CNESST quels sont les ordres de gouvernement canadiens et américains avec lesquels l'organisme a signé des ententes de réciprocité.

Code de construction

L'État de la Pennsylvanie dispose d'un code du bâtiment depuis 2004, le Uniform Construction Code (UCC), mis en application tant à l'échelle locale qu'à celle de l'État. Le but de l'UCC est de fournir des spécifications dans :

  • l'exécution de l'examen des plans de construction;
  • l'inspection de bâtiments;
  • la réparation;
  • l'équipement;
  • l'enlèvement;
  • la démolition;
  • l'emplacement;
  • l'entretien;
  • l'occupation ou le changement d'occupation d'un bâtiment ou d'une structure qui se sont produits après le 9 avril 2004.

Malgré l'adoption de ce code, les municipalités ont le choix d'y adhérer ou non. Ainsi, le code permet aux municipalités ayant choisi d'administrer et d'appliquer localement l'UCC d'utiliser leurs propres employés ou organismes certifiés (organismes privés d'application du code) pour les inspections. Pour ces municipalités, le département du Travail et de l'Industrie de la Pennsylvanie n'a pas l'autorité d'exécution du code. Pour les municipalités ne l'ayant pas adopté, le département du Travail et de l'Industrie de la Pennsylvanie est responsable de l'application du code du commerce.

La syndicalisation des chantiers à l'extérieur du Québec

Aux États-Unis, et ailleurs au Québec, la syndicalisation n'est pas obligatoire. Cependant, certains propriétaires exigent que les travaux soient exécutés par des entreprises qui embauchent de la main-d'œuvre syndiquée. Si vous décidez de travailler avec de la main-d'œuvre syndiquée, ou si vous devez le faire, nous vous suggérons d'entrer en contact avec le syndicat local de la région où auront lieu les travaux. Souvent, ces syndicats ont négocié des conventions collectives avec des associations d'entrepreneurs locaux. Certaines études ont montré que les syndicats de la région de Philadelphie jouent un rôle important. De ce fait, la part du personnel syndiqué dans le secteur de la construction de la région est supérieure à la moyenne nationale.

Visa

L'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) permet aux sociétés de construction du Québec de travailler de façon temporaire aux États-Unis, pour des périodes permettant d'effectuer la supervision du chantier et le service après-vente. Cela ne signifie pas que les entreprises du Québec puissent soumissionner de façon systématique à tous les projets. En effet, malgré l'ALENA, l'accès au marché américain peut être restreint par des règlements régionaux ou locaux, des spécifications techniques, des normes et des procédés commerciaux visant à favoriser les fournisseurs locaux.

De façon générale, la main-d'œuvre de chantier canadienne ne peut pas obtenir de permis de séjour de travail de longue durée aux États-Unis. Si les marchés publics fédéraux de la construction sont régis par l'ALENA, les marchés publics locaux ou des États américains ne sont pas soumis, eux, à l'ALENA, et la préférence accordée aux produits américains peut s'appliquer.

Facteurs de coûts

La hausse soudaine de la valeur du dollar américain par rapport à toutes les autres devises en 2015 et la fluctuation du dollar canadien par rapport au dollar américain ont eu dans certains cas des effets positifs et dans d'autres des effets négatifs pour les entreprises québécoises. De plus, la ville de Philadelphie figure parmi les villes où les coûts de construction sont les plus élevés. Cela s'explique par l'augmentation des coûts de la main-d'œuvre syndiquée, la pénurie de travailleurs qualifiés et les prix des matériaux de construction selon l'ENR's Cost Index. Cela a un effet négatif sur les marges commerciales des entrepreneurs québécois. Il est donc important de compter sur un partenaire local, notamment pour l'installation, afin de répartir les coûts des entreprises québécoises.

Certains autres obstacles :

  • Les produits des entreprises québécoises, par exemple les nouvelles technologies ou les nouveaux produits de construction, demeurent insuffisamment connus du public influent dans les niches concernées.
  • Les exportateurs québécois cherchant à obtenir des contrats aux États-Unis doivent intégrer dans leur stratégie la conception-construction, c'est-à-dire des prestations d'architecture, d'ingénierie et de construction sous la responsabilité d'une seule firme pour le compte du client final. Ce type de stratégie est appelé à représenter la majorité des contrats de construction non résidentielle, les autres étant du type conception-soumission-construction ou gérance de construction.
  • Une présence physique permanente, nécessaire en vue d'appuyer une stratégie de pénétration, demeure très coûteuse dans la ville de New York, mais également dans le grand Philadelphie.

Évènements importants

Remodeling Show.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Baltimore Convention Center
Du 5 au 7 octobre 2016

GlobalCon.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Pennsylvania Convention Center
Du 22 et 23 mars 2017
Organisateur : Association of Energy Engineers (AEE).  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Lightfair International.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.
Pennsylvania Convention Center
Du 7 au 11 mai 2017
Organisateur:International Association of Lighting Designers & Illuminating Engineering Society.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.

Conseils pratiques

Entrer en communication avec le service économique de la Délégation générale du Québec à New York.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. Le mandat de ce service est notamment :

  • d'aider les exportateurs québécois de biens et services dans leur recherche de canaux appropriés de distribution (détaillants, distributeurs, représentants, agents manufacturiers, etc.);
  • de fournir des conseils et de l'information sur les marchés et les réglementations;
  • d'aider les entreprises dans leur recherche de partenaires en vue de la conclusion de partenariats, d'alliances stratégiques et de transferts de technologies.
  • Participer aux missions commerciales organisées par la Délégation générale du Québec à New York afin d'en apprendre davantage sur ce marché et de saisir de nouvelles occasions d'affaires.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec Laurent Waessa.

Pour plus d'informations

Laurent Waessa
Délégation Générale du Québec à New York
Téléphone : 212 843-0973
Courriel : laurent.waessaa commercialmri.gouv.qc.ca

39. Lane, Jim (2014), The 30 Hottest Companies in Biobased Chemicals & Materials for 2014-15, Biofuelsdigest.com , p. 2.

Contactez
Nos bureaux régionaux
Consultez la liste

Sans frais :
1 866 463-6642

Voir plus d'informations
Précédent
Québécois, notre façon d'être canadien Stratégie numérique du QUébec - Bilan de la consultation Le Québec dans le monde : s'investir, agir, prospérer Budget 2017-2018 Ensemble on fait avancer le Québec Stratégie maritime du Québec Le plan économique du Québec Propulser le Québec par l'électricité Plan Nord
Suivant